- Page 3

  • 50 ans d'annexion

    50_ans_2013-08-29-13.22.11.jpg

    Le groupe Respect-Avenir-Liberté et l'Action fouronnaise écrivent dans un communiqué de presse diffusé aujourd'hui que depuis plus de 50 ans, la population fouronnaise francophone a manifesté, lors de référendums et autres élections démocratiques, sa volonté de retourner à la province de Liège dans un premier temps. Au fil des scrutins, les revendications légitimes des Francophones fouronnais pour le respect de leurs droits linguistiques notamment ont évolué.

     

    On doit malheureusement constater aujourd’hui qu’il n’existe pas, qu’il n’existe plus, au niveau national de volonté de trouver une solution respectant l’ensemble de la population fouronnaise (flamande et francophone).

     

    Les « facilités » devaient garantir une vie normale et dans leur langue respective aux citoyens des Fourons. Force est de constater que la régionalisation, les différents décrets et circulaires flamands voire flamingants – les circulaires Martens et Peeters – ont érodé et fait fondre comme neige au soleil les facilités attribuées aux Francophones.

     

    les auteurs rendent hommage à cette population fouronnaise francophone qui n’a cessé de revendiquer ses droits, d’organiser la résistance dans un cadre démocratique et d’affirmer sa volonté d’appartenance culturelle et linguistique malgré une chape de tracasseries administratives.

     

    Ils remercient les hommes politiques wallons et francophones qui n’ont cessé de soutenir leur cause et qui leur permettent d’avoir encore aujourd’hui un enseignement et une vie culturelle et sportive en français.

     

    En cette période de commémoration de l’annexion au Limbourg, ils rejettent la provocation que constitue la visite à Fourons du Ministre de l’Intérieur flamand NVA Geert Bourgeois qui viendra, avec le Gouverneur Herman Reynders, fêter les 50 ans de « l’heureux transfert » des Fourons à la Flandre et soutenir la campagne électorale de 2014 de son parti. Ils considèrent cette démarche comme une expression supplémentaire du non-respect d’une composante importante de la population et ils l'ont fait savoir à la population fouronnaise en diffusant un toutes-boîtes bilingue.

     

    Après 50 ans de lutte, la population francophone fouronnaise, particulièrement malmenée, espère toujours être entendue.

     

    On comprendra aisément que, soucieux de ne pas répondre à cette provocation, les mandataires francophones actuels et passés, dignes et déterminés, ne répondront pas et ne seront pas présents à l’invitation lancée par la commune.

  • Aubel B - Fouron ce dimanche

    Déclarations des entraîneurs avant ce match:

    Aubel B. Malgré un succès contre Cornesse et un match nul à Richelle B, Vincent Denoël se pose quelques questions sur son secteur défensif. « Il va falloir jouer avec plus de rigueur, la P3 n’est pas la P4. »

    Fouron. « Nous n’avons pas fait un mauvais match face à Saive, une équipe qui devrait jouer le haut du classement mais, de notre côté, c’est surtout un manque d’expérience qui fait défaut. On sait ce qu’il nous reste à faire. C’est pourquoi, nous allons affilier 3 ou 4 joueurs afin d’apporter plus de stabilité à l’équipe. » (Alexis Carens) 

  • Le Drapeau Belge n'a pas changé !

    P1030423.jpg

    Avant sa transformation, la salle Furonis s'appelait le "Drapeau belge". La Jeunesse de Fouron-le-Comte semble rester fidèle à la belgitude.

    Au moment où certains bourgmestres N.V.A., dont celui des Fourons, refusent d'acheter des portraits du nouveau couple royal, la Jeunesse Wallonne de Fouron-le-Comte annonce une soirée "BELGISSIMO" pour le vendredi 20 septembre et elle illustre son affiche en y plaçant la Reine Mathilde, le Roi Philippe, deux drapeaux belges... et un roi du football, Marouane Fellaini, né le 22 novembre 1987 à Etterbeek, footballeur belge d'origine marocaine. Tout un programme.

  • Il y a 50 ans...

    20130901_2013-08-28-19.07.13.jpg

    Des affiches pour rappeler les 50 ans d'annexion au Limbourg. Pas de fête (fêter quoi?), pas de manifestation, pas de provocation du côté francophone.

  • Un article interpelant. Et chez nous?

    LES HOMMES DU FEU METTENT 18 MINUTES POUR INTERVENIR 

    Feu.jpg

    « Le retard des pompiers aurait pu nous tuer »

    Nombreux couacs à la centrale 100 

    (voir l'article ci-dessous concernant le cas du 17 août à Rhode-Saint-Genèse).

    Chez nous aussi, on nous a déjà rapporté des cas bizarres où les pompiers des Fourons sont prévenus avant ceux de Plombières, pourtant plus proches. Comment traite-t-on l'information à la centrale 100 à Hasselt? Impossible de le savoir. 

    Autre bizarrerie: lorsqu'il y a eu le feu chez l'échevin Lejeune de Visé à Mons (Visé), les pompiers de Fourons étaient les plus proches, pourtant ils n'auraient pas été prévenus. Mystère (mais c'était la nuit du réveillon)!

    LES POMPIERS DÉNONCENT

    « Le copinage a déjà fait des victimes »

    page12image59280

    Président du SLFP-Siamu, Eric Labourdette a pris connaissance du cas de Yasmina Millich. Et le représentant des pompiers affirme que, cette nuit-là, tant les pompiers que le matériel nécessaire étaient disponibles pour intervenir rue du Tilleul, à Rhode-Saint-Genèse. « Le législateur a prévu une circulaire qui contraint les centrales de secours à prévenir les postes les plus proches et disposant du personnel et du matériel adéquat en cas d’incendie. Je constate qu’ici cela n’a pas été fait. Ce n’est pas la première fois que cette circulaire n’est pas respectée. D’où notre insistance sur l’urgence d’une réforme », s’exclame-t-il. Même son de cloche du côté du président des sapeurs-pompiers de Belgique : « Certaines centrales privilégient certaines casernes par copinage. Ces traitements de faveur ont déjà fait des victimes car ces casernes ne sont pas les plus proches des lieux où il faut intervenir. C’est inacceptable », s’exclame le commandant Gilbert qui réclame une réforme.

    N.BEN. 

    Lire la suite