Dans les environs - Page 3

  • Incendie dans l’immeuble qui abrite le « pain se sent rire »

    Un incendie s’est déclaré, ce lundi après-midi, peu après 16h, dans un immeuble de la rue des Francs Arquebusiers à Visé, au dessus de la boulangerie «le pain se sent rire». Grâce à l’intervention rapide des pompiers, un homme de 47 ans, Pascal Roemans, a pu être sauvé des flammes alors qu’il était coincé au deuxième étage, car il connaît des difficultés pour se déplacer. Légèrement intoxiqué par les fumées, il a été transporté à la clinique de Hermalle-sous-Argenteau par prévention.

    Le couple qui logeait au premier étage a pu sortir à temps mais ses deux chiens sont décédés, asphyxiés par les fumées. Ce couple sera relogé chez des amis la nuit prochaine puis sera relogé par le CPAS de Visé dans un logement d’urgence. Le CPAS de Visé va aussi reloger l’habitant du deuxième étage, qui a pu quitter l’hôpital ce lundi soir, dans un logement de transit à Lanaye.

    Les causes de l’incendie ne sont pas encore connues. Il semble qu’il se soit déclaré au premier étage de l’immeuble. 

    MARC GÉRARDY dans LA MEUSE BASSE-MEUSE du 17 mars 2020

  • Trois mois de prison et des amendes de 4.000 € pour les cafés « clandestins »

    Des portes dérobées pour entrer dans des cafés « clandestins », des restaurateurs qui proposent leurs plats à emporter et chez qui plusieurs dizaines de clients font la file en buvant un verre, un lieu de culte qui ne croyait pas opportun de respecter les consignes ou encore un commerce qui prétend rester ouvert parce qu’il vend de l’alimentaire qui se résume à des boules pour les mésanges : les policiers ont traqué les manques de civisme durant le week-end.

    Les polices de l’arrondissement judiciaire de Liège ont vécu un week-end chargé en matière de surveillance des mesures pour lutter contre la propagation du coronavirus.

    Les exemples les plus édifiants sont issus des zones de police de la Basse-Meuse et de Seraing-Neupré.

     

    Lire la suite

  • Aidez à retrouver Charles

    Bonjour,
    Voici les informations de ce 15 mars.
    Nous n’avons malheureusement toujours pas d’avancées concrètes dans l’enquête.
    Les derniers propriétaires de caméras dans le secteur ciblé ont été pratiquement tous contactés par nos bénévoles. L’ensemble des informations, a été transmis à la police, notamment avec des images disponibles pour les enquêteurs uniquement.
    La distribution de flyers s’est poursuivie sur la batte. Les échos, que nous recevons, sont que de très nombreuses personnes sont maintenant au courant. Il est cependant important de continuer le rabattage médiatique afin que Charles ne soit rapidement oublié au vu de l’actualité de ces derniers jours.
    Dans cette optique, différentes chaines de télévision ont été contactées pour diffuser l’avis plus largement voire pour y consacrer un reportage. Un accord de la police doit être obtenu à cette fin.

    (Info: Groupe HELP CHARLES sur Facebook)

  • Les voitures M7 testées sur le Visé-Bruxelles

    Encore un peu de patience. Initialement annoncées pour la fin 2018, puis la fin 2019 et enfin mars 2020, les nouvelles voitures M7 seront déployées dans le courant de ce printemps. Certains usagers du rail ont déjà eu l’occasion d’éprouver leur confort.

    Depuis le 13 janvier, la SNCB teste les premières M7 sur des relations commerciales, en situations réelles donc. « Ces tests durent deux mois. Trois voitures sont ainsi ajoutées à des trains d’heures de pointe existants. Jusque mi-février, il s’agissait des trains P entre Liège et Bruxelles du matin et du soir. Jusqu’à la mi-mars, il s’agit des trains sur la ligne à grande vitesse entre Visé et Bruxelles », détaille Vincent Bayer, porte-parole de la SNCB. En tout, 445 M7 doivent être livrées à partir de ce printemps au rythme d’une dizaine de rames par mois pour commencer. « La liaison Eupen-Ostende sera la première à voir circuler ces nouveaux trains à double étage. Suivront ensuite les liaisons IC entre Gand et Tongres, Luxembourg et Bruxelles, et Liège et Quiévrain », explique Vincent Bayer.

    Lire la suite

  • Bernard Smeets et les Visétois ambitionnent un 9 sur 9, avant de se rendre au RFC Liège

    Fin du triptyque à domicile pour Visé, qui a déjà mené à bien ses deux premières missions, contre Sint-Eloois-Winkel (1-0) et Heist (2-1). « Il est évident que les joueurs sont plus détendus », relate Bernard Smeets, le T2 mosan. « Il y a moins de pression sur les épaules, cela peut les libérer davantage sur la pelouse. » C’est donc avec hardiesse que les Oies abordent la réception du RWDM : « Un 9 sur 9 nous permettrait de franchir le cap des 30 unités, ce qui serait très bon pour le moral. Mais on s’attend à une partie compliquée, les Molenbeekois se sont énormément renforcés durant le dernier mercato et ont repris du poil de la bête, ils disposent d’un collectif complet, solide. » Avant de se rendre à Rocourt, dimanche prochain, les Visétois ont pourtant tout intérêt à rester sur le chemin de la sérénité. « Si la logique est respectée, le RFCL va gagner ce week-end, nous serons juste devant ou derrière le matricule 4 au moment de le défier. Ce qui nous annonce un match palpitant. » 

    Y.K. dans LA MEUSE BASSE-MEUSE du 7 mars 2020