- Page 5

  • Réunion du conseil de l'aide sociale

    Le conseil de l'aide sociale des Fourons se réunira le mardi 27 mai à 20h30 à la maison communale à Fouron-le-Comte.

    En séance publique,

    1. il adaptera des comptes 2013 en faisant des transferts internes pour solder certains comptes à découvert,
    2. il constatera que certaines créances sont devenues irrécupérables à la suite du décès de la personne aidée,
    3. le président communiquera le courrier lui adressé ou adressé aux membres du conseil.

    En séance à huis clos, il ratifiera les aides accordées par le bureau permanent et il traitera les demandes arrivées au cours des 30 derniers jours.

  • Solaire : ils viennent au secours des propriétaires de panneaux photovoltaïques

    RÉGION LIÉGEOISE – PHOTOVOLTAÏQUE

    Suite aux faillites du secteur 

    ATI, une société de La Minerie à Thimister, fondée par le rémersdaelois Jean-Marie Ernst, se lance dans le service après vente innovant. Elle offre l’assurance aux propriétaires de panneaux photovoltaïques de ne rien payer ou presque, en cas de pépin. Même s’ils sont orphelins de l’entreprise qui les a placés...

    Entre 20.000 et 24.000 propriétaires d’installations photovol- taïques wallonnes ne sont plus en mesure d’avoir recours aux services de l’entreprise qui les a placées, selon la Confédération de la construction. Ceci, sur- tout à la suite d’une série de faillites dans le secteur, dont celle de Home Vision aux Ple- nesses. Ça pose un gros problème en cas de panne, de perte de rendement ou quand il faut remplacer des pièces dé- fectueuses.

    UNE « ROUE DE SECOURS »

    Faut-il pour autant se résoudre à faire le deuil de son jus vert ? Non, répond une entreprise de La Minerie (Thimister), qui se lance dans « la roue de secours » pour tout propriétaire de pan- neaux, explique André Habran, responsable du secteur énergies renouvelables chez ATI. Pour lui, avec ce nouveau service, le client sera « à l’abri de toute mauvaise surprise. »

    Pour ce faire, ATI, en collaboration avec ABB Group, un équipementier helvético-suédois, et l’assureur Ethias, propose d’envoyer au client ses techniciens pour réparer et remplacer des pièces de toutes marques, quand c’est possible.

    Ceci pour une redevance annuelle de l’ordre de 200 euros pour une installation de
    taille moyenne. Un chiffre à définir après visite d’un technicien d’ATI. Ensuite, selon André Habran, le client pourrait dormir sur ses deux oreilles, car ATI garantit un taux annuel de disponibilité de courant de 95 % au moins.

    En souscrivant au système, on bénéficie aussi d’une garantie sur les panneaux et/ou l’onduleur, après la fin de la garantie légale du placeur. En cas de problème sérieux empêchant un remplacement, une com- pensation pourrait être accordée. Petit bémol : en cas de réparation dont le coût dépasserait cinq fois la redevance annuelle, l’assuré devrait payer une franchise de 250 euros.

    Capture-d’écran-2014-05-20-à-08.57.13.jpg

     

    André Habran (ATI) et José Baguette, un client ravi. 

    Ce système reçoit l’appui de Michel Scheppens, vice-président de « Touche pas à mes certificats verts ». Quant à José Baguette, patron d’une PME active dans la construction métal- lique à Aubin-Neufchâteau (Dal- hem) où le nouveau service d’ATI a été présenté à la presse, il se félicite de services d’ATI, qui assure le bon fonctionnement des quatre suiveurs qui fournissent les trois quarts de l’électricité nécessaire à sa firme.

