Dalhem - Page 3

  • Un projet touristique de la Ferme de la Longue Vue

    La Ferme de la Longue Vue à Visé est une ferme familiale située au sommet de la rue de la Longue Vue. Une rue qui prend naissance au pied du viaduc du chemin de fer de Berneau.Capture d’écran 2020-09-07 à 08.12.00.png

    Et lorsque l’on arrive à la Ferme, on peut en effet contempler une superbe vue sur toute la vallée de la Meuse, sur l’écluse de Lanaye et même sur Maastricht.

    « Mon papa était agriculteur avec des vaches et des chevaux de trait. Nous avons repris la ferme en 2005 avec mon compagnon, Stéphane Straetmans, en créant une ASBL. En 2015, nous avons créé la société « La Ferme de la Longue Vue » avec une taverne pour la petite restauration et deux salles à louer. Une première salle de 170 m 2 avec un bar, une cuisine, une vaste terrasse, une plaine de jeux et un parking. Une seconde salle de 70 m 2 est utilisée pour des conférences ou parfois comme extension de la première salle, avec un parking dans la prairie. Des salles accessibles aux PMR avec traiteur libre », détaille Carine Michiels, propriétaire-gérante.

    PROJET TOURISTIQUE

    Carine et Stéphane ont décidé de poursuivre leur expansion et de lancer un projet touristique avec la construction de quatre cabanes pour le public.

    D'un article de MARC GÉRARDY à lire dans LA MEUSE BASSE-MEUSE du 7 septembre 2020

    Lire la suite

  • Cinq éoliennes à proximité des Fourons : le gouvernement flamand est fâché et il le fait savoir

    Le projet d’installation de cinq éoliennes à Dalhem continue à faire jaser. Le gouvernement flamand en a remis une couche avant le conseil politique de ce mardi soir. Et s’il s’agissait simplement d’une guéguerre énergétique ?

    Ce sera à la Région wallonne de trancher et d’accorder ou non un permis éolien. 

    Capture d’écran 2020-08-26 à 11.11.40.pngD’après nos informations, il s’agirait surtout d’une guéguerre énergétique. En effet, Dalhem, avec son éolienne citoyenne, serait la seule gagnante dans cette histoire. La commune bassi-mosane avait d’ailleurs proposé des parts aux Fourons, mais ces derniers auraient refusé.

    De surcroît, nous avons appris que les Fourons auraient également un projet éolien à proximité de l’endroit où Engie-Electrabel souhaite implanter ses machines. Mais ils auraient au moins un an de retard dans leur projet !

    Bref, du côté wallon, certains se demandent si ces critiques à répétition ne sont pas liées à ce projet flamand tenu secret… 

    D'un article de YANNICK GOEBBELS à lire dans LA MEUSE BASSE-MEUSE du 26 août 2020

  • L’au revoir à Louis, le « plaqueur fou »…

    Ce lundi, Louis Bellem (22 ans) a perdu la vie dans un dramatique accident à Dalhem. Le jeune homme de Saint-Remy, ouvrier dans une entreprise de parcs et jardins, était occupé à ébrancher un épicéa, couché au sol, quand il a été écrasé par ce dernier. Le conifère de plus de 20 mètres de hauteur s’est soudainement mis à rouler alors qu’il se trouvait sur les hauteurs d’un talus.

    Une tragédie sans nom et imprévisible, comme on aimerait tant ne pas avoir à la relater, qui plonge la famille et les nombreux proches de Louis dans un profond désarroi.

