Mobilité - Page 3

  • Le parking de l’avenue Albert 1 er est ouvert à Visé

    Il est tout beau, il est tout neuf et il saura certainement satisfaire les besoins des visiteurs de la cité de l’Oie ! À l’heure où le stationnement, comme dans beaucoup d’autres centres-villes, est régulièrement problématique pour les conducteurs, il pourrait bien devenir de l’histoire ancienne à Visé.

    Depuis ce vendredi après-midi, le parking souterrain de l’avenue Albert 1 er a en effet ouvert ses portes ! « Il est vraiment pratique, spacieux et agréable, avec un total de 100 places supplémentaires au cœur de la ville », informe la Ville. Niveau pratique, le lieu est actuellement gratuit et le sera jusqu’au 15 septembre. Il est accessible de 6 heures à minuit (mais la sortie est possible 24h/24).

    Par la suite, la première heure sera gratuite, mais les suivantes vous seront comptabilisées à 1 € l’heure. Et, comme dans tous les parkings, c’est grâce à un ticket que le payement s’effectuera. Notez que la vitesse y sera limitée à 10km/h.

    Le reste de la ville reste bien entendu gratuit : zone bleue 1h30 dans l’hypercentre, sans compter les autres emplacements hors zone bleue sans limite de temps. 

    E.D. dans LA MEUSE BASSE-MEUSE du 20 juillet 2019

  • Les quais rehaussés à Visé

    Un souci mis sur la table des négociations concernait l’accès des personnes à mobilité réduite (PMR) à la gare de F77A4F59-1C60-4700-BE39-04BC385C22AC.jpegVisé. « Mais la SNCB a expliqué qu’elle n’avait pas assez de place pour faire ces aménagements. L’idée est donc d’attendre la réalisation d’un projet plus complexe, qui prévoit de reculer la gare, pour les mettre en œuvre. Mais en attendant, la SNCB prévoit de rehausser les quais de la gare de Visé.»

    D’une page à propos du plan de transport SNCB 2020-2023 dans LA MEUSE BASSE-MEUSE du 26 juin 2019

  • Activité de sécurité routière à l'école francophone

    Ce mardi 28 mai, cinq agents de police sont venus encadrer nos élèves de 5èmeet 6èmeannées pour une activité de sécurité routière.
    Après un rappel théorique, ils se sont rendus dans la cour de récréation aménagée en terrain didactique. Nos jeunes cyclistes ont parcouru plusieurs fois le circuit comprenant un slalom ... Ensuite, ils ont pris la route, escortés par la police. Cette "sortie" leur a permis de prendre conscience des endroits stratégiques et des dangers du quartier avoisinant l'école. Pour clôturer l'activité, un diplôme leur a été remis par les agents de police.
    En cette veille de vacances, il leur a été rappelé l'importance de rouler avec un vélo en ordre, le port du casque et surtout la prudence.
    Un grand merci aux agents de police !

    Liliane Herens

     

    Album.

  • Une autoroute cyclable entre Huy et Visé

    Le parti Ecolo veut créer une nouvelle autoroute cyclable. Celle-ci relierait Huy et Visé et passerait par Liège. Elle permettrait aux travailleurs liégeois qui habitent les communes avoisinantes de rejoindre leur lieu de travail sans utiliser leur voiture.

    Aller travailler à vélo. Certains y sont opposés. Mais ils pourraient peut-être bientôt changer d’avis grâce à une toute nouvelle autoroute… cyclable. C’est en tout cas l’idée lancée par le parti Ecolo au sein de son « Plan Liégeois Vélo ». Ce nouveau tronçon relierait les communes de Huy et Visé en passant par le centre-ville de Liège et longerait les bords de Meuse.

    ADAPTER LES PISTES CYCLABLES

    Pour créer cette autoroute ainsi que d’autres pistes du même genre, les possibilités restent multiples : « On pourrait créer de nouveaux tronçons mais on peut aussi utiliser les pistes cyclables existantes et les transformer. Il faut que les gens aient de la place pour rouler. La piste doit donc être plus large et surtout proposer une séparation physique avec les automobilistes », continue Sarah Schlitz.

    INVESTIR DANS LES INFRASTRUCTURES

    Mais au-delà de cette nouvelle autoroute, ce « Plan Liégeois Vélo » met également l’accent sur les investissements à réaliser : « Nous proposons de débloquer un budget de crise au niveau wallon à hauteur de 30 millions d’euros pour l’arrondissement de Liège. Cette somme sera consacrée aux infrastructures cyclables pendant les quatre prochaines années ».

    D'un article de STEFANO BARATTINI à lire dans LA MEUSE BASSE-MEUSE du 20 avril 2019.

  • Sécurisation du carrefour de Hagelstein

    Ce chantier est repris dans la liste de l’ensemble des dossiers précis retenus dans le Plan Mobilité et Infrastructures 2019-2024.

    1,520 milliards seront investis à l’horizon 2024 afin de permettre à la Wallonie d’accroître la part modale de la mobilité Capture d’écran 2019-04-12 à 11.30.13.pngalternative tout en sécurisant et modernisant le réseau existant.  

    « Investir pertinemment dans le réseau routier et fluvial doit permettre de réhabiliter, moderniser et sécuriser les voiries, mais également de transformer la mobilité wallonne en conformité avec les objectifs ambitieux et partagés de la vision FAST 2030, et ce dans le cadre d’une transition écologique volontariste », souligne Carlo DI ANTONIO, ministre wallon de l’Environnement, de la Transition écologique, de l’Aménagement du territoire, des Travaux publics, de la Mobilité, des Transports, du Bien-être animal et des Zonings.

    Il faut espérer que cette fois-ci la Région flamande ne sabotera pas encore le projet.