Obligation d’éteindre les robots-tondeuses pour sauver les hérissons

L’échevin veut modifier le règlement de police.

Ayant été interpellé par plusieurs citoyens, l’échevin du bien-être animal, Léon Gijsens, a la ferme intention de faireCapture d’écran 2020-05-15 à 07.53.35.png passer au conseil communal une modification du règlement général de police. Le Dalhemois veut y intégrer l’obligation d’éteindre son robot-tondeuse durant la nuit afin de protéger les hérissons.

Avec le retour des beaux jours, les hérissons clôturent leur hibernation. Dès la nuit tombée, ils partent à la chasse pour se nourrir. Mais leur quête ne se déroule pas toujours comme prévu. En effet, ces dernières semaines, les centres Creaves wallons (les centres de revalidation des espèces animales vivant à l’état sauvage) constatent, avec un certain désarroi, un afflux important de ces petits mammifères qui souffrent de très vilaines blessures. Leurs agresseurs ? Les robots-tondeuses que certains laissent tourner durant toute la nuit ! Les propriétaires de ces machines ont en effet tendance à les laisser fonctionner 24 heures sur 24. Ce qui n’est donc pas sans danger pour la faune nocturne...

Le hic, c’est que ces petits insectivores sont particulièrement appréciés des jardiniers. De fait, ils jouent un rôle crucial dans la biodiversité et aident à préserver l'équilibre des espaces verts. « Les hérissons sont d’excellents chasseurs de limaces, de sauterelles, de criquets, d'escargots, de hannetons, de mille-pattes ou encore de charançons. Ils sont même capables de s'attaquer aux vipères. Avec eux, plus besoin de produits chimiques pour protéger son parterre ou même son potager », nous affirme-t-on du côté de Natagora, une association sans but lucratif qui se consacre à la protection de la nature notamment en Wallonie.

 

DES HÔTES HONORABLES

Ayant été interpellé par des citoyens, l’échevin du bien-être animal de Dalhem, Léon Gijsens, souhaite faire passer au conseil communal une modification du règlement général de police. « Je veux y intégrer l’obligation d’éteindre son robot-tondeuse durant la nuit afin de protéger les hérissons. En effet, ce sont des hôtes honorables de nos jardins », énonce le Dalhemois. « L’objet de cette demande ne remet toutefois pas en cause l’utilisation des robots-tondeuses qui, presque silencieux, peuvent circuler librement la journée et même le dimanche sans risquer de gêner ses voisins. » Vu que l’équipe Maïeur siège en majorité, il est fort à parier que cette modification soit acceptée. Une bonne chose pour les hérissons car, comme ces tondeuses sont donc silencieuses, ces petits mammifères n’entendent pas les engins approcher.

Ils viennent alors buter sur ces animaux qui, par réflexe, se mettent en boule. Mais ce système habituel de défense ne marche pas avec ces machines. Ils essaient alors de s’en extraire. Le hic, c’est que la lame vient les couper au niveau du museau et des pattes. Cela provoque d’impressionnantes blessures (plaies béantes infectées, nez entaillé…). Dans ces conditions, il est encore possible de les sauver. Mais ceux dont le nez est entièrement coupé n’ont quasi aucun espoir de survie. 

YANNICK GOEBBELS (AVEC M.M.) dans LA MEUSE BASSE-MEUSE du 15 mai 2020



Écrire un commentaire

NB : Les commentaires de ce blog sont modérés.

Optionnel