Pour connaître l'histoire de notre région

Ce double numéro des Nouvelles Notices Visétoises passe en revue sept articles répartis sur 64 pages.

Un premier article de Jean-Pierre Lensen donne l’aperçu des plaques funéraires qui ornent les tombes du cimetière de Devant-le-Pont).

Ensuite, la conservatrice Marylène Zecchinon synthétise une série d’articles et de livres pour évoquer la mémoire des deux guerres mondiales dans les rues de Visé. Lanaye se distingue par le nombre élevé d’hommages rendus à ses disparus et Cheratte par les martyrs de la Seconde guerre. L’ancien Visé ne pouvait rester insensible à la tragédie d’août 1914, sans toutefois personnaliser une ou plusieurs des cinquante victimes civiles de la « quinzaine tragique » ou de la déportation.

L’animateur du musée, Régis Beuken, évoque deux de ses missions photographiques intenses : la reprise du fort d’Eben-Emael en 1944 évoquée par une reconstitution et les cérémonies patriotiques visétoises de l’Armistice 2019 étalées sur trois journées (le 7, le 10 et le 11 novembre) avec les écoles et dans les villages voisins, avec notamment le passage à Teuven, Fouron-le-Comte et Mouland.

Le président Claude Fluchard nous donne la liste des conseillers provinciaux du canton de Dalhem avant la Première Guerre mondiale. Les électeurs de Fouron-le-Comte et Mouland votaient dans ce canton.

Très intéressant car évoquant avec tragédie mais aussi humanité les premières journées qui suivent l’incendie de la ville de Visé le 15 août 1914, ce récit donné par un journaliste hollandais et traduit par le vice-président Alain Woolf est glaçant. Par ce témoin étranger, nous revivons la noirceur de la répression inouïe allemande.

Enfin, l’article qui parachève cette revue est plus généraliste et rappelle le combat des femmes pour obtenir, depuis notre indépendance (1830), l’égalité politique. A presque deux siècles, ce n’est véritablement qu’en 1948 que la majorité (52 % des Belges sont des femmes) pourra enfin voter. La bibliothécaire Isabelle Maltus, professeur d’histoire, évoque plusieurs Visétoises qui se sont investies dans la politique, depuis notre ancienne voisine, la première élue Mme Flohimont (P.O.B.) jusqu’à Mme le Bourgmestre depuis décembre 2018, Viviane Dessart (MR).

Écrire un commentaire

NB : Les commentaires de ce blog sont modérés.

Optionnel