Dalhem - Page 2

  • Elodie, ostéopathe animalière, a ouvert un cabinet du côté de Bombaye

    Un nouveau cabinet médical vient d’ouvrir à Dalhem. Non pas pour vous soigner, mais bien pour revigorer vos animaux de compagnie. Non, il ne s’agit pas d’un cabinet vétérinaire. En effet, Elodie Paisse est ostéopathe animalière. Elle pratique également l’hydrothérapie avec une maîtrise impressionnante. Ce métier aux techniques diverses et variées peut surprendre au premier abord. Mais il redonnera assurément de la force à vos petits protégés.

    D'un article de YANNICK GOEBBELS à lire dans LA MEUSE BASSE-MEUSE du 4 mars 2019.

  • Le vétérinaire Serge Belleflamme n’avait jamais vu ça

    Capture d’écran 2019-03-04 à 08.08.04.pngCe samedi, le vétérinaire Serge Belleflamme, de Dalhem, a pratiqué une césarienne sur une brebis mourante qui devait mettre bas. Deux agneaux sont nés. Si le second se porte bien, le premier est venu au monde avec deux têtes. Il est mort après une dizaine de secondes. La maman n’a, elle aussi, malheureusement pas survécu.

    « Il n’y a pas d’explication. Les cellules se sont visiblement multipliées de manière bizarre. Cela relève de la tératologie, soit l’étude de ce qu’on peut considérer comme des monstruosités. » 

    D'un article d'ALLISON MAZZOCCATO dans LA MEUSE BASSE-MEUSE du 4 mars 2019.

     

  • La Basse-Meuse est convoitée

    D’après les autorités communales et policières, la région de la BasseMeuse semble donc attirer les différents groupes de motards réputés violents. Un attrait que la région devrait avant tout à sa localisation. Elle est en effet située à la frontière hollandaise et à quelques dizaines de kilomètres à peine de l’Allemagne. Une caractéristique idéale pour les membres de ces groupes qui n’auraient qu’un saut de puce à faire pour avoir un point de chute de l’autre côté de la frontière. « D’autant qu’on sait que certains trafics se passent déjà de part le fait qu’il s’agit d’une région transfrontalière », complète Serge Fillot. « On sait aussi que des gangs actifs de l’autre côté de la frontière lorgne sur la région pour agrandir leur territoire.» La Basse-Meuse serait donc un lieu idéal pour commettre des faits d’un côté de la frontière et pouvoir se planquer rapidement. Surtout que la BasseMeuse est également une région essentiellement rurale. Un lieu plus calme, avec de nombreux endroits isolés et moins de va-et-vient, autant d’éléments qui permettraient de moins attirer l’attention. Et d’ainsi pouvoir mener discrètement certaines activités illégales. « Maintenant c’est vrai qu’a contrario, on pourrait aussi se dire que s’installer dans une ville comme Liège pourrait être plus facile pour se fondre dans la masse, ajoute-t-on à la zone de police. Mais je crois que dans ce casci, la ruralité à malheureusement plus d’avantages.» 

    2 pages d'AURÉLIE DRION à lire dans LA MEUSE BASSE-MEUSE du 2 mars 2019

    Lire la suite

  • Le rond-point fermé durant deux mois !

    Actuellement en travaux (pose d’un réseau d’égouttage de type pseudo-séparatif, raccordements particuliers, réfection complète de la voirie entre les limites du domaine public, création de nouvelles zones de stationnement et de trottoirs en klinkers), le centre de Dalhem sera complètement fermé à la circulation à partir du lundi 4 mars pour deux mois.

    En cause, le fait que le chantier en cours entre dans une nouvelle phase. « Les travaux de fonçage vont débuter à hauteur du rond-point situé en face de la friterie et de la pharmacie », nous apprend-on à la commune de Dalhem.

    Cette étape aura de sérieuses répercussions sur la mobilité. En effet, le rond-point permet de se diriger en direction de Visé, de Barchon et de Warsage. « Les déviations mises en place rue du Général Thys, rue Fernand Henrotaux ainsi que Voie du Thier restent plus que jamais d’application. Les bus continuent d’ailleurs à les emprunter ».

    Pour les commerçants, heureux de voir le rond-point ouvert à la circulation durant plusieurs semaines, c’est un nouveau coup dur. « Surtout que le parking situé rue Gervais Toussaint sera très peu accessible en raison des travaux effectués à cet endroit du tronçon », ajoute-t-on à la commune.

     

    Heureusement, quelques places de parking ont été dessinées près des commerces afin de pouvoir y accéder à pied. « C’est toujours ça », peut-on entendre en guise de commentaires de la part de commerçants conscients du délai du chantier, à savoir 200 jours ouvrables à partir du 17 octobre 2018. -

    YANNICK GOEBBELS dans LA MEUSE BASSE-MEUSE du 28 février 2019.

  • Marche des Frimas à Berneau

    MARCHE F.F.B.M.P. -  LG183

    Le CLUB DE MARCHE  AL VILE CINSE, membre LG 183 de la F.F.B.M.P. organise le week-end des 23 et 24 février 2019 sa traditionnelle Marche des Frimas à partir du Centre Culturel  "Al vîle Cinse" de BERNEAU.

    Les différents parcours de 4 km (accessible aux personnes à mobilité réduite) de 7,12,20 km vous feront découvrir les bois de Fouron.

    Départ : de 7h à 14h30  (aucun départ ne sera autorisé avant 7h)

    Arrivée : jusqu'à 17h

    Droit d'inscription: 1Euro

    Vous pourrez  vous désaltérer et vous restaurer au contrôle situé salle "Furonis" à Fouron-le-Comte et l'arrivée.

    La marche est placée sous le patronage de la Fédération Francophone Belge de Marches Populaires (F.F.B.M.P.) et de la F.I.S.P. (I.V.V.)

    Pour tout renseignement: 04/379.50.19 - 04/379.34.07 - esmeetshey@scarlet.be

    Remarque: nos compagnons à quatre pattes, tenus en laisse, sont admis sur les parcours ainsi que dans la salle.