Vinciane Sauren interprétait des concerts en langue des signes

La « petite étoile » de l’association “Musik’en Signes”, comme ses amis la surnommaient tendrement, s’en est allée… Vinciane Sauren (50 ans) est décédée dans la nuit du 17 au 18 juillet dernier à Mouland, dans les Fourons. La Verviétoise Teuvenoise d’origine était l’une des figures emblématiques de la communauté des sourds et malentendants, notamment après avoir signé des dizaines de concerts aux Francofolies de Spa, depuis 2003.

Vinciane Sauren, bien connue des Francofous pour avoir signé de nombreux concerts depuis 2003, est décédée. Pour ses proches et amis, le choc est terrible, face à ce décès tant inattendu. La communauté des personnes sourdes et malentendantes pleure aussi Vinciane Sauren. Au sein du Centre Médical d’Audiophonologie de Montegnée, d’une part, où elle était logopède et interprète, mais aussi à la bibliothèque des Chiroux de Liège ou dans l’événementiel. Car en parallèle de sa profession, Vinciane Sauren (50 ans) était signeuse lors de nombreux concerts et festivals, comme les Francofolies de Spa depuis 2003. « Oui, on peut dire qu’elle faisait partie des tout premiers interprètes avec qui nous avons travaillé », se remémore Charles Gardier, codirecteur du festival. « C’est notamment avec elle que nous avons lancé cette idée novatrice… Et depuis, un travail comme le sien a percolé ailleurs. C’est incroyable. Car elle permettait au public sourd et malentendant d’être inclus dans la dynamique du festival et de sa musique, mais elle apportait aussi aux entendants une émotion supplémentaire. »

Cela aurait dû être la dix-huitième année que Vinciane, avec ses acolytes de Muzik’en Signes, aurait été présente sur la scène des Francos pour y signer les artistes. Ce vendredi, c’est avec Soprano qu’elle aurait eu rendezvous. C’est le jour de son dernier souffle que devaient résonner les premières notes qui auraient fait vibrer le village francofou.

« Il faut savoir qu’un signeur ne traduit pas », poursuit Charles Gardier, « mais il interprète. C’est un énorme travail de préparation, en amont, à effectuer. Et l’interprétation prenait tout son sens de nuances avec une personne comme Vinciane. Oui, il y a l’alphabet et les mots… mais il y a aussi toutes les sensibilités à apporter autour et Vinciane rayonnait sur scène. » Certains se souviennent d’un « moment magique avec Cali », alors même qu’il s’était aventuré dans une improvisation qu’elle a relevée avec brio. D’autres évoquent « l’invitation de Calogéro à le rejoindre pour une danse au milieu de la scène », d’un « bisou » offert sur la joue par Christophe Maé, de son « émotion aux côtés de Pascal Obispo » l’an dernier…

À LA BIBLIOTHÈQUE DES CHIROUX

« Il y a tant de souvenirs », se remémore avec émotion Christiane Broekman, de ‘Muzik’en Signes’. « Et Vinciane était transportée. Transportée par le fait de pouvoir rendre accessible la

culture et la musique aux personnes sourdes, mais aussi de sensibiliser le public à ce handicap… Son signe était poétique, chorégraphique et elle adorait mettre l’ambiance sur scène. Elle aimait quand ça bouge ! Et profondément aussi le contact humain, que ce soit avec les artistes, le public ou pour chaque personne qu’elle rencontrait, tant dans son travail que dans sa vie privée. Elle était une personne toujours à l’écoute, douce, gaie et joyeuse, loyale aussi. Elle va laisser, en beaucoup d’endroits, un énorme vide. » Vinciane Sauren travaillait aussi à la bibliothèque des Chiroux, à Liège, où elle animait des contes à quatre mains, mais aussi pour le festival des Solidarité à Namur, ou encore depuis quatre ans pour le journal télévisé de la RTBF. « Mercredi encore, elle signait l’édition spéciale qui suivait la conférence de presse du Conseil National de Sécurité. C’est terrible. » Ses funérailles auront lieu ce jeudi 23 juillet, à 10 h, à la Collégiale de Visé. 

ÉMILIE DEPOORTER dans LA MEUSE BASSE-MEUSE du 22 juillet 2020

Commentaires

  • Mia je suis de tout cœur avec toi ,qu'elle tristesse , toutes mes sincères condoléances

Écrire un commentaire

NB : Les commentaires de ce blog sont modérés.

Optionnel