Police - Page 5

  • La police des Fourons a fait face aux gilets jaunes et a dégagé l'autoroute

    La police des Fourons communique: 

    Le deuxième jour de Noël, nous avons eu la visite d' environ septante gilets jaunes qui bloquaient la circulation et faisaient action sur la E25 [à Mouland], près de la frontière. De lourds pétards ont été utilisés et des palettes en bois ont été incendiées.

    Avec respect pour leurs conviction et leur mécontentement, nous sommes entrés dans la conversation et les avons laissés agir pendant quelques heures.

    Toutefois, l'action risquant de dégénérer en danger pour les chauffeurs routiers mécontents et eux-mêmes, en concertation avec les autorités administratives (bourgmestre et gouverneur) et judiciaires (procureur) et le directeur administratif de la police fédérale, nous avons décidé de mettre fin à l'action pour dégager l'autoroute et libérer les camions immobilisés dans la circulation.

    Cela a finalement été fait en utilisant un canon à eau et des policiers en équipement [antiémeutes]. Notre équipe, assistée de collègues, a travaillé en profondeur et a évacué le pont. Des personnes et des véhicules utilisés ont été identifiés et 3 personnes ont été arrêtées pour obstruction malveillante de la circulation. Celles-ci ont été relâchées après audition.

    Nous voudrions remercier les collègues de la police néerlandaise, des zones locales Bilzen-Hoeselt-Riemst, Basse-Meuse et Carma, la police de la route fédérale du Limbourg et de Liège et les autres collègues de la police fédérale pour leurs efforts et leur aide. Personne n'a été blessé!

    Merci également aux services logistiques qui ont nettoyé les décombres et dégagé le chemin.

  • Fin de la période d'amnistie dans le cadre de la législation sur les armes!

    La période d'amnistie pour la régularisation des armes à feu et de leurs munitions (par reconnaissance, autorisation, neutralisation à vos propres frais, transfert ou distance), instituée par la loi du 7 janvier 2018 à compter du 1er mars, prend fin le lundi 31 décembre 2018!

    Les déclarations faites après le 31 décembre 2018 en vue de la demande de reconnaissance entraînent l'irrecevabilité de cette demande et peuvent donner lieu à une saisie de l'arme à feu et / ou des munitions et à des poursuites judiciaires.

    Vous ne pouvez vous présenter que sur rendez-vous à notre service des armes via le numéro de téléphone général: 04 / 381.99.99 (pendant les heures de bureau) ou l'adresse mail générale: PZ.VoerenFourons@police.belgium.eu , après quoi le responsable l’INP Bart Vanhaeren prendra contact avec vous dans les meilleurs délais.

    (Un communiqué de la Police des Fourons)

  • Devenu policier par hasard, Alain Remue fait son boulot avec énormément de cœur.

    MURIEL SPARMONT consacre 2 pages de LA MEUSE du 14 décembre 2018 au célèbre policier Alain Remue de la cellule des personnes disparues. 

    Il y raconte notamment son parcours qui est passé par les Fourons (comme beaucoup de gendarmes flamands de son âge): 

    • Il entrera à la gendarmerie de Gand, après ses humanités, en septembre 1978. Il évoluera toujours. Sous-officier d’élite à Bruxelles, il vivra le drame du Heysel, les problèmes communautaires dans les Fourons… Il sera dans les services d’ordre, casque et bouclier à la main sur le terrain. Il travaillera aussi à la BSR de Gand, dans la brigade des stups. Il sera ensuite instructeur à l’école de gendarmerie de Bruxelles. Il retournera à l’école entre 1993 et 1995 pour passer les examens d’officier à la gendarmerie ;
    • En 1996, il a la chance de pouvoir suivre une formation en Virginie, avec des agents du FBI (comme Ronin Cox, le chef de la zone de police des Fourons, qui a fait un stage au FBI cette année);
    • Depuis 23 ans, il a intégré la Cellule des personnes disparues de la police judiciaire fédérale. Il en est le responsable.
  • La lutte continue contre le tourisme de la drogue

     Dans la nuit du samedi 17 au 18 novembre, la police locale des Fourons a effectué des contrôles du tourisme de la drogue pendant plusieurs heures avec le soutien de la police fédérale.
    Vingt personnes en possession de stupéfiants ont été arrêtées lors de ces inspections.
    Toutes les drogues ont été confisquées et les procès verbaux nécessaires ont été rédigés.

  • 28 cambriolages chez nous

    Les statistiques diffusées par la Police fédérale montrent qu'il y a eu 28 cambriolages dans des habitations sur le territoire fouronnais en 2018.

    A Aubel, il y a eu 20 cambriolages, on arrive à un taux de 11,905 cambriolages par 1000 maisons et à Plombières, ce taux n'est que de 4,576 cambriolages par 1000 maisons. Avec 28 cambriolages, le taux fouronnais s'approcherait des 20 cambriolages par 1000 maisons.