Politique communale - Page 6

  • Ronin Cox quitte (déjà) la zone de police des Fourons

    Le chef de corps de la police des Fourons, Ronin Cox, quittera officiellement la police des Fourons le 2 septembre 2019 pour assumer le mandat de chef de corps de la zone de police de Maasland (Maaseik et Dilsen-Stokkem). En tant que lauréat de la procédure de sélection, il a été proposé pour nomination au Roi le 18 juin.

    Lors de la fête d'adieu du chef de corps partant, Fred Gerarts, le 25 juin à Elen (Dilsen-Stokkem), son successeur avait déjà été présenté aux policiers et au grand nombre d'invités.

    Le chef de corps Cox sera régulièrement dans sa nouvelle zone de police du 1er juillet (date du départ à la retraite de Fred Gerarts) au 1er septembre, sans préjudice des nombreuses tâches qu’il souhaite encore mener à bien à la police des Fourons.

    Le conseil communal des Fourons a officiellement pris connaissance de son départ le 27 juin. Afin d'assurer la continuité, il a été décidé de nommer son adjoint, Alain Stas, pour une durée indéterminée au poste de chef de corps faisant fonction de la police de Fourons et de rendre vacante une fonction contractuelle de consultant pour l'assister dans sa nouvelle mission.

    Nous souhaitons à Ronin Cox et Alain Stas beaucoup de succès!

  • Michaël HENEN posera des questions au conseil communal du jeudi 27 juin 2019

    Les conseillers communaux fouronnais ont le droit de poser des questions au collège (en fait au bourgmestre puisque les échevins n’ont pratiquement pas le droit à la parole sous le règne de H. Broers).

    19E0F7E6-E80B-4210-8C48-D8068F836066.jpegEn plus des points inscrits à l’ordre du jour, le conseiller communal Michaël Henen posera des questions qu’il a résumées pour ce billet:

    Les facilités linguistiques sont un droit inextinguible dans les Fourons depuis plus de cinquante ans mais il semble que cela ne constitue que quantité négligeable dans le chef de la majorité en place à l’heure actuelle. Prenons pour exemple les traductions (officielles ?) de l’ordre du jour des Conseils communaux et de l’Action sociale où les exemples ne manquent pas : l’orthographe, la grammaire, la syntaxe et la traduction en elle-même sont à la limite de l’inacceptable. D’où la demande dans le cadre d’un engagement futur d’une personne qui puisse tout du moins attester d’une connaissance approfondie de la langue française.

    Il en va de même pour les convocations électorales dont les Francophones fouronnais, lésés comme à leur habitude en cette matière, ont reçu originellement en langue néerlandaise avant de recevoir une version française sur laquelle était écrit une mention laconique « DUPLICATA », ce qui n’est évidemment pas le cas. Explication est demandée au Bourgmestre.

    Après le dossier scandaleux de la Salle paroissiale, Fouron-le-Comte occupe une nouvelle fois le devant de la scène, grâce aux travaux de prestige mayoral qui durent maintenant depuis plus d’un an : ceux-ci apportent certainement beaucoup de satisfaction au Bourgmestre et sa suite mais impactent toujours aussi fortement les habitants du village.

    La Rue Haute, qui sera prochainement fermée à la circulation, en sera certainement l’exemple le plus frappant : à l’heure d’aujourd’hui, il n’est toujours pas établi comment les habitants et les conducteurs en transit pourront se déplacer en venant de ou en retournant vers Fouron-Saint-Martin. C’est pourquoi la question du point de vue de la majorité à ce sujet est posée.

    Par ailleurs, il apparaît que les légendaires ponts qui surplombent la Voer de la rue Basse jusqu’ à la sortie de Fouron-le-Comte seraient raccourcis alors que de nombreux habitants ne semblent même pas au courant. On attend également le positionnement de la majorité à ce sujet.

