Dans les environs - Page 3

  • Winerotte : le château à vendre

    La Basse-Meuse regorge de constructions majestueuses. À ce sujet, Dalhem est l’une des communes les plus chanceuses. Ces dernières années, le château de Wodémont ainsi qu’un splendide pavillon de chasse étaient notamment en vente. À présent, c’est le château de Winerotte qui fait rêver pas mal de monde. Il faut dire qu’outre sa situation géographique, ses caractéristiques sont impressionnantes.Capture d’écran 2020-06-23 à 08.02.08.png

    « Ce château est situé sur le verdoyant et vallonné Plateau de Herve, à égales distances de Liège, Maastricht et Aix-la-Chapelle. En empruntant le chemin d’accès et en dépassant l’ancienne conciergerie, vous découvrirez cette belle bâtisse à l’archi-

    tecture historique. Les nombreux volumes extérieurs et la tour confèrent à ce joyau un caractère ancestral », résume l’agence immobilière Engel et Völkers.

    Cette dernière gère la vente de ce bien familial. Autant dire qu’elle est bien placée pour nous en dire encore davantage à ce sujet. « Les spacieuses réceptions du rez-de-chaussée aux volumes généreux recèlent encore de matériaux nobles et chaque espace de vie offre une vue exceptionnelle aux quatre points cardinaux : vue panoramique, vue sur la piscine et vue sur le parc verdoyant. Les chambres et salles de bains sont réparties au 1 er et 2 e étage. Le terrain développant pas loin de huit hectares est agrémenté d’un parc, d’un espace loisir avec une piscine, d’un verger, de pâtures et de bois ».

    En vente depuis moins d’un mois, ce château possède donc des caractéristiques phénoménales. « Il s’agit d’un établissement historique composé de 25 pièces. On recense également 18 chambres à coucher, une surface habitable de 750 mètres carrés, deux garages et 15 places de parking ».

    Cette propriété, composée d’une demeure principale mais aussi d’une conciergerie indépendante, peut accueillir une variété de projets : elle est idéale tant pour un propriétaire privé que pour un entrepreneur qui désire développer un concept d’hôtel, de restaurant ou d’habitat groupé.

    « Des personnes aux profils bien différents sont en effet intéressées par ce bien », ajoute-t-on du côté de l’agence immobilière Engel et Völkers. « Certaines souhaitent obtenir un bien majestueux en commun. Elles aime-

    raient ainsi effectuer un achat groupé afin d’habiter dans une maison de rêve située dans un cadre idyllique. Mais nous avons également reçu des appels pour des projets plus spécifiques comme des centres de bien-être ou liés au secteur de l’horeca ». Pour l’instant, et contrairement à certaines rumeurs, le château de Winerotte est toujours bel et bien en vente. Son prix ? 1.150.000 euros ! 

    YANNICK GOEBBELS dans LA MEUSE BASSE-MEUSE du 23 juin 2020

  • L’espoir du Trilogiport : Weerts et ses 400 emplois directs

    Capture d’écran 2020-06-22 à 07.58.32.png« L’espoir du Trilogiport, en l’état, c’est clairement Weerts. Il y aura là de la gestion de stocks, du conditionnement sur place, etc. Bref, on rentre dans une autre catégorie que les simples halls immenses de stockage. » Ces mots sont signés Serge Fillot, le bourgmestre d’Oupeye.

    Il faut dire que « WSC » prévoit en effet la construction de deux entrepôts logistiques de dernière génération, couvrant une superficie totale de près de 88.000 m 2 sur un terrain de 200.000 m 2 afin de développer ses activités. La construction de ces entrepôts s’échelonnera en plusieurs étapes dès 2019. L’ensemble représente un investissement total de plus de 50 millions d’euros. L’activité devrait permettre de créer 400 emplois. « C’est un phasage en quatre ans », confie Norbert Dumoulin, le directeur business & développement. « La Capture d’écran 2020-06-22 à 07.59.45.pngpremière phase devrait être opérationnelle vers août-septembre. » L’intéressé confirme l’objectif de 400 emplois, mais souligne évidemment l’importance du contexte économique global pour y parvenir…

    Weerts Supply Chain propose actuellement des services logistiques à haute valeur ajoutée depuis plus de 30 ans dans la région liégeoise. Elle exploite actuellement une surface totale d’environ 180.000m 2 et emploie plus de 450 personnes sur ses sites de Milmort, Bierset, Herstal et Forêt. 

