- Page 2

  • Eloïse rêvait de devenir gynécologue. Elle enseignera les langues et ne rejette pas l'idée d'aider un mari agriculteur.

    Dans le cadre de la Foire agricole de Battice, le journal "Le Jour - Le Courrier" s'intéresse au monde agricole cette semaine et ce mardi il consacrait deux pages à Eloïse Debougnoux, 20 ans, aînée d'une famille de quatre enfants, de La Planck. Elle est étudiante en langues et donne un coup de main à ses parents et ses trois frères qui exploitent une ferme conventionnelle de 350 bêtes dont 200 à traire.

    Antoine Vidua, journaliste, a interviewé Eloïse sur ses opinions sur le combat contre le réchauffement climatique, sa participation au concours de l'Ecole européenne des jeunes Eleveurs à la Foire agricole de Battice.

    Eloïse aime le contact avec les animaux, traire les vaches, mais à petites doses. Pas toute sa vie, et pas matin et soir !

    (Article d'Antoine VIDUA à lire dans LE JOUR VERVIERS du 27 août 2019)

    Elo Battice 2005 - copie.jpg

    Cette photo de 2005 nous montre Eloïse déjà à la Foire Agricole de Battice. 

    (Photos de la collection familiale)

  • Décès de Monsieur Léon RUTTEN, époux de Madame Marguerite-Marie de BEAULIEU

    Capture d’écran 2019-08-29 à 10.03.18.pngLa famille annonce le décès de Monsieur Léon RUTTEN, époux de Madame Marguerite-Marie de BEAULIEU, né à Fouron-le-Comte le 22 août 1945 et décédé le 26 août 2019 à Liège
    Le défunt repose au funérarium Hauben-Nihant, 66, rue Porte de Souvré à Visé. Visites souhaitées de 17 à 19 heures.
    La liturgie des funérailles, suivie de l’inhumation au cimetière de Visé (Lorette), sera célébrée en la Collégiale de Visé le samedi 31 août 2019 à 11 h 30.

    Faire-part.

  • Trois articles pour la rentrée scolaire

    Paul BOUR nous livre ses réflexions pour la rentrée scolaire en trois articles à lire en suivant ces liens :

    - première partie

    - deuxième partie 

    - troisième partie

  • Conseil de police des Fourons du 22 août 2019

    Le conseil de police commence donc à 22 heures. Si du côté de la majorité le futur bourgmestre semble attentif et intéressé, cela n'a 20190822_009 copie.JPGpas l'air d'être le cas de tout le monde.

    Pour son dernier jour de prestation aux Fourons, le chef de la zone, Ronin Cox, après 4 ans et 3 mois chez nous, semble déjà très pensif, pendant l'exposé de son remplaçant, Alain Stas.

    Pendant 46 minutes, ce dernier a présenté le rapport annuel de la police pour l'année 2018.

  • Conseil communal des Fourons du jeudi 22 août 2019

    La séance du conseil communal proprement dit n'a commencé qu'à 21 h.20 car les conseillers ont d'abord dû écouter les explications d'un représentant de Limburg.net leur expliquant, en long et en large, les avantages d'OPTIMO, le système de récolte des déchets en 6 sacs différents qui sera d'application à partir du 1er janvier 2020 dans la commune.

    Ce n'est donc qu'à 21 h. 20 que Grégory Happart a pu poser ses questions concernant l'immeuble de Rémersdael-Village 10 + 12.

    En premier lieu, Grégory Happart voulait savoir ce que la vente publique annulée du 5 juillet 2019 avait coûté. Réponse du bourgmestre: exactement 3.376 euros.

    Le bourgmestre ayant affirmé précédemment que cet immeuble coûtait cher à la commune, Grégory Happart voulait savoir ce qu'il coûtait exactement puisque la commune n'y fait rien pour l'entretenir. L'impôt foncier coûte 308 euros par an pour le n° 10 (habitation) et 30 € par an pour l'ancienne école. Suit alors une longue liste de travaux à faire d'après le bourgmestre pour rendre le bâtiment habitable. Rien que pour les techniques spéciales (électricité, sanitaire, etc.), il faudrait dépenser 100.000 euros, d'après le bourgmestre. 

    La vente du 5 juillet n'a pas pu être conclue parce que la valeur estimée par le géomètre était de 161.000 euros et il fallait au moins atteindre cette somme, précise le bourgmestre. On peut difficilement croire que l'expert a réellement vu l'immeuble en janvier avant de faire son estimation quand on entend toute la description négative qu'en fait le bourgmestre. A moins que le terrain à construire dans le village de Rémersdael ne soit estimé à 257 € le mètre carré... en ayant l'intention de construire un nouveau bâtiment à la place.

    Clotilde Mailleu pose ensuite des questions de bon sens en relation avec les travaux à Fouron-le-Comte. 

    1. Puisqu'il y a déjà tellement peu de places disponibles pour le stationnement dans le village, pourquoi les camionnettes des entreprises restent-t-elles sur la place de l'église la nuit au lieu de laisser des places pour les riverains?
    2. Pourquoi les habitants de la rue Haute ne peuvent-ils emprunter une partie de la piste cyclable (Mennekensput - Schophem) pour arriver près de leurs domiciles?
    3. Pourquoi ne trouve-t-on pas une solution pour les usagers des services publics (TEC et De Lijn)? 
    4. Pourquoi n'indique-t-on pas près du fameux nouveau théâtre du Fouron que l'eau y est fort polluée?

    La seule réponse concrète du bourgmestre concerne la troisième question: les transports wallons ont fait un effort pour assurer le service à la population fouronnaise, alors que, à son grand désappointement, le bourgmestre n'a rien pu obtenir de DE LIJN. Il cite même l'exemple de dames de 87 et 92 ans qui ont été déchargées d'un bus DE LIJN à 5 km de leur destination (parce que DE LIJN a décidé, sans avertir, de ne plus passer par Visé, en allant de Mouland à Tongres).

    Deux points sont ensuite votés à l'unanimité des 14 membres présents.

    1. Une motion en faveur des communes rurales pour améliorer la mobilité (à la suite du Mobiscore fort négatif pour certaines communes rurales).
    2. L'achat de 10 m2 pour améliorer le carrefour de Vitchen à Fouron-le-Comte (illustration ci-dessus).

    Puis, il est question du bâtiment "Stekelbees" où la commune va investir 127.000 € pour les techniques spéciales et de la vente du bâtiment de Rémersdael par le système Biddit (internet).

    A 22 heures, il est temps de passer au conseil de police.