Conseil communal des Fourons en vidéoconférence.

Sur la photo: Joris Gaens, bourgmestre, Grégory Happart, conseiller communal, et Rik Tomsin, président du conseil communal.

A l'exception de Benoît Houbiers, tous les membres du conseil communal ont participé au conseil communal électronique hier soir. Ambiance un peu plus électrique qu'au C.P.A.S. puisque le président semble avoir comme préoccupation principale de ne surtout pas laisser Grégory Happart prononcer quelques mots en français. Malgré le vote écrit, tous les votes de Grégory ont été déclarés "non valables" parce qu'il ne s'était sans doute pas limité aux seuls mots admis "ja", "neen", "voor", "tegen" ou "onthouding".

Le bourgmestre semble croire qu'il a fait une fleur à l'opposition en permettant à celle-ci de poser des questions, alors que ladite opposition avait obtenu des indications claires à ce sujet de l'autorité de tutelle: les questions doivent être autorisées, même dans un conseil communal électronique. 

Le conseil devait prendre connaissance de l'arrêté d'annulation du gouverneur ff. concernant une règle abusive imposée par la commune des Fourons à la Fabrique d'église de Fouron-le-Comte. Entre-temps, "on" s'est souvenu de la loi de pacification qui limitait le pouvoir du gouverneur du Limbourg (et du gouverneur du Hainaut pour Comines-Warneton). Le gouverneur a donc dû remplacer son arrêté d'annulation par un arrêté de suspension. Le sujet reviendra donc au prochain conseil communal (électronique ou physique?) du 7 mai prochain.

Écrire un commentaire

NB : Les commentaires de ce blog sont modérés.

Optionnel