• Décès de Monsieur René CLASSENS, époux de Madame Monique DEWART

     

    Capture d’écran 2019-07-01 à 19.25.09.pngLa famille annonce le décès de Monsieur René CLASSENS, époux de Madame Monique DEWART, né à Fouron-le-Comte le 15 mars 1934 et décédé le juin 2019.
    La liturgie des funérailles, suivie de la crémation, aura lieu en l’église Saint-Pierre de Warsage le mercredi 3 juillet à 10 heures 30.
    Le défunt repose au funérarium Dedée à Visé où les visites sont souhaitées le lundi 1 et le mardi 2 juillet de 17 à 19 heures.

    Faire-part

  • Ronin Cox quitte (déjà) la zone de police des Fourons

    Le chef de corps de la police des Fourons, Ronin Cox, quittera officiellement la police des Fourons le 2 septembre 2019 pour assumer le mandat de chef de corps de la zone de police de Maasland (Maaseik et Dilsen-Stokkem). En tant que lauréat de la procédure de sélection, il a été proposé pour nomination au Roi le 18 juin.

    Lors de la fête d'adieu du chef de corps partant, Fred Gerarts, le 25 juin à Elen (Dilsen-Stokkem), son successeur avait déjà été présenté aux policiers et au grand nombre d'invités.

    Le chef de corps Cox sera régulièrement dans sa nouvelle zone de police du 1er juillet (date du départ à la retraite de Fred Gerarts) au 1er septembre, sans préjudice des nombreuses tâches qu’il souhaite encore mener à bien à la police des Fourons.

    Le conseil communal des Fourons a officiellement pris connaissance de son départ le 27 juin. Afin d'assurer la continuité, il a été décidé de nommer son adjoint, Alain Stas, pour une durée indéterminée au poste de chef de corps faisant fonction de la police de Fourons et de rendre vacante une fonction contractuelle de consultant pour l'assister dans sa nouvelle mission.

    Nous souhaitons à Ronin Cox et Alain Stas beaucoup de succès!

  • Une explication de l’échec de Didier Reynders

    L'échec de la candidature de Didier REYNDERS au SG du Conseil de l'Europe est moins l'échec d'un homme que celui de l'Etat belge qui ne respecte pas les recommandations et admonestations de cette même institution: non ratification de la Convention-cadre sur la protection des minorités nationales; non nomination des bourgmestres francophones dans la périphérie; mépris des droits culturels de francophones de Flandre; non modification de la législation linguistique condamnée par la Cour de Strasbourg depuis 1968. La récente "affaire chinoise" a rajouté une couche.

    Charles-Etienne Lagasse 

  • Les quais rehaussés à Visé

    Un souci mis sur la table des négociations concernait l’accès des personnes à mobilité réduite (PMR) à la gare de F77A4F59-1C60-4700-BE39-04BC385C22AC.jpegVisé. « Mais la SNCB a expliqué qu’elle n’avait pas assez de place pour faire ces aménagements. L’idée est donc d’attendre la réalisation d’un projet plus complexe, qui prévoit de reculer la gare, pour les mettre en œuvre. Mais en attendant, la SNCB prévoit de rehausser les quais de la gare de Visé.»

    D’une page à propos du plan de transport SNCB 2020-2023 dans LA MEUSE BASSE-MEUSE du 26 juin 2019

  • Un jeune dealer arrêté

    Mardi, peu après minuit, la police de la Basse-Meuse a été appelée à Visé pour du tapage nocturne. À son arrivée, elle a constaté la présence de trois jeunes en train de fumer un joint. Elle a aussi trouvé deux pacsons de cannabis et Tom, un Visétois de 18 ans, Corentin, un Visétois de 19 ans et Pablo, 17 ans de Dalhem. La police a fouillé les trois jeunes. La fouille s’est révélée négative pour Pablo et Corentin. Par contre, dans le sac à dos de Tom, les policiers ont trouvé quatre pacsons de cannabis, une balance de précision et 20 sachets vides. Au domicile de Tom, les policiers ont trouvé une autre balance de précision. Ils ont aussi découvert des messages suspects dans son GSM. Tom a été privé de liberté et déféré au parquet. Pablo et Corentin sont partis libres. Tom a avoué qu’il vendait du cannabis depuis un mois à des amis.

    (LA MEUSE BASSE-MEUSE du 26 juin 2019)