Richelle rejoue dimanche contre Tournai mais va en évocation

Victime d’une fracture tibia-péroné, dimanche dernier, lors du 1er match de tour final face à Tournai, Benoît Simon, le défenseur de Richelle est rentré mercredi chez lui pour commencer sa revalidation. Il revient sur ce malheureux événement, ainsi que la réclamation de Tournai.

Ce vendredi, le comité sportif de l’ACFF devait décider si oui ou non l’interruption de 50 minutes avait eu une influence sur le résultat final de la rencontre. Mercredi, la commission d’arbitrage avait jugé la réclamation de Tournai recevable et fondée. Le comité sportif a donné raison aux Sang & Or, indiquant que l’interruption avait nui au résultat final. « Je suis très déçu et dégoûté car personne de Tournai n’était là, ce qui me fait penser que la décision était prise avant et qu’ils étaient au courant. Je me pose des questions », lance Alain Finet. « J’ai passé des heures à préparer un dossier et j’ai pris congé pour m’entendre dire ça. Richelle est le dindon de la farce car nous perdons l’un de nos meilleurs joueurs et nous devons rejouer un match que nous avons gagné. Faut-il don-

ner deux buts d’avance à Tournai pour qu’il se qualifie contre nous ? Nous allons en évocation, même si ce n’est pas suspensif. » Le président Fabian Bruwier, lui, va plus loin. « Je me demande si nous allons rejouer ce match, car c’est la porte ouverte à n’importe quoi dès que l’arbitre fait une erreur. » Richelle aborde ce match diminué par rapport à dimanche dernier. « J’ai beaucoup dû m’adapter aux blessés cette saison et ça m’a porté chance », relativise Benoit Waucomont. « C’est anti sportif de rejouer ce match, mais nous n’avons pas le choix. Nous nous sommes entraînés sans faire attention à l’adversaire. » A noter que le vainqueur de Richelle United - RFC Tournai accueillera Onhaye le 19 mai pour la montée en D2. -

D'un article de MAXIME HENDRICK à lire dans LA MEUSE BASSE-MEUSE du 11 mai 2019.

Écrire un commentaire

NB : Les commentaires de ce blog sont modérés.

Optionnel