Logement - Page 10

  • La transformation attendue à Mouland va prendre du retard

    Mouland.jpg

    La semaine dernière, le bourgmestre et l’architecte-urbaniste communal annonçaient que le projet de transformation des anciens bâtiments communaux de Mouland en habitations (dont trois habitations à assistance pour des aînés) allait pouvoir se réaliser.

     

    La lecture du Moniteur belge d’aujourd’hui nous révèle cependant que la société ELTI  BOUW a été déclarée en faillite par le Tribunal de Commerce de Tongres le 18 février 2013.

     

    Le maître d’ouvrage de cette transformation est une autre société, mais appartenant aux mêmes personnes. Il s’agit de la SPRL ELTI MANAGEMENT. 

     

    Ces événements ne vont sans doute pas accélérer la réalisation attendue.

  • Un lotissement de 25 lots à Fouron-le-Comte

    Plus de 60 personnes s’étaient déplacées hier soir pour assister à une réunion d’information organisée par le promoteur privé MATEXI à la maison commune des Fourons. Toutes les explications ont été données dans les deux langues par le bourgmestre, l’architecte-urbaniste communal et le représentant de Matexi.

    Hoeneveldje.jpg

    La société MATEXI met 16 lots en vente dès maintenant, en plus d’un espace pour la construction d’une supérette pour laquelle des contacts sont déjà en cours. Il s’agit une nouvelle phase du plan d’exécution spatial «rue de l’Arbre - route de Berneau».


    Lire la suite

  • Des logements pour les aînés

    Le conseil consultatif des aînés a eu droit hier à un exposé du bourgmestre et de l’architecte-urbaniste communal sur le logement pour les Fouronnais qui ne peuvent plus rester dans leur habitation, qu’elle soit devenue trop grande, trop difficile à entretenir ou inadaptée en fonction de leur mobilité réduite.

     

    Il faut savoir qu’il y a actuellement 900 Fouronnais de plus de 60 ans et qu’ils seront 1.300 dans une vingtaine d’années, soit plus du tiers de la population.

    logement.jpg

    Illustration d'un tel projet.

     

    Aucune zone n’avait été prévue dans le plan de secteur fouronnais pour la construction de maisons adaptées au troisième (et quatrième) âge. La commune  a donc prévu  dans le plan d’exécution spatiale "Rue de Berneau - reu de l'Arbre" une zone pour construire ce qu’on appelle maintenant des logements à assistance.

     

    Lire la suite

  • Habitations sociales et perspectives d'évolution de la population

    Le ministre Jean-Nollet Nollet a publié des chiffres concernant les logements sociaux dans les différentes communes de Wallonie. "La Meuse" a reproduit ces chiffres, mais en les dispersant selon ses éditions régionales.

    Voici les chiffres des communes les plus proches des Fourons:

     

    Commune

    % de logements publics

    nombre de logements publics

    Bassenge

    4,70 %

    165

    Visé

    16,86 %

    1167

    Dalhem

    2,15 %

    59

    Aubel

    1,32 %

    21

    Thimister-Clermont

    2,35 % 

    40

    Plombières

    5,74%

    199

    Fourons

    0,84 %

    14

     

    (Pour Fourons, les chiffres sont extraits des données démographiques publiées par le Service d'études du Gouvernement flamand).

     

    Les données fouronnaises sont particulièrement inquiétantes, surtout lorsqu'on pense à l'évolution de la population fouronnaise. On ne peut pas y ajouter les 11 maisons en construction à Fouron-Saint-Martin, puisqu'elles sont destinées à la vente et ne feront donc pas partie des "logements publics". Les 16 terrains à bâtir dont il sera question à la réunion d'information du mardi 19 février ne seront pas considérés non plus comme logements sociaux.

     

     

     

  • 11 maisons sociales en construction à vendre

    IMG_0620.jpg

    La société flamande du logement (avec sa succursale de la Petite propriété terrienne à Tongres) construit 11 maisons à Fouron-Saint-Martin (en face du commissariat de police des Fourons).

    Les amateurs peuvent s'adresser au 012 23 68 68 pour obtenir des renseignements ou pour acheter.

    Dans ce cas, l'affichage est évidemment illégal puisqu'il n'y a même pas une mention en français. Cela ne peut cependant pas exclure les Francophones de l'achat de ces maisons.