- Page 3

  • Guy Coëme se trompe sur le mot "irréfragable"

    Capture d’écran 2019-08-27 à 09.05.14.png"La Meuse" fait appel dans ses éditions d'aujourd'hui aux souvenirs de Melchior Wathelet (Senior) et de Guy Coëme à propos de l'entourloupe constitutionnelle sur l’incapacité (morale) de régner du Roi Baudouin qui a permis de régler, en avril 1990, le problème de la signature de la loi sur la dépénalisation de l'avortement.
    Et Guy Coëme déclare que "c'est à ce moment-là que le mot "irréfragable" a été inventé."

    L'article 72 "bis" introduit à la suite de la loi d'août 1988 sur les communes à statut linguistique spécial précise que tous les élus (conseillers communaux, échevins et conseillers du CPAS) bénéficient de la présomption irréfragable (c'est-à-dire qui ne peut être contestée) de la connaissance de la langue de la région (le néerlandais dans les Fourons). Cette présomption irréfragable ne s'applique pas aux bourgmestres, mais à tout mandataire élu directement par la population pour le mandat exercé (article de Daniel Conraads, Le Soir, 2 juillet 1994).

     

    Lire la suite

  • Décès de Monsieur Hubert BRULS, compagnon de Madame Lolo DELFOSSE

    La famille annonce le décès de Monsieur Hubert BRULS, compagnon de Madame Lolo DELFOSSE, né le 20 janvier 1952 à Fouron-Capture d’écran 2019-08-27 à 07.50.35.png
    Saint-Martin et décédé le 24 août 2019 à La Calamine.
    La cérémonie d'adieu aura lieu dans l'intimité familiale, au crématorium Neomansio, rue de l’Yser, 146-148 à 4840 Welkenraedt le mercredi 28 août 2019 à 9 heures 45.
    Une dernière visite peut lui être rendue au funérarium Keutgen, rue du Patronage, 10b à La Calamine, ce mardi 27 août 2019 de 17 à 19 heures.

    Faire-part.

  • Rare : deux cigognes électrocutées par une ligne haute tension

    Le phénomène est très rare, de l’aveu même de Serge Belleflamme. Le vétérinaire de Dalhem n’a d’ailleurs aucun cas semblable en mémoire. Pourtant, ce samedi soir du côté de Fouron-Saint-Pierre, deux cigognes se sont fait électrocuter par une ligne haute tension.

    « Lorsqu’un oiseau est posé sur un câble électrique, il ne risque rien tant qu’il ne touche que ce câble. Par contre, il arrive que certains grands oiseaux comme les cigognes dans le cas présent ou encore les rapaces, soient victimes d’électrocutions lorsqu’ils déploient leurs ailes pour s’envoler. Ils touchent en même temps deux câbles électriques proches. Dès lors, l’oiseau crée un « pont conducteur » entre les deux câbles et l’arc électrique traverse l’animal », explique le Dalhemois.

    C’est visiblement ce qui s’est passé avec les deux cigognes. Elles ont été retrouvées par un particulier au pied des lignes électriques dans les Fourons. Vivantes, mais dans un sale état… « La plupart du temps, reprend Serge Belleflamme, les animaux décèdent sur place suite à un arrêt cardiaque. Mais dans ce casci, les deux cigognes vivaient toujours après leur électrocution et leur chute. » Malgré les soins prodigués par le vétérinaire, l’une des deux est morte, tandis que l’état de la seconde est toujours considéré comme étant critique. « Avec une telle électrocution, il y a de graves lésions cardiaques chez l’oiseau, ainsi que des brûlures internes et des destructions cellulaires massives, sans parler des traumatismes dus à la chute. » Actuellement, Serge Belleflamme a mis la cigogne survivante dans son jardin. « Elle n’a pas l’air de souffrir, c’est déjà ça. Je continue à la soigner et à la nourrir, mais je n’ai pas beaucoup d’espoir… » Notons, pour la précision, qu’aucune des deux cigognes électrocutées n’était baguée. 

    G.G. dans LA MEUSE BASSE-MEUSE du 26 août 2019

  • Un match ce samedi à Fouron

    LIÈGE 4 D

    Fouron - Wandruz. B (samedi à 18 h 30)