- Page 5

  • Il braque la librairie à Visé pour des billets de loterie

     

    Un homme de 39 ans a été déféré, ce jeudi, au parquet de Liège pour avoir braqué une librairie de Visé la veille. Le suspect a fait irruption dans le commerce avec une arme factice et a menacé le libraire. Il a emporté des billets de loterie et de l’argent pour 250 euros. Il a été interpellé immédiatement, à proximité du magasin. Dans son sac à dos, on a retrouvé le préjudice, l’arme factice et la cagoule. Son dossier a été mis à l’instruction. 

  • Les Fourons ont la population la plus vieille de la région

    Le vieillissement généralisé de la population belge nécessite évidemment une adaptation du modèle sociétal. Les politiques de santé, d'accompagnement social, de mobilité, de logement, d'infrastructures publiques,... doivent être adaptées et ou revues à la hausse.
    Un sacré défi où les communes ont un rôle essentiel à jouer et qui est d'autant plus complexe à relever que les cheveux gris ne poussent pas de manière uniforme sur le territoire national.
    Ainsi, globalement, la Flandre vieillit plus et plus vite que la Wallonie et, surtout, que la région bruxelloise. Alors que le coefficient de vieillissement était similaire en 2000 (autour de 70%), il est aujourd'hui de 87,7% en Flandre, 72% en Wallonie et seulement 51,2% à Bruxelles. Dans 10 ans, en Flandre, il y aura ainsi autant de 67 ans et plus que de moins de 18 ans. La Wallonie n'y échappera pas non plus, mais reporte l'échéance à 2034.
    Mais cette disparité des âges est bien présente aussi au niveau des communes d'une même région avec, dans une même région, un coefficient de vieillissement qui peut varier de 26,5% à... 274%.

    Le coefficient de vieillissement (exprimé ici en %) commune par commune correspond au pourcentage de personnes de plus de 67 ans par rapport à l'ensemble de la population de moins de 18 ans. Par exemple, un coefficient de 100% signifie qu'il y a autant de personnes âgées de plus de 67 ans que de personnes de moins de 18 ans.

    Fourons: 95,32 %

    et les communes limitrophes:

    Visé 78,47 %
    Dalhem 61,33 %
    Aubel 81,83 %
    Plombières 74,20 %

    Fourons et Dalhem sont les seules communes qui n'ont pas d'infrastructure publique (ou qui ne font pas partie d'une intercommunale qui en organise) pour l'accueil des personnes âgées. 

    D'après un article de l'Avenir et du Standaard, sur base d'une étude de Belfius.

  • La Flandre lance sa sécurité sociale propre

    Ce n'est pas une surprise: une sécurité sociale "à la flamande" figure dans l'accord de gouvernement de l'équipe menée par le N-VA Geert Bourgeois et c'est aussi la volonté du ministre de tutelle de la Santé, le CD&V Jo Vandeurzen.

    Dans le cadre de ses compétences encore élargies par la sixième réforme de l’État au 1er janvier 2014, la Flandre entend en effet jeter les bases d'une protection sociale flamande. Avec une politique de soins à part entière et une assurance maladie ciblée sur les personnes âgées, handicapées ou celles nécessitant des soins de longue durée ou une assistance plus ou moins permanente. Avec des droits et des prestations personnalisées accordées sur base d'une résidence en Flandre.

    Le Parlement flamand approuvera aujourd’hui un décret sur la protection sociale flamande. Elle couvrira provisoirement trois secteurs pour ceux qui ont besoin de soins et d’aide de longue durée. Le but est d’étendre la sécurité sociale flamande en une couche flamande se superposant à la sécurité sociale belge.

    Toute personne de plus de 25 ans paie en Flandre 50 € (ou 25 € au tarif réduit) de participation à la caisse Capture d’écran 2016-06-15 à 09.56.34.pngd’assurance sociale flamande (Agence Soins et Santé ou « Vlaamse Zorgkas »). Celle-ci offre aux personnes fortement dépendantes, qui résident par exemple en maison de soins, une intervention mensuelle de 130 € pour des soins non-médicaux. Il s’agissait en 2013 de 231.517 personnes. 