    Car Louis était sans conteste un garçon, fort entouré, apprécié de tous. À commencer notamment par le club de rugby dalhemois du Coq Mosan, qui lui a rendu

    hommage sur sa page Facebook. « Il est arrivé chez nous il y a une dizaine d’années, avec ses amis des scouts de Visé », introduit Frédérick Heynen, le président du

    de l’équipe. Il était très fougueux, rapide… Il partait dans tous les sens », sourit-il avec émotion. Il poursuit : « Il avait un caractère qui ne reculait devant rien et qui se donnait toujours à fond jusqu’au bout. On le surnommait ‘le plaqueur fou’. C’était un chouette garçon, avec un bel esprit d’équipe. Toujours souriant, gentil, un peu en retrait parfois mais rayonnant et solaire. Il avait mis un peu le rugby entre parenthèses maintenant qu’il travaillait mais on le retrouvait au club chaque week-end, pour encourager ses copains au bord du terrain ou soutenir aussi sa petite amie Céline. Je pense, qu’avec son boulot, il avait vraiment trouvé sa voie. Il adorait ce qu’il faisait et il ne comptait pas ses heures. »

    D'un article de E.D. à lire dans LA MEUSE BASSE-MEUSE du 13 août 2020

  • Louis, 21 ans, décède : il a été écrasé alors qu’il ébranchait un arbre

    Capture d’écran 2020-08-11 à 08.17.20.pngC’est un véritable drame qui s’est déroulé à Dalhem, ce lundi en fin de matinée. Alors qu’il était occupé à élaguer un épicéa de plus de 20 mètres de haut, Louis Bellem (21 ans), a été pris par surprise lorsque celui-ci s’est mis à rouler. Le SaintRémois est décédé sur place.

    Louis Bellem, un jeune homme de 21 ans originaire de Saint-Remy, était occupé à travailler sur un chantier de la société qui l’emploie, « Espaces Verts » de Dalhem. Cet avant-midi, c’est à des tâches d’élagage et de coupe d’arbres qu’il s’adonnait, sur un terrain en pente de la rue La Saulx, aux côtés du patron de l’entreprise et d’autres collègues-ouvriers.

    D'un article de P. NEUFCOUR à lire dans LA MEUSE BASSE-MEUSE du 11 août 2020 et sur son blog de Visé.

  • N608 : une toute nouvelle piste cyclo-piétonne !

    La N608 entre Berneau et Warsage était l’une des routes les plus accidentogènes de la région. L’état déplorable de la voirie, son étroitesse et la présence d’arbres contrecarrant la vue des automobilistes ont causé pas mal de dégâts matériels et humains. Ainsi, plusieurs personnes ont perdu la vie suite à un crash en traversant les lieux. La commune devait réagir et c’est ce qu’elle a fait, bien aidée par la Région wallonne. « Cette dernière a pris totalement en charge ce dossier de réfection en investissant 1.650.000 euros. Ce dossier avait été repris en 2015 dans son plan infrastructure », explique Arnaud Dewez, le bourgmestre.

    Concrètement, les travaux ont débuté le 17 février pour une durée de 100 jours ouvrables. « Malgré le Covid-19, le délai a été respecté. Je suis très satisfait que les principales demandes de la commune aient été prises en compte par le SPW, à savoir la piste cyclo-piétonne séparée de la route, la prolongation du trottoir piétonnier jusqu’au chemin qui part vers Bombaye (NDLR vers le refuge des ânes) ainsi que l’effet de porte-ralentisseur du côté de Warsage. Il restera à installer, début août, le rail de sécurité à droite en allant vers Berneau. Sans oublier la plantation de plusieurs arbres en automne entre ce dernier et la piste cyclopiétonne. »

    Et ce n’est pas fini : le plan infrastructure de la Région wallonne reprend également la réfection de la N608 entre Berneau et Visé, la réfection du pont et la création d’une piste cyclable en montant vers la Cité de l’Oie. « J’espère que ce dossier pourra aboutir pour 2022 au plus tard. Notre vieux rêve de relier Warsage à Visé à vélo et à pied est en passe de se réaliser », conclut Arnaud Dewez qui espère aussi à terme l’éclairage du ralentisseur warsagien ainsi qu’un effet de porte et une traversée piétonne du côté Berneau au début de l’agglomération. « Cette demande n’a pas été acceptée par la Région wallonne mais elle sera réétudiée. » 

    YANNICK GOEBBELS dans LA MEUSE BASSE-MEUSE du 13 juillet 2020