    Enfin, et comment ne pas le souligner, il existe des informations recoupées indiquant des disparités entre commerçants et indépendants au niveau des primes octroyées pour « atténuer » (le mot est faible) l’impact dévastateur de ces travaux sur l’activité commerciale à Fouron-le-Comte. Même s’il s’agit d’une compétence exclusive de la tutelle régionale, le pouvoir communal est invité à réunir tous les acteurs du dossier pour éviter une situation discriminatoire.

  • Conseil communal du 6 juin 2019

    Vue partielle de la façade arrière de l'ancienne école de Rémersdael.

    Comme ce blog l'avait annoncé, un conseil communal supplémentaire a été convoqué par le bourgmestre pour le jeudi 6 juin.

    Il n'y avait que deux points à l'ordre du jour et l'un des deux se passait à huis clos. Il faudra donc attendre la publication sur le site communal pour en savoir plus.

    Le président a commencé la séance, en ce jour du 75e anniversaire, en demandant une minute de silence en hommage aux nombreuses victimes du débarquement.

    Le premier point (public) concernait la vente de l'ancien immeuble de l'école de Rémersdael. La remarque de la conseillère Clotilde Mailleu concernant l'occupation d'une partie de ces locaux par la jeunesse de Rémersdael n'a évidemment pas ému la majorité Voerbelangen. C'est donc par 9 voix pour (la conseillère Yolanda Daems était absente) et 5 voix contre que le cahier des charges du notaire Vuylsteke pour la vente publique qui devrait avoir lieu le 9 juillet 2019 a été approuvé.

  • Le bourgmestre prend ses contradicteurs pour des imbéciles

    L'extrait ci-dessus vient des modifications budgétaires soumises au conseil communal du 28 mas 2019. Il y est bien question du prêt de 1,7 million d'euros à la Fabrique d'église de Fouron-le-Comte. Benoît Houbiers avait décidé d'interroger le bourgmestre au sujet de 36.731 € non remboursés par la Fabrique d'église et transformés par les autorités de tutelle en subside d'investissement t.

    Se moquant de Benoît Houbiers, le disant mal inspiré pour cette question, le bourgmestre a prétendu que ces 36.731 euros n'avaient rien à voir avec la construction de la salle paroissiale, mais se rapportaient à la réparation du toit du presbytère qui aurait alors coûté 798.201 euros.Capture d’écran 2019-06-04 à 15.20.03.png

    Un peu cher pour un bâtiment qu'on voulait vendre pour 240.000 euros, même si une décision, approuvée par José Smeets le 18  février 2016, estimait qu'environ 35.000 euros pour la restauration du toit resteraient à charge de la commune. Mais ce n'est pas du tout ce cela qu'il était question dans la modification budgétaire du 28 mars 2019. 

    Le conseil communal du 27 mai 2019 avait commencé par une question de Jean Levaux qui s'étonnait de ne pas voir à l'ordre du jour un point pour lequel il n'y avait pas eu de consensus au collège  du 2 mai 2019. Le bourgmestre prétend que la loi de pacification lui laisse le droit d'apprécier s'il doit mettre un point sur lequel il n'y a pas eu de consensus à l'ordre du jour. Ce n'était certainement pas son point de vue lorsqu'il a négocié la loi de pacification, mais, à l'époque, c'était lui qui était dans l'opposition. A quoi sert-il d'avoir une loi ou un conseil communal lorsqu'une personne proclame "IK BESLIS" ("je décide")?

    Après avoir pris connaissance de l'approbation de la première modification budgétaire pour 2019, la compte communal a été approuvé par la majorité, l'opposition votant contre. Le résultat de l'année 2018 est un mali de 570.110 euros. 

    Le compte communal mentionne aussi que la commune a donné sa caution pour des emprunt de 690.000 euros pour les Fabriques d'église de Fouron-Saint-Pierre, Fouron-Saint-Martin et Mouland, et pour un crédit de caisse de 2.500.000 euros pour la Fabrique d'église de Fouron-le-Comte.

    Avec des votes assez variés, les comptes des Fabriques d'église ont reçus des avis favorables, même celui de Fouron-le-Comte qui serait en boni de 20.387,72 € (vote ici: 10/5).

    Le conseil a aussi pris connaissance du compte 2018 du CPAS et de l'approbation du compte 2017 de la zone de police.