    ATI emploie 56 personnes, pour 8 millions de chiffre d’affaires. Elle est active dans l’automation liée notamment à l’agriculture et les armoires électriques, mais aussi, depuis 2008, dans le photovoltaïque, avec 250 installations de panneaux à son actif. Elle a des chantiers au Brésil, en Corée, en Chine... et a fourni des équipements pour le plus grand télescope du monde, au Chili. Pour ce nouveau service, ATI a déjà engagé un commercial. Trois ou quatre autres pourraient s’y ajouter d’ici fin 2014. Et des techniciens seront appelés à travailler sur site...

    Un article d'YVES BASTIN (LA MEUSE du 20 mai 2014)

  • La vie pas tranquille du blogueur de "La Meuse"

    image.jpg


    À droite, Pierre Neufcour, blogueur de "La Meuse" à Visé.

    Il en faut du courage pour secourir une jeune femme en détresse. Il en faut, mais il y en a de moins en moins. Dans l’allée des Alouettes, à Visé, tout le monde a entendu les supplications de Bouchra sur qui une pluie de coups s’abattait. Mais seuls deux hommes ont décidé de bouger. Pierre Neufcour, notre blogueur visétois est un de ceux-ci. Âgé de 62 ans, il s’est rendu au domicile de la jeune femme pour faire cesser cette agression. « J’étais dans mon jardin lorsque j’ai entendu des cris », explique-t-il. « J’ai d’abord pensé qu’il s’agissait d’enfants qui jouaient dans la rue, avant de me raviser: c’était une femme qui hurlait. J’ai interpellé mon voisin Didier pour qu’on y aille ensemble. La porte d’entrée était évidemment fermée et j’ai sonné à deux reprises. Personne n’est venu ouvrir mais par la fenêtre, je voyais son mari en train de la frapper. J’ai donc donné un grand coup de pied dans la porte et j’ai pu attirer son attention. Il a légèrement ouvert la porte pour demander ce qu’on lui voulait. J’ai saisi l’occasion pour forcer le passage. »

    Une fois dans le hall, il va alors maîtriser le mari violent avant d’appeler la police. « À l’extérieur, de nombreux voisins sont venus s’inquiéter de ce qui se déroulait, mais personne n’avait contacté les services de secours », poursuit-il. « Le mari n’a opposé aucune résistance: il a lui même signalé qu’il allait attendre la police. Dans le hall d’entrée, j’ai vu ma voisine, à genoux, le visage complètement ensanglantée.C’était ma voisine, mais je ne l’ai même pas reconnue. Elle souffrait de coups reçus à la tête. Si j’étais arrivé dix minutes plus tard, elle était morte. »

    Ouf, Fourons, c'est plus calme maintenant.
  • 74ème Chapitre de la Baronnie liégeoise de la Commanderie des Costes du Rhône

    Chapitre_20140517-__031.jpg

    Le 74ème Chapitre Solennel de la Baronnie liégeoise de la Commanderie des Costes du Rhône s'est déroulé ce samedi à Fouron-le-Comte.

    Madame Mireille Sbrascini (adoubée Commandeur), MM. André Courtois (nommé Officier) et Bernard Cornu, Laurent Janssen et Cédric Luthers (intronisés Nobles Chevaliers) ont prêté le serment traditionnel: "Je jure de servir loyalement et fidèlement la cause des vins des Costes du Rhône et de rester en amitié avec les Chevaliers de la Commanderie".

    Des crus de Cornas et de Saint-Péray accompagnaient le repas de gala, servi "dans les Salons du Jardin Doré du Golden Horse à Fouron-le-Comte", comme le stipulait le programme de la soirée.

  • Un cycliste fouronnais blessé, à Elsaute

    THIMISTER-CLERMONT

    Samedi, vers 17 heures 40, les ambulanciers de Battice ont été appelés pour secourir un cycliste originaire des Fourons et âgé de 54 ans qui avait chuté.

    Le sportif souffrait d’une plaie au crâne, d’une autre à un genou et de brûlures sur tout le corps, après avoir glissé sur le tarmac. On se demandait alors s’il n’avait pas été touché par une voiture.

    Le Fouronnais faisait partie d’un groupe de cyclotouristes en balade dans la région.