Personnalités - Page 3

  • 9ème (!) prestation de serment pour Nico DROEVEN

    Devant ses collègues RAL du conseil de l'action sociale, Nico DROEVEN a prêté serment hier soir entre les mains du nouveau président Joris GAENS. C'était sa neuvième installation dans un mandat électif.

    Il s'est présenté pour la première fois aux élections communales de 1982 et il siégera comme chef de groupe pendant la législature 1983-1988.

    Après les élections de 1988, José Happart renonce au mandat de bourgmestre (pour lequel la population l'avait pourtant plébiscité) et c'est Nico Droeven qui devient bourgmestre de 1989 à 1994.

    Aux élections de 1994, Nico Droeven obtient le troisième score derrière José Happart et José Smeets. Il devient donc échevin pour la législature 1995-2000. Lorsque José Happart quitte définitivement le conseil communal des Fourons en octobre 1998, Nico Droeven devient premier échevin.

    En 2000, Nico Droeven se présente sur la liste communale et sur la liste pour le CPAS. Il est élu des deux côtés, mais son groupe n'a conservé la majorité qu'au CPAS dont il devient président.

    En 2006, Nico est de nouveau candidat pour les deux élections, mais son groupe perd aussi la majorité au CPAS. Il y devient donc membre du bureau permanent.

    En 2012 et 2018, Nico Droeven ne se présente qu'à l'élection pour le CPAS et il est reconduit chaque fois au bureau permanent.

  • Huub Broers a des problèmes avec ses "tak", les branches sur lesquelles il s'est assis

    Philippe Leruth raconte dans "L'Avenir" du 22 décembre 2018 que José Smeets a félicité Huub Broers pour son élection à la présidence du conseil provincial du Limbourg. Mais il a relevé que l'élu N-VA préside une instance... dont son parti veut la suppression. "Ou comment être pour quand on est contre!", conclut Philippe Leruth.

    Capture d’écran 2018-12-22 à 11.36.37.pngCe n'est pas la première contradiction du bourgmestre fouronnais. Il n'arrête pas de proclamer qu'il n'a jamais été V.M.O., mais la légende de cette photo (Bert Eriksson (VMO), Eric Crommelinck (TAK), Luc Vermeulen (Voorpost) en burgemeester Huub Broers (HVVK).) montre qu'il n'avait pas peur de s'afficher avec certains personnages.

    Ainsi, il faut croire qu'il a renié le TAK et le VMO. Le TAK était quand même une fameuse branche de sa biographie.

    Quand il était sénateur coopté pour la N-VA, ce parti avait inscrit la suppression du Sénat à son programme. Il a même été chef de son groupe N-VA au Sénat et le rôle du Sénat a été fortement réduit. 

    Maintenant il est donc président du conseil provincial et son parti veut supprimer les provinces. 

    C'est la troisième branche qu'il va couper !

  • Happart veut démissionner Grafé de Liege Airport

    Grosses tensions en ce moment entre les deux hommes forts du conseil d’administration de Liege Airport, José Happart (PS) et Jean-Pierre Grafé (cdH). Au point que le premier vient même de demander à l’actionnaire principal de « prendre les mesures qui s’imposent » vis-à-vis du second.

    C'est un article de LUC GOCHEL à lire dans LA MEUSE du 17 décembre 2018.

    Capture d’écran 2018-12-17 à 10.06.10.png

    Le journal "Het Belang van Limburg" donnait une information différente hier en parlant de "malins chinois" qui auraient introduit un Cheval de Troie en Europe et d'investissements beaucoup moins importants qu'annoncé. Affaire à suivre!

  • Renaud Rutten dans le canapé rouge de Michel Drucker

    Le dimanche 23 décembre, Renaud Rutten fera son premier passage sur France 2 dans l’émission « Vivement Dimanche » de Michel Drucker, dans le cadre d’une émission spéciale Noël. Il était hier à Paris pour l’enregistrement de l’émission en compagnie de son comparse Jean-Marie Bigard.

    L’émission « Vivement Dimanche » spéciale Noël sera diffusée, le dimanche 23 décembre, à 14h20, sur France 2, avec comme invités Natasha Saint-Pierre, Arturo Brachetti, Roland Magdane, Jeanfi Janssens, Jean-Marie Bigard et Renaud Rutten.

    D'un article de VINCENT ARENA dans LA MEUSE du 14 décembre 2018.

  • Devenu policier par hasard, Alain Remue fait son boulot avec énormément de cœur.

    MURIEL SPARMONT consacre 2 pages de LA MEUSE du 14 décembre 2018 au célèbre policier Alain Remue de la cellule des personnes disparues. 

    Il y raconte notamment son parcours qui est passé par les Fourons (comme beaucoup de gendarmes flamands de son âge): 

    • Il entrera à la gendarmerie de Gand, après ses humanités, en septembre 1978. Il évoluera toujours. Sous-officier d’élite à Bruxelles, il vivra le drame du Heysel, les problèmes communautaires dans les Fourons… Il sera dans les services d’ordre, casque et bouclier à la main sur le terrain. Il travaillera aussi à la BSR de Gand, dans la brigade des stups. Il sera ensuite instructeur à l’école de gendarmerie de Bruxelles. Il retournera à l’école entre 1993 et 1995 pour passer les examens d’officier à la gendarmerie ;
    • En 1996, il a la chance de pouvoir suivre une formation en Virginie, avec des agents du FBI (comme Ronin Cox, le chef de la zone de police des Fourons, qui a fait un stage au FBI cette année);
    • Depuis 23 ans, il a intégré la Cellule des personnes disparues de la police judiciaire fédérale. Il en est le responsable.