Sécurité - Page 5

  • Un homme / une femme prévenu(e) en vaut deux !

    (Photo de la  ZP des Fourons:  projet de commissariat à la Schietekamer)

    Lors des contrôles de vitesse faits à cinq endroits ce 16 février aux Fourons, on a de nouveau dénombré un taux de 19,64% des véhicules en excès de vitesse. Ceci malgré les chicanes, les contrôles de vitesse précédents et les campagnes de sensibilisation. Sur l'un des cinq sites le taux était même à 35% ! Le véhicule le plus rapide a été flashé à 81 km/h (après correction) au lieu de 50 km / h, ce qui est en réalité encore plus de 90 km/h sur le compteur de vitesse !

    Juste pour votre information / rappel : une collision non freinée à 50 km/h équivaut à une chute de 10 mètres de hauteur, tandis qu'une collision non freinée à 90km/h équivaut à une chute de 32 mètres de hauteur ! Une vitesse supérieure de quelques km/h augmente considérablement la distance de freinage et réduit proportionnellement la chance de survie des usagers faibles impliqués dans une collision.

    Les experts confirment l'importance des contrôles de vitesse dans l'intérêt de la sécurité routière, et l'enquête récente auprès de la population a montré une forte demande pour en organiser plus. Bientôt, les policiers fouronnais vont également commencer par l'utilisation de 'flasheuses' (voitures moins repérables) d'autres zones de police.

  • L’échevin furieux après l’accident

    Alors qu’il empruntait la N608 entre Berneau et Warsage jeudi vers 7h du matin, un conducteur a soudain été ébloui. Il a alors roulé le plus possible à droite de la chaussée, avant de s’encastrer dans un arbre situé à quelques Capture d’écran 2017-02-10 à 12.23.48.pngcentimètres de la route. Pour Léon Gijsens, furax à l’égard de la Région wallonne, c’est la goutte d’eau qui fait déborder le vase.

    Si vous avez emprunté la N608 à Dalhem hier, vous avez assurément croisé une voiture sur le toit. Cette dernière gisait durant plusieurs heures entre les arbres. Le pare-brise était cassé, les phares à l’avant détruits par le choc. Ce n’est pas la première fois qu’un accident de la sorte survient entre Berneau et Warsage. De nombreux véhicules se sont déjà encastrés dans les arbres de cette nationale. « Ici, il s’agit juste de dégâts matériels. En effet, on ne recense pas le moindre blessé », nous expliquait-on du côté de la police de la zone Basse-Meuse.

    « BARDAF, C’EST L’EMBARDÉE! »

    Quoi qu’il en soit, l’histoire se répète, une fois de plus. Les arbres situés sur le bord de cette route représentent un vrai danger, comme l’explique Léon Gijsens, échevin de la Mobilité à Dalhem. « Prenons ce nouvel exemple concret. Le chauffeur est ébloui au lever du jour. Pour ne pas prendre de risques, il tient à rouler sur le bord de la route. Il place ainsi son véhicule le plus à droite possible de la chaussée, histoire d’éviter de se retrouver face à face avec un conducteur. Mais comme les arbres se trouvent à quelques centimètres de la route, bardaf, c’est l’embardée ».

    Lire la suite

  • Des radars fixes dans les 6 communes de la Basse-Meuse

    La lutte contre l’insécurité routière, et plus particulièrement celle due à la vitesse, est une des priorités de la zone de police de la Basse-Meuse. C’est dans cette optique que 2017 devrait voir l’arrivée de neuf radars fixes répartis dans les six communes qui composent la zone de police : Bassenge, Blegny, Dalhem, Juprelle, Oupeye et Visé. La décision a été prise récemment par le Collège de police. Concrètement, deux boîtiers seront installés à Visé, Oupeye et Blegny et un boîtier le sera à Juprelle, Dalhem et Bassenge. Un ou deux radars seront achetés et voyageront aléatoirement dans ces boîtiers. Les automobilistes ne seront bien évidemment pas avertis de la présence ou non du radar dans ceux-ci, les obligeant à lever le pied s’ils ne veulent pas prendre le risque de se faire flasher. L’installation de ces radars devrait se faire dans le courant 2017. La procédure de marché doit encore être faite et, surtout, les différents bourgmestres doivent donner une liste de rues dans lesquelles ils souhaiteraient qu’on installe leur(s) radar(s). Cette liste devra alors faire l’objet d’une analyse par la zone de police afin de voir s’il est techniquement possible de les installer. AURÉLIE DRION dans LA MEUSE BASSE-MEUSE du 3 décembre 2016

  • Inquiétudes autour de Tihange 2

    Nos voisins de l'Euregio se disent très inquiets à propos de Tihange 2 et exigent sa fermeture.

    Capture d’écran 2016-11-03 à 18.05.15.png

  • La police prévient

    Depuis le 24 septembre 2016 le non respect du panneau d'interdiction C21 constitue une infraction du troisième degré. Ce panneau indique que l'accès est interdit aux conducteurs de véhicules dont la masse en charge dépasse la masse indiquée (voir exemple). Maintenant les contrevenants risquent une amende de 165 euro (au lieu de 55 euro) à perception immédiate. Un juge peut infliger une amende jusqu'à 500 euros (fois 6 - décimes additionnels) et une déchéance de droit de conduire facultative.

    Attention! Et la police prévient: "Nous contrôlerons plus strictement, entre autres à Mouland. Cette disposition est également d'application pour les véhicules agricoles!"