Flandre - Page 4

  • Transfert fatal à la N-VA

    Un chanteur d’opéra a tué son concubin

    La cour d’assises d’Anvers procédera mardi à la constitution du jury dans le cadre du procès d’Hedwig Smets, un homme de 62 ans originaire de Mariekerke (Bornem). Cet ancien chanteur d’opéra et tailleur de diamant est accusé d’avoir étranglé en 2012 son partenaire Bernard Van Mencxel (81 ans) lors d’une dispute sur des sujets politiques. Il avait ensuite jeté le corps de la victime dans un fossé à Zandhoven.

    Le corps avait été découvert par un joggeur le 27 mai 2012, le lendemain des faits. L’octogénaire présentait des blessures au visage, à la poitrine et aux poignets. Ayant appris que le corps avait été découvert en regardant la télévision, Hedwig Smets s’était livré à la police le jour même et avait immédiatement reconnu les faits.Capture d’écran 2014-09-07 à 07.46.11.png

    Les deux hommes s’étaient rencontrés en 1977, lorsqu’ils étaient tous les deux chanteurs pour l’Opéra flamand. Ils entretenaient une relation amoureuse depuis plusieurs années mais n’habitaient pas ensemble. Hedwig Smets a expliqué aux policiers qu’il s’était rendu la veille avec son ami à une fête à Mariekerke avant de rentrer tous les deux chez lui. Une dispute violente aurait alors éclaté parce que la victime était passée du Vlaams Belang à la N-VA et que l’accusé trouvait cette démarche hypocrite.

    Les deux hommes en sont venus aux mains et l’accusé a poussé Bernard sur le lit, qui se situait dans le salon de sa maison. Lorsque la victime s’est défendue, Hedwig l’a attrapée à la gorge et l’a étranglée. 

    Hedwig Smets a alors décidé de transporter le corps de Bernard dans le coffre de sa voiture avant de jeter le cadavre dans un fossé.  

    (7Dimanche, 7 septembre 2014)

  • Exigences linguistiques plus élevées en Flandre

    BourgeoisG.jpg

    Le niveau des cours de néerlandais pour les nouveaux arrivants en Flandre sera relevé dès le 1er septembre 2014, a décidé vendredi le gouvernement flamand sur proposition du ministre de l’Intégration, Geert Bourgeois (N-VA, le parti de notre sénateur-bourgmestre Huub Broers).

    L’augmentation du niveau de langue s’inscrit dans le cadre du décret, approuvé auparavant, sur l’intégration et la citoyenneté. Ce décret prévoit que le niveau linguistique des cours de néerlandais que les nouveaux arrivants doivent suivre en Flandre passerait de A1 à A2 (les niveaux allant de A1, le niveau le plus bas, à C2, le niveau le plus élevé). Cette augmentation des exigences à A2 doit permettre aux nouveaux arrivants de s’en tirer plus rapidement dans des situations quotidiennes, pendant le shopping ou au travail par exemple. En plus des cours de néerlandais, les nouveaux arrivants suivent aussi suivre un cours d'orientation sociale.

    Le gouvernement flamand a fixé une date pour ce relèvement du cours de néerlandais: le 1er septembre 2014. Pour les nouveaux arrivants qui ont déjà signé un contrat d’intégration avant cette date, le niveau de langue exigé restera A1. Des règles adaptées vaudront aussi pour les personnes illettrées ou peu qualifiées.

    Le gouvernement a prévu 5 millions d’euros supplémentaires pour mener à bien ce relèvement des niveaux. En vitesse de croisière, le gouvernement flamand consacrera 13 millions d’euros au relèvement du niveau linguistique.