- Page 2

  • Destruction avant assainissement au cimetière de Fouron-le-Comte

    Le bulletin communal d'octobre/novembre/décembre 2015 annonce que des travaux d'assainissement auront lieu au cimetière de Fouron-le-Comte à partir du 14 novembre 2015.

    Faut-il en conclure que ces travaux, réalisés avant le 12 octobre 2015, ne faisaient donc pas partie des travaux d'assainissement, mais étaient en fait des travaux de destruction?

    BrowserPreview_tmp.jpg

    Les visiteurs du cimetière se posent des questions légitimes sur la destination des monuments qui se trouvaient sur ces caveaux et sur l'entreposage des restes qui ont été déterrés.

  • Rappel du drame de l'autobus à Warsage-Bombaye

    DRAME DE PUISSEGUIN 

    « C’est un dramrégional », s’exclame un habitant de Petit-Palais et Cornemps. 48h après le drame qui a secoué le Sud-Ouest de la France, les hommages en mémoire des 43 victimes se succèdent.  

    Ce drame rappelle évidemment aux Fouronnais l'accident du 8 février 1948.

    José Smeets avait publié un article à ce sujet dans "LE FORON" n°98/1:

    IL Y A SOIXANTE ANS, LE DRAME DE L’AUTOBUS A WARSAGE

    Le 8 février 1948, un accident de la route frappait violemment les familles de la région et en particulier les habitants du village de Fouron-le-Comte.

    La guerre et les privations étaient à peine derrière nos braves gens et nombreuses étaient les familles profitant des rares distractions du dimanche dont le cinéma à Visé.

    Il était de coutume de se rendre en autobus à Visé afin de profiter de ce nouveau délassement quand on sait que la télévision n'avait pas encore fait son apparition dans les ménages.

    En cette fin de dimanche après-midi, le bus de ligne revenait donc de Visé prenant la direction de Fourons, en passant, comme aujourd'hui encore, par Berneau et Warsage.

    Et puis le drame survint.

    Dans un épais brouillard, juste à la sortie du village de Warsage, à droite en direction de Berneau, le chauffeur perdit le contrôle de son véhicule et le bus se fracassa contre un des nombreux arbres bordant la route nationale.

    Sous le choc, le bus s'enflamma et bon nombre de passagers restèrent prisonniers des flammes.

    Sans compter les blessés, 24 habitants de Fouron-le-Comte et environs perdirent la vie dans ce drame. Un homme brûlé dans la catastrophe perdait son épouse ; un couple était dépossédé de son unique fille ; une famille était orpheline de son père, de sa mère et d'une soeur.

    Le drame frappait surtout des gens du bas et du haut du village, mais aussi du hameau de Schophem.

    numérisation0005 - copie.jpg

    Les dépouilles furent déposées dans une chapelle ardente dressée à la Maison communale.

    Les cercueils furent emmenés, un derrière l'autre,suivis des familles effondrées vers l'église pour la messe des funérailles.

    numérisation0005.jpg

    Le bourgmestre d'alors, Monsieur Stassen, fit une allocution d'adieu poignante. Toutes ces personnes reposent encore aujourd'hui au cimetière de Fouron-le-Comte.

    Ironie de l'histoire, la commune de Fourons veut nettoyer les cimetières afin de gagner de l'espace. Les concessions de l'époque doivent être renouvelées contre paiement pour être prolongées et éviter ainsi leur enlèvement.

    Nous proposerons au conseil communal de faire une exception pour toutes les tombes de ces victimes qui font partie de l'histoire de notre commune.

                                                                   José Smeets.

     

    quanten.jpg

    Caveau de la famille QUANTEN-GOFFARD (Jean Quanten, né le 4 novembre 1893,  son épouse Jeanne Marie Goffard, née le 25 février 1899, et leur fille Marie-Jeanne, née le 27 décembre 1936, tous les trois "décédés le 8 février 1948 à Bombaye"). Cette tombe est encore visible en ce moment (octobre 2015). 

    Capture d’écran 2015-10-27 à 14.48.16.png

    Extrait de la "Feuille d'Avis de Neuchatel" du 10 février 1948 

  • Match nul pour Fouron

    P4B

    Fouron ) Juprelle CS: 1 - 1

    Après 11 matches, le Royal Avenir Fouron dispose de 16 points et se classe huitième position.

  • Grégory Happart termine le marathon de Lausanne

    Grégory Happart a terminé aujourd'hui le marathon de Lausanne. Il peut très Capture d’écran 2015-10-25 à 19.10.59.pnglégitimement en être très fier comme il le montre sur la photo ci-contre.

    A 41 ans, il a parcouru la distance (de 42,195 km) en 3 heures 42 minutes 12 secondes, se classant 356ème sur les 1058 hommes classés. Félicitations à notre concitoyen. Il se dit très content de sa course dans les vignobles de Lavaux. Toute la population fouronnaise peut être fière de lui.

    Sera-ce vraiment son dernier marathon, comme il nous l'avait annoncé? 

  • Ce que la Croix Rouge ne fait pas aux Fourons, Rik Palmans le fait à Tongres

    20151024_1166.gif

    Lorsque vous visitez la Basilique Notre-Dame de Tongres, vous y trouverez des prospectus annonçant les Fêtes Septennales 2016.

    Contrairement à la section fouronnaise de la Croix Rouge, le doyen Rik Palmans de Tongres fait distribuer un texte annonçant les Fêtes Septennales en néerlandais et en français.