    Des représentants communaux (toujours issus de la majorité Voerbelangen) ont été désignés pour le projet patrimonial de Hesbaye, la Petite propriété terrienne, Ethias, l'association interlocale Hesbaye, Fluvius, De Lijn. Le conseil a aussi autorisé le bourgmestre à signer la convention des bourgmestres pour le climat et l'énergie.

    Il a aussi été question du déplacement d'une partie du sentier n° 90 Kies-Strouvenbos. Les conseillers R@L ont demandé que l'on n'oublie pas, dans le cadre de l'Euregio, la liaison de ce sentier avec celui d'Aubel. La réponse orale était positive, mais il n'en est pas question dans le PV officiel.

    Une moto BMW F 750 GS de démonstration sera achetée pour la police au prix de 12.293,60 €.

    Par ailleurs, un emploi d'inspecteur est vacant à la zone de police et un jury a été constitué pour l'examen de recrutement.

  • Conseil du communal du lundi 27 mai 2019 à 20h00

    Le conseil communal des Fourons se réunira le lendemain des élections, soit le lundi 27 mai à 20 heures.

    Il commencera par les traditionnelles questions des conseillers. Nous savons déjà que Benoît Houbiers posera une question concernant les finances de la fabrique d'église de Fouron-le-Comte qui semble avoir reçu un cadeau communal de plus de 36.000 euros en 2018 sans laisser de traces dans les délibérations communales.

    Jean Levaux interrogera sans doute le bourgmestre sur le fait que le point pour lequel il n'y a pas eu de consensus n'est pas repris à l'ordre du jour.

    Les conseillers communaux prendront ensuite connaissance de l'approbation des modifications budgétaires n° 1 de l'année 2019 et ils auront à approuver (ou non) le compte communal 2018.

    Puis il leur est proposé de donner un avis favorable sur les comptes des fabriques d'église, alors qu'on sait que les comptes de la fabrique d'église de Fouron-le-Comte sont manifestement faux, on leur demande d'approuver un compte qui présenterait un boni de 20.387,72 euros, alors qu'il est en réalité dans le négatif pour près d'un million d'euros.

    Ensuite, on propose aux conseillers d'approuver des collaborations avec différentes associations ou intercommunales et notamment "une convention des bourgmestres pour le climat et l'énergie. La convention des Bourgmestre pour le Climat et l’ Énergie est un engagement que la commune souscrit afin de limiter le changement climatique après 2020 par une baisse d’au moins 40% des émissions de CO2 (et éventuellement par d’autres émissions de gaz) sur notre territoire contre 2030. Ceci devrait être réalisé notamment par une meilleure efficacité énergétique et une utilisation plus spacieuse de sources d’énergie renouvelable. L’engagement comporte également que nous nous adaptons aux conséquences du changement climatique. La commune doit rédiger un plan d’actions climatiques."

    Le sentier n° 90 relie Kys à Strouvenbos et plus loin avec la frontière communale. Les voisins, qui souhaitent donner une nouvelle destination à la ferme classée de Kies, demandent un déplacement partiel, limité et très fonctionnel du sentier n° 90. Ils ont pris à charge tous les coûts pour le mesurage et l'établissement des plans. Il est demandé d’accepter définitivement ce déplacement: pendant l’enquête publique il n’y a eu aucune plainte. Il faudra néanmoins insister sur la jonction de ce sentier fouronnais avec le sentier aubelois qui descend vers la Schans à Aubel.

    Le conseil se transformera ensuite en conseil de police pour prendre connaissance de l'approbation du compte annuel 2017 de la zone de police, d'approuver l'achat d'un moto de police de démonstration BMW F750GS 2018 chez BMW BELUX pour un prix de € 12.293,60 (TVA inclus), à compléter du GPS pour un montant maximum de €500. L’état et les conditions de garantie de la moto sont comme nouveaux. 

    Pour terminer, le conseil de police devrait approuver le recrutement temporaire d'un INP et de décider de la composition d'une commission de sélection à cet effet.