Dalhem - Page 2

  • Rare : deux cigognes électrocutées par une ligne haute tension

    Le phénomène est très rare, de l’aveu même de Serge Belleflamme. Le vétérinaire de Dalhem n’a d’ailleurs aucun cas semblable en mémoire. Pourtant, ce samedi soir du côté de Fouron-Saint-Pierre, deux cigognes se sont fait électrocuter par une ligne haute tension.

    « Lorsqu’un oiseau est posé sur un câble électrique, il ne risque rien tant qu’il ne touche que ce câble. Par contre, il arrive que certains grands oiseaux comme les cigognes dans le cas présent ou encore les rapaces, soient victimes d’électrocutions lorsqu’ils déploient leurs ailes pour s’envoler. Ils touchent en même temps deux câbles électriques proches. Dès lors, l’oiseau crée un « pont conducteur » entre les deux câbles et l’arc électrique traverse l’animal », explique le Dalhemois.

    C’est visiblement ce qui s’est passé avec les deux cigognes. Elles ont été retrouvées par un particulier au pied des lignes électriques dans les Fourons. Vivantes, mais dans un sale état… « La plupart du temps, reprend Serge Belleflamme, les animaux décèdent sur place suite à un arrêt cardiaque. Mais dans ce casci, les deux cigognes vivaient toujours après leur électrocution et leur chute. » Malgré les soins prodigués par le vétérinaire, l’une des deux est morte, tandis que l’état de la seconde est toujours considéré comme étant critique. « Avec une telle électrocution, il y a de graves lésions cardiaques chez l’oiseau, ainsi que des brûlures internes et des destructions cellulaires massives, sans parler des traumatismes dus à la chute. » Actuellement, Serge Belleflamme a mis la cigogne survivante dans son jardin. « Elle n’a pas l’air de souffrir, c’est déjà ça. Je continue à la soigner et à la nourrir, mais je n’ai pas beaucoup d’espoir… » Notons, pour la précision, qu’aucune des deux cigognes électrocutées n’était baguée. 

    G.G. dans LA MEUSE BASSE-MEUSE du 26 août 2019

  • Teatime sur Meuse accueillera les meilleurs pâtissiers belges sur l’île Robinson le dimanche 8 septembre

    Une image de la conférence de presse d'hier matin avec à l'avant-plan l'auteur de l'article de LA MEUSE BASSE-MEUSE et Didier Smeets écoutant les propos de Viviane Dessart, bourgmestre de Visé.

    Avec Sébastien Trudelle et Jérôme Chaucesse, meilleurs ouvriers de France, Julien Lapraille, Jean-Philippe Darcis et Didier Smeets, notamment, vous régaleront de leurs meilleures pâtisseries au profit du « Relais pour la Vie » de Visé.Capture d’écran 2019-08-21 à 07.30.31.png

    C’est au jeune et dynamique pâtissier de Berneau, Didier Smeets, que l’on doit cet événement unique en Belgique, « Teatime sur Meuse » le dimanche 8 septembre prochain sur l’île Robinson de Visé.

    « Je souhaitais organiser un événement dans la Basse-Meuse et mon choix s’est porté sur Visé. Un événement qui met en avant la Cité de l’Oie mais aussi toutes les facettes du métier de pâtissier, la qualité et le talent de nos pâtissiers et les jeunes qui voudraient se lancer », indique Didier Smeets.

    Il a donc mobilisé l’association des meilleurs pâtissiers belges « Passion pâtisserie » qu’il a rejoint récemment.

     

    Lire la suite

  • Dardenne quitte déjà l’UCE Liège

    Jordy Dardenne, qui craignait de ne pas recevoir beaucoup de temps de jeu chez les Espagnols cette saison en raison de la grosse concurrence, a décidé de s’en aller. Le fils de Claudy Dardenne a d’ores et déjà retrouvé de l’embauche : il va rejoindre Warsage en P2B.

  • Les Castors invitent

  • Seize formations ce samedi pour la fiesta de l’année

    De Laatste Drop, un groupe français avec une touche belge extrêmement festive

    Ce jeudi, les Bandas en délire débutent par une soirée inédite avec Pierre Theunis en guest-star. Mais l’événement majeur aura lieu samedi. Au programme, 16 formations musicales comme au bon vieux temps du festival international.

    La soirée d’ouverture des Bandas en délire mêlera, ce jeudi dès 18h, un apéro musical, un cocktail dînatoire ainsi qu’un spectacle de Pierre Theunis, Betty La Ferrara et leurs musiciens. Le lendemain, place à une soirée dansante, sous chapiteau, animée par le Delirium Tremens Band dès 20h, le Panda’s Cover Gang, les Oies Sauvages pour leur unique prestation annuelle puis DJ Mimo. Mais la journée la plus attendue de l’année est celle du samedi avec, avant le concert de 98 % Maximum Soul suivi de DJ Fumal, la prestation de seize formations pour une journée Bandas comme au bon vieux temps.

    D'un article de YANNICK GOEBBELS à lire dans LA MEUSE BASSE-MEUSE du 1er août 2019.