Le procès Liege Aiport débutera le 25 février

José Happart, ex-président du parlement wallon et de Liege Airport, n’avait pas donné suite à la proposition de transaction pénale qui lui avait été proposée par le parquet : « parce qu’il souhaite prouver son innocence à l’occasion du procès », explique son conseil, Me Zevenne. Son amie et collaboratrice Isabelle K., dont la construction de la maison à Esneux sera l’objet de débats, figure également parmi les quatre prévenus qui vont comparaître. Les deux autres sont l’entrepreneur Christian Binet ainsi que la société BMB (Benelux Master Builders), qui avait été déclarée en faillite en mars dernier par le tribunal de commerce de Diekirch. Christian Binet avait, lui aussi, refusé la transaction qui lui aurait permis d’éviter un procès : « Ça va me servir de tribune pour dire ce que j’ai sur le cœur », avait-il déclaré à l’époque.

EN DEUX AUDIENCES

Puisque le nombre de prévenus a fondu par le mécanisme des transactions pénales, le procès se déroulera en deux audiences seulement : le 25 février aura lieu l’audition des prévenus et le réquisitoire du ministère public.

Une semaine plus tard, le 3 mars, l’audience sera réservée aux plaidoiries de la défense. Il n’y a pas de partie civile dans ce dossier.

Écrire un commentaire

NB : Les commentaires de ce blog sont modérés.

Optionnel