Humour - Page 3

  • L’aéroport de Liège bat de l’aile, non di dju

    Capture d’écran 2016-09-21 à 07.51.59.pngNos estans firs di nosse pitite patreye. Nos estans firs d’être Liégeois! Mais tout de même.

    Quand nos camas de Charleroi nous piquent nos avions, je dis nèni hein ! Bien sûr que ce ne sont que des avions corses. Mais tout de même. L’aéroport de Bierset a déjà perdu Thomas Cook en été. Puis nous avons pièrdou les petits Chinwès... Tu sais bien, hein, les Chinois! Fini, ils ne viennent plus non plus à Bierset. Entre nous, je me suis toujours demandé ce qu’ils venaient faire à Lîdje. Copier notre boulet sauce chasseur, peut-être?

    Asteûre, il nous faudra aller jusqu’à Charleroi pour nous rendre à Bastia ou à Ajaccio. Personnellement, ça ne me dit pas plus d’aller à Bastia qu’à Charleroi... Mais tout de même! On se demande si on n’est pas au bord du crash aérien à Bierset. Les affaires sont en tout cas loin de décoller. Ça bat de l’aile... Et qu’est-ce qu’il fait mon cama Luc Partoune, le directeur ? Il organise sa défense pour le procès Happart? Il me dira certainement que Liège Airport, c’est avant tout le fret. Mais pourquoi avoir investi tant alors dans un terminal passagers? Je finirai pas devoir y emmener mon avion de la place Saint-Lambert pour qu’il en reste - des avions - à Bierset...

    (A lire aussi l'article consacré par LA MEUSE BASSE-MEUSE au départ d'AIR CORSICA en page 9 de l'édition du 21 septembre 2016)

  • Pour le respect d'une vieille dame...

    Belle endormie, chef-d'œuvre en péril, ou éternelle jeunesse, les expressions ne manquent pas pour qualifier l'état de santé de la langue française. Certes, la vieille dame de Villers-Cotterêts (l'ordonnance l'instituant comme langue officielle date de 1539) ne se porte pas si mal, notamment grâce à sa facilité à voyager (la francophonie). Par certains côtés, elle n'a rien perdu de sa grâce, ni de ses atours. ("Le Figaro")

    La langue française est donc une vieille dame à qui on doit le respect. La commune des Fourons qui doit faire ses communications dans les deux langues devrait en tenir compte.

    Sinon, il arrive parfois des blagues.

  • LA CARICATURE À LA SAUCE LIÉGEOISE

    Le caricaturiste de La Meuse, inspiré par la démission de la ministre Galant, l’incident de Philippe Gilbert et sa bombe au poivre et la non levée d’immunité d’Alain Mathot.

  • Commentaires piquants pour la reconduction de José Happart

    Capture d’écran 2015-07-08 à 08.25.30.png

    "Le Vif" l'a annoncé hier. "La Meuse" a relayé l'information, ainsi que ce blog. Mais les commentaires sont parfois piquants (ça vient du Pays de Herve!) avec notamment celui-ci de l'Ecolo Herbert Meyer de Thimister-Clermont:

    Il paraît que le PS veut garder la pension à 65 ans alors que le "hérisson" les dépasse allègrement ! Une fois de plus : Faites ce que je dis et ne faites (surtout) pas ce que je fais ! émoticône frown

  • Histoire de chat ou de lapin... Ce n'était pas la fin.

    Nous vous avons raconté la différence entre l'expression "zijn kat sturen" et "poser un lapin" il y a quelques semaines.

    Nous en apprenons plus aujourd'hui par la lecture de la rubrique "Silence on jase" de "L'Avenir":

    Un lapin compréhensible

    On l’a signalé, le secrétaire communal retraité de Fourons, Dragan Markovic, avait posé un lapin (ou, en néerlandais : «envoyé son chat») lors de la fête prévue en son honneur, le mois dernier. Son mouvement d’humeur n’était apparemment pas planifié, mais quand il s’est présenté, la veille, à l’administration communale, pour déposer des tartes à l’intention de ses ex-collègues, son code d’accès était déjà désactivé. Et quand il s'est annoncé comme «secrétaire communal» au parlophone, il s'est tendu répondre qu’il n’était plus rien à Fourons, et qu’on ne le connaissait plus. On comprend qu’il ne se soit pas pointé le lendemain pour entendre celui qui l’avait ainsi invectivé faire son éloge. Mais grand prince, il a laissé ses tartes. En regrettant que l’une d’elle ne soit pas à la crème, pour pouvoir la balancer à celui qui l’avait apostrophé de la sorte ?