- Page 7

  • Quelques fouronnais se sont glissés dans la peau d'un ministre

    Capture d’écran 2019-05-07 à 05.59.41.pngCe lundi, les citoyens de la Basse-Meuse se sont exprimés.

    Le 26 mai prochain, chaque citoyen se rendra aux urnes en vue d’élire les nouveaux gouvernements régionaux, fédéraux et européens. Ce jour-là, c’est vous qui déciderez de nos futurs décisionnaires. En attendant, avec notre opération spéciale « Moi, ministre », les rédactions du groupe Sudpresse et de vos Meuse Liège/ Basse-Meuse vous donnent l’occasion de vous glisser Capture d’écran 2019-05-07 à 05.59.56.pngdans la peau de nos dirigeants.

    Deux pages d'EMILIE DEPOORTER et ET VICTORINE MICHEL à lire dans LA MEUSE BASSE-MEUSE du 7 mai 2019.

  • École francophone des Fourons: un travail pédagogique sur le développement durable en collaboration avec lʼUniversité de Liège.

    Durant les mois de mars et avril, les enfants de première et deuxième années ont élaboré un projet sur le développement durable avec une équipe de lʼuniversité de Liège, notre bibliothécaire madame Valérie et leur institutrice.

    Lʼobjectif était de sensibiliser les élèves sur les trois pôles importants du développement durable(environnemental, social et économique ). A partir du début dʼun livre conçu par lʼéquipe de chercheuses et lu par Madame Valérie, les enfants ont bénéficié dʼune piste de lancement pour le projet. Une valise didactique était à la disposition de lʼenseignante afin de mener à bien toutes les activités de français, de mathématiques et dʼéveil mais rien ne fut imposé...Le but était également, pour lʼéquipe de chercheuses, de faire tester lʼoutil pédagogique par lʼenseignante et dʼanalyser les pistes empruntées par cette dernière.

    Une pièce de théâtre est née à partir du livre terminé par nos élèves. Cette pièce permettra de sensibiliser les autres élèves de lʼécole et servira de départ pour de nouveaux projets lʼannée scolaire prochaine.

    Lʼéquipe de chercheuses est repartie, très contente de la motivation des enfants et de leur attitude face au travail, des possibilités et de la joie dʼapprendre dans notre école.

    Merci à celles qui ont permis aux enfants de finaliser ce projet et encore merci à vous, petits et grands de notre école, pour votre bel engagement !

    Les élèves de première, deuxième et Madame Geneviève

  • La famille la cherchait à Fouron-le-Comte, elle a été retrouvée à Herstal

    Alors que l’on pensait le corps du « passeur d’hommes » awansois, héros de guerre 14-18, disparu à jamais, il vient d’être retrouvé ! La tombe de Guillaume Valleye a été relevée au cœur du cimetière de Rhées à Herstal. Elle sera classée sépulture d’intérêt historique local.

    Durant 25 ans, Nicolas Gérard a arpenté les allées des cimetières d’Awans et répertorié minutieusement les sépultures présentes. Passionné d’histoire et des Grandes Guerres, son attention a été particulièrement attirée par Guillaume Valleye, né en 1885 à Villers-L’Evêque, véritable héros de la guerre 14-18, trop souvent méconnu du grand public et de la population locale. « Son corps a disparu, on ne l’a jamais retrouvé, ni même ses héritiers. C’était un véritable mystère », introduit-il.

    Tout juste sait-on que Guillaume Valleye est mort le 9 avril 1918 à Fouron-le-Comte. Il se fait électrocuter alors qu’il tente de passer la frontière hollandaise. Il est alors âgé de 32 ans. Cet ouvrier mineur, marié et père de trois enfants, était ce qu’on appelle « un passeur d’hommes ». « Son histoire est incroyable ! Il aidait les soldats à rejoindre les troupes derrière l’Yser, mais passait aussi des messages aux renseignements français, notamment concernant le chemin de fer », détaille le passionné. Durant ces missions secrètes, Guillaume Valleye se fait arrêter et emprisonner par les Allemands… à 9 reprises ! « Et, à chaque fois, il s’est échappé. C’est lors de sa dixième fuite qu’il se fait électrocuter. »

    Si l’histoire est belle et suscite le respect face au courage dont l’homme a fait face, son corps n’avait jamais été retrouvé.

    Lire la suite

  • Police on Web met fin à une fantaisie de notre bourgmestre

    Comme partout ailleurs en Belgique, la police des Fourons propose de surveiller gratuitement votre habitation pendant une absence (vacances ou hospitalisation, par exemple).

    A cette fin, il faut faire une demande à la police. Selon sa fantaisie habituelle, le bourgmestre impose à la police d'utiliser à cette fin un formulaire, qui, selon sa conception très personnelle des lois linguistiques, ne peut exister qu'en néerlandais.

    Capture d’écran 2019-05-02 à 18.07.39.png

    Le guichet de la police fédérale, Police-on-web, vous permet désormais de faire la demande directement et entièrement en français. 

  • Elections et harcèlement linguistique

    Les Fouronnais ont reçu aujourd'hui leurs convocations pour les élections du 26 mai prochain.

    Pour bien harceler les Francophones - car c'était le but des circulaires Vandenbrande, Martens, Peeters et consorts - elles ont été envoyées en néerlandais uniquement.

    Ces convocations ne mentionnent même plus que vous avez le droit de les obtenir en français. C'est pourtant bien le cas et vous pouvez vous adresser pour cela au Commissariat d'arrondissement à Fouron-le-Comte, à l'administration communale à Fouron-le-Comte ou chez l'un de vos relais habituels, conseillers communaux ou conseillers de l'aide sociale, ou candidats R.A.L. ou administrateurs de l'Action fouronnaise, ou au siège de l'Action fouronnaise. Tous se feront un devoir de vous faire parvenir les convocations en français. 

    Comme pour les élections fédérales et européennes précédentes, vous pourrez aller voter à Aubel. Toutes les modalités seront expliquées dans le prochain numéro du FORON qui vous parviendra bientôt.