- Page 4

  • La Saint-Nicolas à l’école francophone des Fourons

    Ce 6 décembre 2016 Saint-Nicolas est venu nous rendre visite à l’ école. Les petits lui ont fait hommage en lui chantant des airs de fête. Ils ont été récompensés par des friandises et une place de cinéma offertes à chacun. Pour les classes de grands et chaque élève chez les petits, il a donné des encouragements et un mot gentil comme à son habitude . Nous le remercions  de nous donner un peu de son temps si précieux en cette période bien chargée pour lui et ses serviteurs. Nous espérons bien le revoir l’année prochaine. MERCI SAINT NICOLAS !

    Les enfants et les enseignantes

  • Décès de Madame Anne VANDEGAAR

    La famille annonce le décès de Madame Anne VANDEGAAR, née à Fouron-Saint-Martin le 11 juillet 1923 et décédée à Verviers le 20 décembre 2016. La défunte repose au Funérarium Franck, avenue Desonay 1 à Stembert où la famille recevra les visites ces jeudi 22 et vendredi 23 décembre de 17 à 19 heures. La liturgie des funérailles, suivie de l’inhumation au cimetière de Stembert, sera célébrée en l’église Saint-Nicolas de Stembert le samedi 24 décembre 2016 à 9 h.15.

  • 600€ la minute à l’intercommunale Publifin

    FTrouvez-vous ça normal que des mandataires communaux soient payés à ne rien faire ? Réponse : non, bien sûr. La question est d’autant plus intéressante qu’elle est posée par un mandataire communal ! Lundi soir, au conseil communal d’Olne, en région verviétoise, l’échevin des Finances, Cédric Halin – qui travaille par ailleurs à la Cour de Comptes et en connaît un rayon en matière de droit et de finances – a soulevé le problème.

    Alors que le conseil communal était amené à se prononcer sur les assemblées générales de plusieurs intercommunales qui sont prévues en cette fin de semaine, l’échevin des Finances a dévoilé ses interpellantes découvertes : les élus à la tête des intercommunales sont grassement payés (par le contribuable, in fine) pour animer à peine une réunion par mois d’en moyenne 1 h 30.

    Cédric Halin fait des révélations plus scandaleuses concernant l’intercommunale Publifin (Voo, Resa, BeTV, les journaux du groupe L’Avenir, Nethys…). En se penchant sur la politique de paiement des comités consultatifs de secteurs de Publifin, l’élu olnois a découvert que «  c’est de l’occupationnel pour mandataire public  ». «  Certains membres de ces comités ont perçu en trois ans plus de 110.000 euros pour assister à maximum 8 réunions qui durent, en moyenne, je me suis renseigné, 1 h 30, ce qui représente pour certains 600 € à la minute  ! C’est scandaleux de payer des gens qui ne font rien, ne décident rien alors que cet argent aurait pu revenir aux communes sous forme de dividendes. »

    Olne va donc faire une interpellation lors de l’AG concernant ces rémunérations excessives «  et intolérables par rapport aux citoyens  ». Olne estime que même si elle ne représente que 0,07 % du capital de Publifin, elle ne peut pas se taire.

    D'après la Banque Carrefour des Entreprises, l'administrateur fouronnais de cette société est M. Jacques HERENS depuis le 17 janvier 2012. Il y a 70 autres titulaires de fonctions légales pour cette entreprise, selon la même source.

    Vingt-cinq mandataires sont privilégiés, semble-t-il.

    Une information d'YSALINE FETTWEIS sur le site numérique de LA MEUSE VERVIERS.

  • Chats, chiens, poules, perroquets... traumatisés par les feux d'artifice

    L’association belge de défense des droits des animaux avait lancé un appel avant les fêtes à chaque bourgmestre de Belgique pour interdire les feux d’artifice chez les particuliers. «  Les animaux ont une ouïe beaucoup plus fine et sensible que l’oreille humaine. Pour eux, les détonations sont une vraie torture. Nous craignons des incidents et c’est ce qui s’est produit cette année encore », explique M. Vandenbosch.

    En Flandre, à Bruxelles et en Wallonie, de nombreux propriétaires se sont plaints des conséquences des pétards pour leurs animaux qu’il s’agisse de chats, de chiens, de chevaux, d’oiseaux ou de poules. 

    L'appel a été entendu par la commune des Fourons, puisqu'elle a pris un arrêté de police qui ne tolère les feux d'artifice que pendant une heure, le 1er janvier de 0 à 1 h. du matin. En plus des animaux, les conseillers communaux ont aussi pensé aux bébés, aux personnes âgées et aux malades. 

  • Le piège à ... s'est allongé

    Avez-vous remarqué l'allongement du piège de la Schietekamer?

    Alors que la fin de la zone à vitesse limitée se trouvait vers la fin de la montée, la plaque a été déplacée en face de l'arrêt d'autobus "Ketten". 

    Facebook nous apprend qu'un déplacement semblable a eu lieu sur la route de Mouland où la maison de José Smeets se trouve maintenant dans l'agglomération ("ah si l'urbanisme suivait!"). Les Facebookiens se demandent qui détermine les limites de l'agglomération et des zones où on peut donc "flasher".

    Levez le pied ou ouvrez votre porte-feuille.