- Page 5

  • La "centrale 100 de Leuven" a joué avec la vie des victimes

    Solide bourde de la centrale 100 de Leuven.pdf

    Des Fouronnais soupçonnent régulièrement la centrale 100 de Hasselt de "jouer" de la même façon. Lorsque les services d'incendie wallons sont plus proches (lorsque le délai calculé officiellement par le ministère de l'intérieur est plus court que celui qui est calculé pour les pompiers volontaires de la Schietekamer, ce service de secours externe doit être appelé en premier) du lieu de l'accident, il arrive que les pompiers de Bilzen ou de casernes hollandaises soient informés avant ceux du poste de Hermalle ou de Plombières. 

    On le voit ici, c'est un jeu dangereux.

    Il est évident qu'avec les travaux actuels à Fouron-le-Comte, les pompiers de Liège du poste avancé de Hermalle seront toujours plus rapidement à Mouland que d'autres, par exemple.

  • Un exploit historique

    Face à un adversaire très mobile et technique, les Mosans ont cette fois bien géré la 2 e manche en comptant jusqu’à 7 buts d’avance dans une partie à visières découvertes devant une salle comble.

    Un article de PAUL MONET à lire dans LA MEUSE BASSE-MEUSE du 18 février 2019.

  • Victoire de l'Etoile

    P4D

    Fouron - Et. Dalhem B : 1 - 4

  • Après Hermalle et Barchon, Francken irait à Verviers

    La conférence de Théo Francken, initialement annoncée à Hermalle, puis à Barchon, aurait finalement lieu à l'Hôtel Verviers le mardi 19 février à 18 heures.

    La FGTB de Verviers-Ostbelgien invite ses militants, le monde associatif verviétois, les citoyens attachés à la démocratie et à un "vivre ensemble" fondé sur sur le respect de tous, à se réunir aux abords publics de l'Hôtel Verviers, ce mardi à partir de 18 heures pour exprimer pacifiquement que la haine et le rejet ne passeront pas à Verviers.

    Aux "braves gens" qui prétendent que "chacun a le droit d'avoir son opinion. Theo Franken, que l'on aime ou pas, à été élu par un grand nombre de personne et à été ministre" et qui ne comprennent pas pourquoi la FGTB veut l'empêcher de s'exprimer, Daniel Richard, le secrétaire régional interprofessionnel de la FGTB de Vervies-Ostbelgien, explique: "Le racisme et la xénophobie ne sont pas des opinions. Ce sont des délits. M. Francken ne cesse de flirter avec ces délits (voir par exemple ses tweets sur les migrants à sauver en Méditerranée selon qu'ils soient chrétiens ou autres....) Par ailleurs, M. Francken s'est fait occasionnellement aider par une organisation flamande, Schild en vrienden, qui a les allures d'une milice privée. Enfin, ses relations avec des acteurs de la collaboration restent teintées de la plus grande ambiguïté. Il défend un projet politique qui est aux antipodes des valeurs de la FGTB. C'est une raison suffisante de nous manifester quand il prend la peine de venir semer chez nous, où il ne se présente pas aux suffrages des électeurs !, les ferments de la haine et du rejet des autres."

  • La dernière école francophone sauvée !

    Un coupé de ruban symbolique signera une victoire pour l’école francophone des Fourons, ce lundi 18 février. En effet, le bâtiment communal était en vente depuis quatre ans. Ce qui inquiétait la communauté francophone de cette petite commune rattachée à la province du Limbourg depuis 1963.

    Il faut bien dire que pour ces anciens Liégeois, perdre la dernière école où les cours sont donnés en français aurait été un coup de massue. Mais la bonne nouvelle est arrivée : le Centre Sportif et culturel des Fourons ASBL, pouvoir organisateur de l’enseignement francophone maternel et primaire des Fourons, en devient le nouveau propriétaire.

    L’AVENIR DE L’ÉCOLE ASSURÉ

    La septantaine d’enfants de l’école communale de Fouron-Saint-Martin peut donc être rassurée. En effet, l’enseignement en français est maintenu. Pourtant, l’affaire n’était pas gagnée d’avance… Le prix de vente annoncé à 650.000 euros a presque coupé l’herbe Capture d’écran 2019-02-16 à 08.23.21.pngsous le pied du pouvoir organisateur, pourtant prioritaire. Et c’est finalement grâce à la Fédération Wallonie-Bruxelles que le Centre Sportif et culturel des Fourons a pu s’acquitter du montant. « Cet achat d’un montant avoisinant les 650.000 euros n’a été possible que grâce au soutien affirmé de la Fédération WallonieBruxelles qui garantit l’emprunt contracté par le pouvoir organisateur », explique l’ASBL dans un communiqué.

    UN CONFLIT LINGUISTIQUE

    « Nous ne sommes toutefois pas dupes et avons conscience que bien d’autres difficultés de nature communautaire sont tou

    jours susceptibles de porter préjudice à notre enseignement dans le futur ». En effet, si l’enseignement francophone des Fourons s’affranchit de la tutelle communale, la querelle linguistique ne semble pas terminée. Il faut dire qu’elle dure depuis que la majorité flamande a renversé celle francophone. Dès 2000, la commune revend son patrimoine immobilier, terrains, bois et bâtiments.

    Cette fois-ci, l’histoire se termine bien et la nouvelle page blanche de l’école sera inaugurée ce lundi 18 février, autour d’une coupe de champagne. 

    VICTORINE MICHEL dans LA MEUSE du 16 février 2019.