    Grâce à ses nouvelles compétences, la Flandre va donc ajouter des secteurs, comme l’aide aux personnes âgées. 106.000 personnes avec un degré réduit d’autonomie en bénéficieront l’an prochain et recevront, sur base des revenus, entre 1000 et 6.500 euros par an. Elle y ajoutera aussi l’aide budgétaire de base pour un handicap reconnu. Il s’agit d’un montant forfaiture mensuel de 300 € dont 6.200 adultes pourront bénéficier.

    Le ministre Vandeurzen (CD&V) estime qu’environ 350.000 personnes seront aidées financièrement pour un montant total annuel de 700 millions d’euros. Concrètement, les mutuelles sont les interlocuteurs pour obtenir cette aide et la fameuse « Zorgkas » dont nous connaissons l’intransigeance linguistique.

    Vandeurzen promet aussi qu’aucune augmentation de la cotisation individuelle de 50 € n’est à l’ordre du jour. Mais d’autres changements sont déjà prévus pour 2018.

    (D’après un article du journal « De Standaard » du 15 juin 2016).

  • Amedeo Troiano pourrait être jugé en janvier 2017

    TRIPLE ASSASSINAT DE VISÉ

    Capture d’écran 2016-06-15 à 09.00.35.png

    La chambre des mises en accu- sation de Liège a ordonné, lundi, le renvoi d’Amedeo Troiano devant la cour d’assises de Liège. Ce Verviétois âgé de 33 ans répondra d’un triple assassinat. Son procès pourrait se dérouler au début de l’année 2017.

    Amedeo Troiano est suspecté d’être celui qui avait commis les exécutions de Benoît Philippens, le gérant visétois d’une agence de banque âgé de 36 ans, de son épouse Carol Haid âgée de 38 ans et de leur neveu Esteban, âgé de 8 ans. Les faits s’étaient déroulés le 18 avril 2014 à Visé au domicile du couple.

    Amedeo Troiano était en conflit commercial avec le banquier mais il conteste son implication. Me Alexandre Wilmotte et Me Philippe Zevenne devraient solliciter son acquittement. Mais ces avocats n’étaient pas opposés à la demande de renvoi devant la cour d’assises de Liège. Ils souhaitaient par contre que le procès soit fixé assez rapidement.

    La chambre des mises en accusation a ordonné la prise de corps d’Amedeo Troiano et a ordonné son renvoi devant la cour d’assises, où il risque la réclusion criminelle à perpétuité. Le procès pourrait se dérouler en janvier 2017.

    (LA MEUSE du 15 juin 2016)

  • La fête de l’école francophone du 5 juin 2016

    C’est sous un soleil tant espéré que la fête de l’école a pu débuter ce matin du 5 juin avec, en spectacle, l’ouverture des jeux olympiques 2016. Ce spectacle préparé par Madame Renée et par les enfants fut vivement attendu, comme chaque année, par tous !
    Avec beaucoup de sérieux, nos élèves ont répondu aux attentes du public, avec un spectacle haut en couleurs et truffé d’imagination ! L’harmonie de Fouron-Saint-Martin, toujours aussi fidèle au rendez-vous, a également ajouté sa note festive et sa bonne humeur, comme chaque année, à notre fête. Avec beaucoup d’émotion, la flamme des jeux a été allumée pour toute la journée et les épreuves sportives ont pu débuter.
    Pendant ce temps, les maternelles n’ont pas perdu une minute. Ils nous ont préparé de superbes danses médiévales en costumes d’époque sur le thème des châteaux forts. Il est vrai que tout au long de l’année, leurs efforts s’étaient concentrés sur la construction d’un château en carton d’une ingéniosité digne de ce nom ! La magie de ces petits talents a séduit le public avec une ovation plus que méritée ! La fête s’est poursuivie par le traditionnel barbecue préparé scrupuleusement par un comité très motivé qui l’a organisé d’une façon très professionnelle.
    La journée s’est terminée par la remise des fameuses médailles olympiques à tous les enfants et une glace bien méritée !
    Un vibrant merci aux nombreuses personnes qui ont permis la réussite de cette fête ! Nul besoin de les citer … Elles se reconnaitront facilement.
    Et surtout, à l’année prochaine !

    Les enseignantes