- Page 6

  • Week-end très chargé pour la Royale Harmonie Saint-Martin

    Capture-d’écran-2014-05-19-à-07.41.50.jpg

    Un concert vendredi soir pour ouvrir les festivités à Herstal, un autre concert samedi à Visé et puis la brocante pendant toute la journée du dimanche, depuis tôt le matin. Quel week-end pour les bénévoles de la Royale Harmonie Saint-Martin!

    Les Anciens Arquebusiers Visétois ont en effet commémoré le centenaire de la Grande Guerre de manière originale, en organisant un concert des airs de 1914.
    Et c’est devant une salle comble que l’Harmonie Royale Saint-Martin de Fourons Saint-Martin a entamé la représentation par la Brabançonne. Ensuite, les quarante musiciens ont interprété des marches, des balades... Un 
    pur bonheur musical, raconte LA MEUSE BASSE-MEUSE de ce lundi 19 mai 2014.

  • Luc Hollands menacé d'être embarqué

    Capture d’écran 2014-05-18 à 21.51.06.png

    "Comment on négocie avec des citoyens qui se soucient des dérives politiques. Comme réponse, M. VDSmissen m' menacé de m'embarquer" (Luc Hollands).

  • Vellerat se distingue: elle est la seule commune pour le salaire minimum

    Vellerat.jpg

    Les urnes jurassiennes ont rendu leur verdict sur les votations fédérales de ce dimanche 18 mai. La participation s’est élevée à 53,7% Voici les résultats sur les quatre objets soumis au peuple.

    Loi fédérale sur le fonds d'acquisition de l'avion de combat Gripen

    Les Jurassiens ont massivement dit « non » au Gripen, à 74,3 %. Seule la commune d’Ederwiler a dit « oui » à 77,8%. Le district de Delémont rejette l’objet à 75,4%, celui de Porrentruy à 70% et celui des Franches-Montagnes à 80,3%.

    Initiative sur les salaires minimums

    Le canton du Jura a prononcé un « non » également clair à l’initiative populaire « Pour la protection de salaires équitables ». Le score : 64,1%. Seule la commune de Vellerat a dit « oui » à 52,3%. Le district de Delémont dit « non » à 62,7%, l’Ajoie à 66,6% et les Franches-Montagnes à 63,2%.

    Ce résultat est en quelque sorte un retournement de situation par rapport à l’initiative cantonale « Un Jura aux salaires décents », que les Jurassiens avaient approuvé à 54,3% le 3 mars 2013. Ce texte demandait que le Parlement instaure une rémunération minimum dans toutes les entreprises qui ne possèdent pas de convention collective de travail.

    Initiative populaire « Pour que les pédophiles ne travaillent plus avec les enfants »

    Les Jurassiens ont prononcé un large soutien à cet objet, avec 71,6% des voix. Le district de Delémont a dit « oui » à 69,7%, celui de Porrentruy à 74,4% et celui des Franches-Montagnes à 70,9%.

    Arrêté fédéral concernant les soins médicaux de base

    Il n’y a pas eu photo sur le contre-projet direct à l'initiative populaire « Oui à la médecine de famille », qui avait été retirée. Le canton du Jura a très nettement dit « oui » à 90,7%. Le district de Delémont a approuvé l’objet à 91,2%, l’Ajoie à 89,7% et les Franches-Montagnes à 91,5%.

  • Généreux soleil pour la brocante de Fouron-Saint-Martin

    Du soleil, des vendeurs avec beaucoup d'objets intéressants à vendre, du public, des acheteurs... Que faut-il de plus pour assurer le succès d'une brocante?

    Brocante-FSM.jpg

    A une semaine des élections, sans doute aussi des candidats qui viennent se montrer. Plusieurs sont passés par Fouron-Saint-Martin ce matin, dont Julie Fernandez Fernandez qui est venue montrer son soutien à son camarade Gregory Happart et à son combat en faveur des droits des francophones.

  • Luc Hollands et la violence de la police de Bruxelles

    MANIF À BRUXELLES... AVANT BATTICE 

    Capture-d’écran-2014-05-17-à-08.06.12.jpg

    Ils dénoncent le Traité transatlantique et remettent le couvert à Battice 

    Grosse mobilisation et réaction musclée à la manif contre le Traité transatlantique, à Bruxelles, ce jeudi. Avec des Verviétois bien en voix. L’un d’entre eux aurait été le premier arrêté. Loin de les refroidir, les manifestants remettent ça ce samedi matin à Battice.

    Les Verviétois n’ont pas été en reste lors de la manifestation qui, à Bruxelles, ce jeudi, a réuni entre 500 et 1.000 personnes pour dénoncer les tractations et le lobbying visant à conclure un Traité transatlantique. Celui-ci ouvrirait la porte à la commer- cialisation chez nous de bœufs aux hormones, de poulets blan- chis au chlore, d’aliments OGM... Le but est de garantir des acquis sanitaires, sociaux et environne- mentaux, en défendant une agriculture aux normes plus sévères qu’outre-Atlantique. Car si l’on n’y prend garde, on les harmoni- sera bientôt, en les revoyant à la baisse et en ouvrant la porte à un énorme marché, où s’engouffreront les multinationales.

    Lors de la manifestation de jeudi, environ 250 manifestants du collectif D 19-20 finiront par être arrêtés par la police.

    Un Verviétois coiffé d’une tête d’ours a probablement été le premier arrêté. Sorti de l’espace autorisé, il a risqué un coup d’éclat, en taguant un slogan réclamant plus de liberté devant un policier en civil. Il dit avoir été agrippé, avant de fuir dans une ruelle et d’y être rattrapé et plaqué au sol. Mais le masqué a réussi à repartir en criant « Liberté ». À nouveau intercepté, comme il continuait à crier, on l’a serré plusieurs fois à la gorge. Au point, dit-il, qu’il a brièvement perdu connaissance, devant des témoins et une école. Les policiers l’ont alors embarqué à la cellule Tag d’Ixelles. Il n’a été relâché que vers 15h, après avoir discuté plus calmement avec les policiers, qui finalement ont accepté de le photographier avec son masque...

    COMME DES TERRORISTES

    Les autres manifestants verviétois étaient plutôt massés à l’arrière quand ça a chauffé, explique Paul Blanjean. Dans le groupe : des membres du MIG (éleveurs), du Forum Social du Pays de Herve, du Mouvement Ouvrier Chrétien, de la CNE, de DBAO, des Équipes Populaires, de FIAN, des Amis de la Terre, d’Organise ta colère... « J’ai vu un collègue embarqué comme un terroriste, alors qu’il manifestait calmement », rapporte Christian Lenoir, agriculteur à Hombourg. Luc Hollands, agriculteur de Teuven (Fourons), explique : « c’était terrible. On est allé trouver le chef des policiers et il m’a dit : « si tu discutes encore, je t’embarque. » Ils ont même pris des gens de 75 ans ou qui n’avaient rien à voir avec la manif. Et au téléphone, le bourgmestre de Bruxelles nous a raccroché au nez. »

    MANIF CE SAMEDI À BATTICE

    Les Verviétois sont décidés à ne pas en rester là. Ce samedi, dès 10h, ils seront en force au rond-point des vaches, près du fort de Battice, pour le rebaptiser « rond-point du Traité transatlantique ». Un giratoire qui ne mènerait qu’à des impasses. Pour l’agriculteur ; le consommateur, les États, la démocratie..., affirment-ils.

    Un article d'Yves BASTIN dans LA MEUSE VERVIERS du 17 mai 2014