Emploi des langues - Page 4

  • Une bonne raison pour les respecter

    22 % des touristes à la Côte belge viennent de Wallonie ou de Bruxelles.

    Westtoer, l’office du tourisme de la mer du Nord vient de présenter les grandes lignes de la saison estivale, de La Panne à Knokke, soit sur les 67 km de notre Côte belge. Et à la demande du public, tout est concentré sur les activités en et au bord de mer.

    Une page de MURIEL SPARMONT à lire dans LA MEUSE du 28 février 2019.

    "Westtoer" devrait peut-être s'adresser aussi aux responsables politiques de la "Vlaamse Kust" pour un peu mieux mériter ces 550 millions d’euros dépensés par les Francophones qui fréquentent la côte.

     

  • Touristes francophones et étrangers en danger sur la plage du Coq ?

    D’importants travaux de réensablement vont débuter sur la page du Coq (Flandre). Pour ce faire, de très grandes quantités de sable mélangé à de l’eau de mer vont être pompées à partir d’un bateau et être déversées sur la plage.

    Ce type de travaux peut occasionner la formation temporaire de sables mouvants.

    Des panneaux explicatifs et d’avertissement du danger ont été installés afin de prévenir le public. Le hic, c’est que tous ces panneaux sont exclusivement rédigés en néerlandais.

    Quid des nombreux touristes qui ne pratiquent pas la langue de Vondel?

    Afin d’éviter tout risque d’accident, au Coq ou ailleurs, l’Association pour la Promotion de la Francophonie en Flandre (APFF) en appelle aux autorités locales et aux responsables politiques pour que les consignes de sécurité soient affichées partout en Belgique dans nos trois langues nationales (français, néerlandais et allemand) ainsi qu’en anglais.

    Il serait stupide que nos querelles linguistiques soient à l’origine d’un drame. Et ces communes touristiques ont légalement le droit de communiquer en néerlandais, français, allemand et anglais.

    Autre possibilité d'éviter le danger: ignorer la "Vlaamse Kust" comme destination de vacances.

  • Les convocations pour le 14 octobre arrivent le 25 octobre !

    Certains électeurs qui avaient réclamé une convocation en français ont eu la surprise ce jeudi 25 octobre 2018 de recevoir de leur facteur la fameuse version en français de leur convocation pour les élections du 14 octobre 2018. 

    On suppose qu'une enquête est en cours pour savoir où elles sont restées.

  • La Province du Limbourg hollandais veut promouvoir le dialecte

    La province néerlandaise du Limbourg veut promouvoir la pratique du patois. Des spécialistes des langues régionales estiment que le dialecte est un des éléments les plus importants du patrimoine culturel limbourgeois. On évoque même des cours de dialecte à l’école primaire.

    (Une information du journal « De Limburger » du 19 juillet 2018).

  • Vous avez reçu le périodique du "WATERGROEP" en néerlandais?

    La version française existe. Il suffit de la demander, via le commissariat d'arrondissement par exemple. Il suffit d'écrire votre nom et adresse sur la brochure et d'y inscrire "en français, s.v.p."

    Aujourd'hui, votre facteur vous a apporté le périodique d'INFRAX. Vous pouvez aussi le demander en français.

    Pour ne pas vous déplacer vous-même à Fouron-le-Comte, vous pouvez aussi déposer vos demandes au Centre Sportif et Culturel à Fouron-Saint-Martin, ou chez José Smeets (Fouron-le-Comte), Marie-Noëlle Kurvers (Mouland), Jean-Louis Xhonneux (Rémersdael), etc.