Dans les environs - Page 5

  • Marcel Neven maïeur honoraire

    Marcel Neven, 76 ans, a exercé les fonctions de bourgmestre en titre de la Ville de Visé du 14 février 1989 au 3 décembre 2018, soit durant 29 ans et neuf mois !

    Le conseil communal de Visé a sollicité l’octroi du titre honorifique de ses fonctions de bourgmestre à Marcel Neven le 3 décembre 2018 et ce dernier a donné son accord écrit.

    Marcel Neven remplit les conditions d’ancienneté requises par la loi du 10 mars 1980 relative à l’octroi du titre honorifique de leurs fonctions aux bourgmestres, aux échevins et aux présidents des conseils des CPAS.

    Le 20 décembre 2018, le Gouverneur de la Province de Liège, Hervé Jamar, a émis par écrit un avis favorable quant à l’octroi du titre honorifique de ses fonctions de bourgmestre à Marcel Neven.

    Le Procureur général près de la Cour d’Appel de Liège, Christian De Valkeneer, a rendu, le 28 février 2019, un avis favorable et la conduite de Marcel Neven a été qualifiée d’irréprochable.

    Sur proposition du Ministre wallon des Pouvoirs locaux et de la Ville, Pierre-Yves Dermagne, le gouvernement wallon vient d’accorder en novembre dernier le titre de bourgmestre honoraire de la Ville de Visé à Marcel Neven. La Ville de Visé l’a félicité officiellement, en même temps que ses pensionnés, et l’invitera tout aussi officiellement lors des futures visites royales à Visé.

    Marcel Neven a été conseiller communal, échevin et bourgmestre de Visé ; député et député wallon. 

    MARC GÉRARDY dans LA MEUSE BASSE-MEUSE du 27 décembre 2019

  • La Corrida de Visé revient plus forte

    Rendez-vous ce vendredi 27 décembre au pied de la Collégiale

    Le rendez-vous de fin d’année pour les joggeurs bassi-mosan est fixé au vendredi 27 décembre. Histoire de terminer l’année en forme et brûler les calories des fêtes dans une ambiance conviviale. L’esprit festif de cette corrida sera ponctué de quelques nouveautés pour faire de cet événement une réussite, comme l’édition précédente.

    Pour les inscriptions, les participants peuvent s’inscrire chez « Alain Afflelou » ou chez « Le Ravito » à Visé ou encore chez « Jogging + » à Rocourt jusqu’au 26 décembre, pour le prix de 10 euros. Ils recevront leur pack avec un t-shirt, un dossard, un bonnet de Noël et un bon de réduction de 5 euros dans les magasins Carrefour. Ils peuvent également s’inscrire en ligne sur le site : www.chronorace.be et récupérer leur pack sur place le jour de la corrida. Toutefois, vous pouvez vous inscrire le jour de la Corrida au prix de 12 euros.

    D'un article de LOÏC DAKSKOBLER à lire dans LA MEUSE BASSE-MEUSE du 24 décembre 2019.

  • Martin Remacle se lie à l’URSL Visé

    Il y aura du mouvement au mercato hivernal de l’URSL Visé. Le premier gros renfort est connu. Il s’agit de Martin Remacle. Le club et le joueur sont tombés d’accord et ont signé un accord qui ne sera bien entendu avalisé que le premier janvier 2020.

    Si l’URSL Visé peut espérer améliorer son équipe, il est tout aussi évident que le jeune médian liégeois reçoit lui une belle opportunité de relancer sa carrière.

    Flash back. À 17 ans, Remacle est l’espoir numéro 1 du Standard. On déroule un tapis Rouche devant ses pas. Puis ça coince. Et il part en Italie, à Torino où l’aventure tourne court. Vient enfin une pige à Chypre et l’attente.

    D'un article de D.R. à lire dans LA MEUSE BASSE-MEUSE du 24 décembre 2019.

  • Maxime, jeune joueur de handball à Visé, a subi une agression lors d’un match. Il ne sent plus ses jambes

    La vie d’un sportif peut basculer en un seul instant. Âgé de 19 ans, Maxime Carabin vit des jours douloureux depuis le 24 novembre où il a été victime d’une agression de la part d’un adversaire. C’était lors d’un match de promotion entre la réserve d’Eupen et la formation du Visé BM, en handball. Depuis, même s’il réussit à se tenir debout, le jeune Visétois n’a plus aucune sensation dans les membres inférieurs…

    « Au début de la 2 e période, les Mosans perdent la balle. Le germanophone Oliver Mullem part en contre. Maxime revient à sa hauteur et le dépasse, moment où le joueur visité lui administre un coup de coude dans la nuque », déclare le père de Maxime, Frédéric Carabin qui poursuit : « Le joueur eupenois saute et shoote. Son bras vient s’écraser de nouveau sur la nuque de mon fils avant de le retourner au sol. »

    Le jeune ailier mosan, qui n’a pas perdu connaissance, affirme tout de suite : « Je ne sens plus mon bras gauche ni mes jambes ». Le sang-froid d’un de ses coéquipiers, Lucas Habets, sera peut-être salvateur. Il lui tient la tête pendant 20 minutes avant son transport à l’hôpital d’Eupen.

    Ce grave incident, qui a été filmé, a été jugé par la Commission provinciale liégeoise des litiges. Celle-ci a demandé au bureau de la Ligue francophone la radiation à vie du joueur eupenois. Quant aux parents de Maxime, ils ont déposé plainte en justice. 

    D'un article de PAUL MONET à lire dans LA MEUSE du 17 décembre 2019.

  • « J’ai besoin de changer d’air… »

    A

    près sept ans passés à Warsage, dont un en P1 avec la montée historique du club dans l’élite provinciale en 2017, Didier Degueldre refermera son chapitre « Greens » d’ici la fin mai.

    « Je me sens soulagé de l’avoir annoncé. J’éprouvais le besoin de changer d’air, je pense avoir fait le tour du propriétaire et je crois que c’était mieux pour tout le monde que je parte. On est monté en P1 un peu par le fruit du hasard mais on n’arrive pas à y retourner et à corriger ce qu’il faut. Ceci dit, jusqu’à la fin, je ne lâcherai pas notre défi d’y remonter. Je préfère partir par la grande porte et non pas en cours de saison parce que ça n’irait plus du tout. »

    D'un article de JOACHIM GILLES à lire dans LA MEUSE BASSE-MEUSE du 17 décembre 2019.