Teuven - Page 4

  • Nouvelles vies pour les tours électriques ?

    De février à juin 2019, dans le cadre du cours d’Atelier, les étudiants du Master 1 de l’Ecole Supérieure des Arts Saint-Luc de Liège, section Architecture d’Intérieur, ont travaillé sur quatre anciens transformateurs électriques situés à Clermontshof (« Welschhof » en patois, « Ferme de Clermont » en français), Mabrouck, Nurop et Sinnich.

    L’exercice consistait à trouver et développer une réaffectation adéquate de ce patrimoine insolite. L’exposition présentera les plans et les maquettes des étudiants lauréats.

    L’exposition est ouverte :
    samedi 23 et dimanche 24 novembre 2019
    de 10 à 16 heures

    L’entrée est libre.

    Location: Maison communale à Fouron-le-Comte

  • Le Relais Sacré dans nos villages ce dimanche 10 novembre 2019

    L'horaire traditionnel du Relais Sacré est immuable. Les harmonies fouronnaises (Harmonie Royale Saint-Martin, Harmonie Royale de Teuven et Harmonie Royale Sainte-Geneviève) seront évidemment présentes.

    9 h10 : Fouron-Saint-Martin`

    9 h35 : Fouron-Saint-Pierre

    9 h55 : Rémersdael (le dépôt de fleurs à la Pelouse d'honneur du cimetière de Rémersdael aura déjà lieu à 9 h30)

    10 h15 : Teuven

    10 h45 : Fouron-le-Comte

    11 h30 : Mouland

    14 h : l'Harmonie Royale Saint-Martin accompagne les enfants de l'école francophone pour un dépôt de fleurs à Fouron-Saint-Martin

     

  • Des veaux sacrifiés car pas rentables

    S’ils sont trop maigres, de plus en plus d’éleveurs les font éliminer, sans en valoriser la viande.

    Dans les élevages laitiers, nombreux en région verviétoise, de plus en plus de fermiers décident de faire euthanasier de très jeunes veaux sains, car ils sont trop maigres ou malades. Une conséquence de l’évolution du marché international et qui pose question d’un point de vue éthique.

    D'une page d'YVES BASTIN à lire dans LA MEUSE VERVIERS du 8 novembre 2019

    Lire la suite

  • Olivier Meyers (24 ans), le gars de Teuven

    Le médian aubelois en est déjà à sa 7 e saison en équipe fanion. © FH

    Le choc psychologique pour Aubel n’aura donc pas eu lieu dimanche dernier à Ougrée suite à l’intronisation de Tony Niro à la tête du club.

    Revenu avec 9e défaite en 11 matchs de la banlieue sérésienne, où Ougrée finissait même la rencontre à 10 joueurs, cela ne présage rien de bon pour la suite des événements…

    Mais avec Tony Niro à la barre, on sait qu’il est possible de franchir des montagnes à la condition que tous les jeunes Aubelois tirent à la même corde et sachent surtout se faire mal et se remettre en question. « C’est clair que l’on Capture d’écran 2019-10-30 à 10.11.59.png
    espérait un choc psychologique dimanche à Ougrée, mais il n’est pas venu », signalait Olivier Meyers (24 ans), le gars de Teuven. « La nomination du nouveau coach et surtout la démission de René Enst m’ont surpris ! C’était plutôt inattendu, même si la situation au classement est ce qu’elle est… J’apprécie beaucoup René (Ernst). C’est un très bon coach, qui a fait beaucoup pour le club. Avec notre 4/30, certains joueurs ont perdu confiance et le changement d’entraîneur peut justement rebooster certaines personnes. »

    Bien entendu, le n° 14 aubelois espère et veut que cela aille mieux, pour lui comme pour son club. « Tony Niro va nous apporter son expérience, nous insuffler son caractère et sa mentalité. Ce sont des valeurs qui vont nous permettre de nous en sortir. Notre nouveau coach ne laisse rien au hasard. Nous devons apprendre de nos erreurs. Il peut relancer la machine, mais ce seront toujours les joueurs qui resteront maîtres du jeu. Nous repartons ainsi d’une page blanche et cela va donner un nouvel élan à l’équipe. »

