- Page 2

  • Dernier derby pour Fouron en 3ème Provinciale C

    Avant de faire ses adieux à la 3ème Provinciale C, le Royal Avenir Fouron, qui a connu par le passé des fins de saisons beaucoup plus agréables, se rendra à l'Elan Dalhem ce dimanche à 15 heures pour son dernier derby en 3ème Provinciale C.

  • Mâchoire fracturée?

    Patrick.jpg

    Victime de la violence de ses co-détenus, Patrick S. emprisonné à Hasselt depuis le début du mois, aurait la mâchoire fracturée et de grandes difficultés pour boire et manger. Apparemment la justice n'aurait pas encore accepté sa demande de renvoi devant une juridiction francophone.

  • Les secrets de Bart De Wever et les dangers du nationalisme

    verviers.jpg

    Pour en parler, les organisateurs seront heureux d’accueillir l’écrivain, blogueur et chroniqueur Marcel Sel.

    La conférence aura lieu le mardi 29 avril et débutera à 20h à l'Hotel Verviers, Rue de la Station 4, 4800 Verviers

    Pour tous renseignements et inscriptions, vous pouvez contacter Monsieur Robert Dauvister  par e-mail : robert.dauvister.fdf gmail.com

  • L'échevin de l'état civil célébrera des mariages au château d'Altembrouck

    Altembrouck-4.jpg

    Le conseil communal d'hier soir a commencé par un point ajouté en urgence. Une surprise! Madame Palmans propose que désormais la commune puisse organiser les mariages civils en dehors de la maison communale et elle a désigné le château d'Altembrouck.

    Elle a justifié l'urgence par le fait qu'il y avait déjà une demande et que le mariage prévu aurait lieu avant la prochaine séance du conseil communal qui n'aura lieu que début juin en raison des élections législatives. Sa proposition a été acceptée deux fois (une première fois pour l'inscription en urgence et une deuxième fois sur le principe lui-même) par les 10 voix de la majorité contre les 4 membres francophones présents, Grégory Happart étant absent.

    Le lieu choisi pour l'organisation de ces mariages doit présenter un caractère neutre, être exclusivement réservé pour les mariages les derniers vendredis et samedis du mois, avoir un lien (historique) avec la commune... 

    Dans la discussion, on a ainsi pu apprendre que le château de la Commanderie ne pourrait convenir puisque le propriétaire actuel aurait des liens trop étroits avec le président du conseil communal et le bourgmestre (qui sont tous les deux membres de la N-VA) ou au Castel Notre-Dame qui est une propriété de l'Evêché de Liège, mais d'autres lieux prestigieux pourraient être proposés et acceptés à l'avenir, comme l'hôtel-restaurant Hof de Draeck à Teuven (mais on voit mal les exploitants mettre leurs clients dehors pour organiser des mariages civils).

    Reste à savoir si le Château d'Altembrouck qui est actuellement un hôtel-restaurant de prestige dont le propriétaire est un groupe hollandais et dont l'exploitant est belge, acceptera de réserver son établissement exclusivement aux mariages à certains moments. Reste à connaître aussi ses conditions (les frais seront à charge des couples) et à les soumettre au conseil communal ... qui ne se réunira pas à temps avant le prochain mariage annoncé.

  • Olivier Maingain rappelle la Convention-cadre sur la protection des minorités nationales

    Olivier_Capture-d’écran-2014-04-24-à-09.33.59.jpg

    Olivier Maingain a profité de la séance du 23 avril 2014 de la Commission des Relations Extérieures de la Chambre pour remettre sur le tapis la Convention-cadre du Conseil de l'Europe sur la protection des minorités nationales et son application par la Belgique. Il a interrogé le Ministre des Affaires étrangères Didier Reynders à ce sujet.

    Olivier Maingain (FDF) : Monsieur le président, monsieur le ministre, autant terminer cette législature avec un sujet qui a souvent retenu l’attention. La question est de savoir si on progresse, ne serait-ce qu’un tout petit peu mais de manière significative, pour faire naître plus qu’un espoir.

    Je rappelle tout de même que la Convention-cadre sur la protection des minorités nationales a été signée en 2001 à la suite d’accords institutionnels dont je garde un souvenir très présent. Depuis, il faut bien reconnaître que le débat institutionnel s’est empêtré et n’a pas permis de donner suite à cette signature. Je sais que les juristes vont affirmer qu’il n’y a pas d’obligation juridique formelle de ratifier. Quoique …, les débats juridiques sur cette question sont plus ouverts qu’on ne le pense.

    Depuis longtemps, on nous dit qu’un groupe de travail a été créé par la Conférence interministérielle et chargé d’évaluer l’application ou la procédure de ratification et, notamment, de définir le concept de minorité.

    En réponse à une question en décembre 2012, vous disiez : « J’ai l’intention de convoquer ce groupe de travail. J’ai écrit aux ministres-présidents pour confirmer cette proposition et j’attends les réactions. Mais je suppose que chaque parti qui a adhéré à l’accord institutionnel, accord qui a été approuvé par les ministres-présidents de tous les gouvernements fédérés, aura à cœur d’en respecter chaque élément. »

    Cette question a à nouveau été évoquée à mi-parcours de l’Examen Périodique Universel (EPU) à Genève lors de la 24e session du Conseil des droits de l’homme en septembre 2013.

    Je reviens donc vers vous pour savoir où en est le groupe de travail. A-t-il progressé ? Combien de réunions ont-elles été tenues ? Quel a été l’objet des travaux ? Quels en sont éventuellement les résultats ? Ce processus serait-il enfin, de manière significative, évolutif ?

    Didier Reynders, ministre : Monsieur le président, monsieur Maingain, comme je le disais tout à l’heure en réponse à une autre question concernant le Moyen-Orient, j’ai eu l’occasion d’évoquer aussi ce problème auprès des associations que j’ai rencontrées hier lors d’un forum sur les droits de l’homme, que l’on tient chaque année.

     

    Lire la suite