    De 2 pages de GASPARD GROSJEAN à lire dans LA MEUSE BASSE-MEUSE du 22 juin 2020

  • Fermeture du pont de Lanaye

    Avis aux automobilistes qui empruntent le pont de Lanaye qui surplombe le Canal Albert. Des travaux de réparation du tablier du pont débuteront ce mercredi 17 juin. Un passage alterné de la circulation est organisé depuis le 10 juin dernier par des feux tricolores sur l’espace compris entre le carrefour formé par la rue Quai de Caster et le début de la rue du Garage. C’est encore le cas ce mardi 16 juin.

    A partir de ce mercredi et jusqu’au 1er juillet prochain, la circulation des véhicules sera interdite, ce qui obligera les automobilistes à suivre une déviation et un détour d’une dizaine de kilomètres ! A Emael, il faudra se diriger vers Eben puis emprunter la côte d’Hallembaye pour se rendre à Haccourt et se retrouver près du pont.

    Circulation interdite aussi sur le RAVeL en bordure du Canal Albert qui passe sous le pont. Les utilisateurs du RAVeL devront sortir place du Tige à Lixhe puis emprunter la rue de Lanaye pour retrouver ensuite le RAVeL après le pont. Puis du 2 au 20 juillet prochains, il y aura à nouveau un passage alterné par des feux tricolores entre le carrefour formé par la rue Quai de Caster et le début de la rue du Garage pour permettre d’achever les travaux sous le tablier du pont. 

    MARC GÉRARDY dans LA MEUSE BASSE-MEUSE du 16 juin 2020

  • Trois voleurs de métaux arrêtés au parc à containers

    Dans la nuit de samedi à dimanche, le service intervention de la police de la Basse-Meuse a été requis au parc à containers de Visé où deux individus étaient occupés à voler de la marchandise déposée dans le recyparc.Capture d’écran 2020-06-15 à 08.06.58.png

    Lorsque les policiers sont intervenus, des appareils électriques, des ordinateurs et des métaux étaient prêts à être embarqués dans un véhicule.

    Alors que les policiers effectuaient les constatations, un troisième individu est arrivé au parc à containers.

    Lui aussi avait eu la mauvaise idée de mettre la nuit à profit pour se servir dans le recyparc… mais est plutôt mal tombé. Il a, lui aussi, été privé de sa liberté. Dimanche, les trois individus ont été déférés et mis à la disposition du parquet de Liège.

  • Le village de Dalhem n’est plus en travaux !

    Bonne nouvelle pour les Dalhemois et la mobilité de manière générale en Basse-Meuse. Depuis vendredi, les travaux d’égouttage dans le centre du village de Dalhem, c’est de l’histoire ancienne ! Débuté en 2017, ce vaste chantier a été divisé en différentes phases dont la dernière est donc enfin terminée. « L’objectif de ce chantier était multiple », confie Michel Voncken, l’échevin des Travaux dalhemois. « Il y a évidemment eu d’importants travaux d’égouttage. De fait, une nouvelle station d’épuration a été construite à Dalhem. Le but était donc de poser une nouvelle conduite d’eau et de relier les tuyaux à cette dernière. Mais ce n’est pas tout. En effet, nous en avons profité pour réaliser une nouvelle voirie ainsi que de nouveaux trottoirs ».

    UN CHANTIER VOIE DU THIER

    Sur le plan visuel, le résultat est très réussi : la différence est marquante avec certaines routes en moins bon état. « Nous souhaitons obtenir un résultat positif de manière globale », reprend celui qui fait partie de l’équipe Maïeur. « Raison pour laquelle nous aimerions poursuivre le travail en direction de Saint-Remy. Le hic, c’est que ce chantier ne figure pas dans le plan d’infrastructures en Wallonie allant de 2019 à 2024. À moins d’une modification de ce dernier dans les prochains mois, nous allons ainsi encore devoir patienter ».

    Vous l’aurez compris, le centre de Dalhem n’est plus en travaux. Mais d’autres chantiers pourraient être lancés dans la commune. « Je peux d’ailleurs déjà vous dire que la Voie du Thier sera le théâtre d’un chantier. Ce dernier verra le jour après les vacances scolaires ». La Voie du Thier servait de déviation durant les travaux dans le centre de Dalhem. Il était donc inconcevable d’y prévoir un chantier ces dernières semaines. « Mais une chambre d’eau va devoir y être positionnée », conclut Michel Voncken. 

    YANNICK GOEBBELS