Déjà deux PLP à Dalhem et bientôt d’autres

Dans la zone de police de la Basse-Meuse, deux PLP (Partenariat Local de Prévention) sont déjà mis en place, tous les deux à Dalhem. Il s’agit du quartier de la Heydt, depuis avril 2018, suivi, un peu plus tard par Mortroux-centre. Et pour Arnaud Dewez, bourgmestre de Dalhem, le bilan est vraiment positif. Car ces PLP permettent d’augmenter la cohésion sociale dans les quartiers et de lutter contre le sentiment d’insécurité. Le bilan est tellement positif qu’Arnaud Dewez a la volonté de mettre en place d’autres PLP au cours de cette année. Une initiative que soutient pleinement Alain Lambert. « Les vols dans les habitations sont difficiles à endiguer. Il est impossible de mettre un policier à chaque coin de rue 24h/24. Il faut donc privilégier la prévention. Et le PLP, en plus de recréer un climat de solidarité entre les gens, peut vraiment être dissuasif. »4D8D9391-406E-4B8F-A1B0-1E594F918D02.jpeg

Tout le village de Teuven fait aussi partie d’une zone de surveillance.

Écrire un commentaire

NB : Les commentaires de ce blog sont modérés.

Optionnel