    Le médian aubelois, qui en est déjà à sa 7e saison en équipe fanion chez les « Vert et blanc » espère évidemment ne pas connaître la relégation. Il reste encore 19 matchs à disputer, mais il devient plus qu’urgent de prendre des points. « J’ai toujours évolué ici à Aubel à l’exception d’une seule saison en U14 à l’AS Eupen avec un certain William Mauclet », indiquait le futur ingénieur industriel. « C’est Jean-Paul Nyssen qui m’avait lancé en équipe A et j’avais notamment joué ce fameux test-match pour le titre face à Weywertz, à Bielmont. Après cela, j’avais mis un peu le foot entre parenthèses pour mes études, mais depuis 3 saisons, je suis quasiment tout le temps titulaire en équipe A. »

    Olivier a bien cerné les manquements vécus à Ougrée : « On manque surtout d’efficacité devant. On fait parfois des mauvais choix, mais aussi on n’ose pas tirer au but ! Accumuler les défaites provoque chez nous un manque de confiance. On doit aussi parvenir à changer de rythme et nous devons mieux gérer les phases arrêtées défensives. »

    Non, Aubel n’est pas mort ! 

    PATRICK GODARD dans LA MEUSE VERVIERS du 30 octobre 2019.

  • Un hangar dévasté par les flammes

    Ce lundi après-midi, vers 14h30, un violent incendie s’est déclaré dans une ferme de Richelle, la ferme Demonceau, rue de l’Oseraie. Les pompiers se sont rendus rapidement sur place ainsi que la protection civile.

    C’est un hangar de 7m de haut, contenant de la paille, du foin et de la luzerne (plantes fourragères) qui était complètement en feu et la toiture du hangar est partie en fumée. La charpente métallique du hangar a plié sous les effets des fortes chaleurs. Les animaux de la ferme n’ont pas été blessés et ont été mis en sécurité. La partie habitation de la ferme a pu être préservée. D’immenses fumées noires, visibles de très loin, jusqu’à Visé, se sont répandues dans le ciel mais elles n’étaient pas nocives. Des odeurs de brûlé ont été ressenties dans la Basse-Meuse en soirée.

    72689070_10220690548841402_2394027711526862848_n.jpg

    À noter que de nombreux fermiers sont arrivés des alentours par solidarité et ont amené sur place des citernes d’eau. Un beau ballet de tracteurs pour aider la famille Demonceau qui s’est poursuivi ce lundi soir et encore durant toute la nuit.

    D’autant que vers 20h45, l’incendie qui ne concernait plus qu’une partie des milliers de m 3 de foin a repris !

    Il semblerait que l’incendie soit dû à une auto-combustion car les 5.000 ballots de paille ont été emballés par une société privée et il se peut que le feu couvait depuis un certain temps avant que les flammes ne sortent. L’incendie pourrait durer plusieurs jours et les pompiers utiliseront un autre matériel ce mardi pour étaler le foin en feu. -

    D'un article de MARC GÉRARDY à lire dans LA MEUSE BASSE-MEUSE du 22 octobre 2019

    (Merci à Facebook et à Jules Legrand pour les photos)

    Tout cela au moment où la population de Teuven s'inquiète pour une demande de permis d'environnement en cours (1) pour la destruction d'un carwash et la construction de deux hangars agricoles pour remplacer un parking à camions construit illégalement à l'époque par la firme Weerts de Teuven. Un des arguments invoqués par les voisins est le risque d'incendie pour des bâtiments entourés d'habitations près du carrefour de Varn-Nurop-Hoof à Teuven. 

    Les réclamations contre ce projet doivent être déposées avant le 2 novembre à l'administration communale des Fourons ou sur le guichet électronique où il y a déjà quelques plaintes.

     

    (1) Le lien sur la page française du site internet communal est mauvais: il conduit vers un autre projet. Erreur (volontaire?) !