Sports - Page 2

  • Les séries sont connues

    Pour la prochaine saison, le Royal Avenir Fouron évoluera en 4ème Provinciale D (P4D) avec Chénée, Etoile Dalhem, Warsage B, Hermalle B, Jupille B, Queue-du-Bois B, Roclenge-Wonck B, Wandruzienne B, Vottem, Juprelle CS, Glons, Elan Dalhem B, Ellas, Herstal, Ans-Montégnée B et MS Milmort.

  • Les Mosans ont réussi l’exploit à Renaix et rejoignent le FC Liège et Seraing en D1 amateurs

    Quatre ans presque jour pour jour après le dernier match de l’histoire du SC Visé sur le terrain de Deux-Acren, l’URSL Visé est revenu dans la région pour parvenir à rejoindre le 3e rang national. Pour Lixhe-Visé, il s’agit de la 6e montée d’affilée. Un exploit sans doute unique en Belgique.

    D'une page de PHILIPPE GERDAY à lire dans LA MEUSE BASSE-MEUSE du 3 juin 2019.

  • Un Visé indigne d’une grande finale

    Visé est passé à côté de la manche aller de cette finale de tour final de D2 Amateurs. Les hommes de Stéphane Huet ont manqué de tout. Ils peuvent cependant se reprendre dès ce dimanche à l’occasion du match retour.

    Tout cela laisse un espoir en vue du match retour de ce dimanche. « Nous ne pouvons pas plus mal jouer que ce jeudi », sourit le coach. « Et Renaix a tout de même laissé entrevoir des faiblesses. Cette équipe n’est pas composée d’extraterrestres. mentalement, j’espérais plus de ce match aller, il faudra donc puiser dans nos ressources pour émerger lors du retour de ce dimanche. Le challenge est beau et en vaut la peine. »

    D'un article de J.V. dans LA MEUSE BASSE-MEUSE du 31 mai 2019

  • Warsage peut-il venir à bout de Melen ?

    En championnat, Melen s’est imposé à deux reprises. Pour le deuxième match du tour final, les joueurs de Didier Degueldre parviendront-ils à prendre le dessus sur les Melinois de Pascal Colin ? « C’est une tout autre compétition », assure le coach de Warsage, « en championnat au match aller, nous sommes battus sur un penalty à la dernière minute et pour le match retour je devais déplorer plusieurs blessés de marque. Les circonstances de jeu ont fait que nous nous sommes inclinés mais ici, il ne faudra pas calculer, il faudra tout faire pour s’imposer, en espérant que la compétition puisse se poursuivre malgré le différend qui oppose Beaufays à Trooz. »

    Si Warsage ne se met pas la pression et aborde, en toute sérénité, match par match, Didier Degueldre a senti, à l’entraînement, une grande motivation de la part de ses troupes : « Ils sont particulièrement réceptifs et terriblement motivés. Melen est une équipe qui possède des individualités capables de faire mal à tout moment, nous devrons être tactiquement très solides si nous voulons l’emporter. »

    De son côté, Pascal Colin se méfie de son adversaire du jour : « Warsage nous a effectivement bien réussi en championnat mais il y a eu pas mal de faits de match qui ont tourné en notre faveur. Au tour final, on ne calcule plus, il faut tout donner. » À Melen, on ne se cache pas, les ambitions sont bien réelles : « Bien sûr que nous avons envie de rejoindre la P1. Pour le club, avoir une équipe au sein de l’élite provinciale et l’autre en P3, ce serait l’idéal. L’an passé, l’affaire Merlina nous a joué un vilain tour et cette saison voilà que ce sont Trooz et Beaufays qui se disputent à coup d’avocat. Si nous parvenions à nous imposer à Warsage, personne ne peut dire comment se poursuivra la compétition. Je ne veux pas me projeter trop loin. La première échéance, c’est dimanche à Warsage. Si nous gagnons, nous continuerons à prendre match par match et nous verrons où cela nous mènera. ! »

    Avec la météo clémente annoncée, il devrait y avoir du monde à Warsage ce dimanche. L’affiche vaut en tous les cas le déplacement.

    J.B. dans LA MEUSE BASSE-MEUSE du 11 mai 2019.

  • Richelle rejoue dimanche contre Tournai mais va en évocation

    Victime d’une fracture tibia-péroné, dimanche dernier, lors du 1er match de tour final face à Tournai, Benoît Simon, le défenseur de Richelle est rentré mercredi chez lui pour commencer sa revalidation. Il revient sur ce malheureux événement, ainsi que la réclamation de Tournai.

    Ce vendredi, le comité sportif de l’ACFF devait décider si oui ou non l’interruption de 50 minutes avait eu une influence sur le résultat final de la rencontre. Mercredi, la commission d’arbitrage avait jugé la réclamation de Tournai recevable et fondée. Le comité sportif a donné raison aux Sang & Or, indiquant que l’interruption avait nui au résultat final. « Je suis très déçu et dégoûté car personne de Tournai n’était là, ce qui me fait penser que la décision était prise avant et qu’ils étaient au courant. Je me pose des questions », lance Alain Finet. « J’ai passé des heures à préparer un dossier et j’ai pris congé pour m’entendre dire ça. Richelle est le dindon de la farce car nous perdons l’un de nos meilleurs joueurs et nous devons rejouer un match que nous avons gagné. Faut-il don-

    ner deux buts d’avance à Tournai pour qu’il se qualifie contre nous ? Nous allons en évocation, même si ce n’est pas suspensif. » Le président Fabian Bruwier, lui, va plus loin. « Je me demande si nous allons rejouer ce match, car c’est la porte ouverte à n’importe quoi dès que l’arbitre fait une erreur. » Richelle aborde ce match diminué par rapport à dimanche dernier. « J’ai beaucoup dû m’adapter aux blessés cette saison et ça m’a porté chance », relativise Benoit Waucomont. « C’est anti sportif de rejouer ce match, mais nous n’avons pas le choix. Nous nous sommes entraînés sans faire attention à l’adversaire. » A noter que le vainqueur de Richelle United - RFC Tournai accueillera Onhaye le 19 mai pour la montée en D2. -

    D'un article de MAXIME HENDRICK à lire dans LA MEUSE BASSE-MEUSE du 11 mai 2019.