Teuven - Page 6

  • Les pois associés à l’avoine et au tritical permettent de nourrir le bétail à la ferme en bio

    Vous l’aurez peut-être remarqué en longeant certaines routes, voici peu : de mignonnes fleurs roses poussant au milieu d’épis filant à plus d’un mètre. Ce n’est pas une innovation née de la dernière pluie, mais un mélange ancien de trois plantes, du méteil, qui refait de plus en plus son chemin. D’autant que le bio a le vent en poupe et que ce mélange de trois plantes permet d’obtenir de bonnes quantités de fourrage, ajoutées à l’herbe des prairies de l’exploitation. Un complément qui permet de se contenter, à peu de chose près, de ce que l’on produit dans les terres de l’exploitation.

    Luc Hollands vient de se lancer dans ce type de cultures dans ses terrains situés à Aubel et aux Fourons. Pour lui, les avantages du mix entre pois, avoine classique et tritical (un croisement entre le seigle et l’orge) sautent aux yeux. D’abord parce que le pois est une légumineuse, qui capte de l’azote de l’air, ce qui contribue à la croissance des plantes, tout en fournissant des protéines au bétail. Les deux céréales, l’avoine et le tritical, elles, apportent de l’énergie et des protéines.

    15 TERRAINS DE FOOT

    Chez Luc Hollands, cette association de cultures en rangs serrés représente 10 hectares (l’équivalent de 15 terrains de foot) des 70 qu’il exploite en bio. Le solde sont des herbages. « Avec ça, je suis en autonomie fourragère pour 100 vaches en bio et je n’achète plus que des minéraux et des vitamines », explique le fermier. Dans ce mélange, le plus visible, ce sont les pois, loin d’être petits. Ils sont destinés aux bovins, mais Luc Hollands en a déjà goûté. Verdict : appétissant et croquant à souhait. En termes de production laitière, il faut compter qu’une vache donnera entre 5.500 et 6.000 litres de lait, avec une alimentation en bonne partie composée de la récolte du trio de plantes. « On conservera tout ça dans un hangar. Un camion avec moulin mobile passera alors à la ferme pour aplatir les graines sans que la récolte. Au pire, il faudra encore le ventiler un peu. » Pour le reste, c’est du genre sans souci.

    D'un article d'YVES BASTIN à lire dans LA MEUSE VERVIERS du 12 juillet 2019.

  • Décès de Monsieur Yvan LOTTIN, époux de Madame Marie-Thérèse FLAES

    La famille annonce le décès de Monsieur Yvan LOTTIN, époux de Madame Marie-Thérèse FLAES, né à Berneau le 25 août 1948 et Capture d’écran 2019-06-11 à 18.11.29.pngdécédé à Haccourt le 11 juin 2019.

    Le défunt repose au funérarium à Aubel, où la famille recevra les visites mercredi et jeudi de 17 à 19 heures.
    La veillée d'adieu aura lieu au funérarium le jeudi 13 juin à 19 heures.
    Les obsèques solennelles, suivies de l'inhumation au cimetière de Teuven, seront célébrées en l'église Saint-Pierre à Teuven le vendredi 14 juin 2019 à 10 heures 30.

    Faire-part.

  • Roi du Tir à Teuven: une affaire de Hollands

    L'an dernier, j'écrivais que la famille Hollands détenait sans doute un record puisque, en cinq ans, trois Hollands, Thomas, Léon et Léa, étaient devenus Rois ou Reine du Tir de Teuven.

    Cette année, c'est Thomas qui a repris le titre. 

    Non contents d'être l'un et l'autre musicienne et musicien des harmonies de Teuven et Rémersdael, Thomas et sa reine Sophie sont aussi de bons tireurs. Sophie Renkens a en effet été reine de la Société de Tir de Rémersdael en 2014.

  • La société « Weerts » achète un cinquième du Trilogiport

    Inauguré en novembre 2015, le Trilogiport était annoncé comme étant un outil majeur du développement économique de la région. Il devait permettre la création de 2.000 emplois. Trois ans et demi plus tard, on est malheureusement très loin des objectifs avec une plate- forme multimodale qui peine vraiment à prendre son envol. Mais c’était sans compter sur la société Weerts qui vient d’acquérir un cinquième du site (20 hectares sur 100).
    Weerts Group est une société bien implantée chez nous et un employeur important de la région liégeoise. Elle compte trois divisions dont la plus im- portante, Weerts Supply Chain. Elle est déjà présente à Bierset et dans le zoning des Hauts-Sarts, où elle vient d’ailleurs d’inaugurer, le mois dernier, de nouvelles installations à Milmort.
    « UNE VRAIE PLUS-VALUE »
    WSC va donc venir s’installer au Trilogiport pour y développer ses services logistiques. Il ne s’agit pas uniquement de transport mais bien aussi de stockage, de reconditionnement de produits et de prépara- tion de commandes. « Le Trilo- giport est pour nous un atout primordial dans le développement de nos activités, surtout au vu de la congestion de plus en plus grande du trafic », commente-t-on chez Weerts Group. « Nous nous devions de trouver des solutions pour aussi répondre aux demandes de nos clients. Et nous sommes heureux de pouvoir nous position- ner de manière réactive et proactive sur le site du Trilogiport. »
    Et l’arrivée prochaine de Weerts à Hermalle-sous-Argenteau est vue avec beaucoup d’enthousiasme par la majorité oupeyenne: «Je suis très heureux de cette nouvelle qui va permettre d’enfin lancer l’activité sur le Trilogiport », se réjouit Serge Fillot, bourgmestre d’Oupeye. « La venue de Weerts va permettre la création de plusieurs centaines d’emplois directs auxquels il faudra ajouter les emplois indirects. Et je sais que certains seront sceptiques en lisant ces chiffres mais je suis hyperconfiant. Weerts est un groupe en pleine expansion. Avec un vrai plan d’entreprise sérieux. Les activités prévues sur le site, avec notamment de la transformation, de la plus-value logistique, sont exactement ce que nous souhaitons voir au Trilogiport. »
    La venue de Weerts au Trilogiport devrait se faire en deux phases. Une d’ici deux ans et la suivante d’ici quatre ans. En juin, Weerts déposera une première demande de permis avec une enquête publique qui pourrait démarrer à la mi-juin. Pour les détails du projet, Weerts n’a pas souhaité nous
    en dire plus. La société souhaite, en effet, communiquer de manière proactive avec les riverains et travailler avec eux. Les détails du projet ne seront donc dévoilés que jeudi prochain. Une réunion d’information est ainsi organisée ce jeudi 23 mai, à 18h30, à l’école communale de Hermalle. 
    AURÉLIE DRION dans LA MEUSE BASSE-MEUSE du 18 mai 2019

  • Décès de Madame Henriette KISTEMANN

    Capture d’écran 2019-04-26 à 15.41.14.pngLa famille annonce le décès de Madame Henriette KISTEMANN, née à Montzen le dimanche 22 juin 1947 et décédée à Teuven le mercredi 24 avril 2019 à l'âge de 71 ans.

    La défunte repose Funérarium HAUSMAN ( Successeur RADERMECKER Fr. et fils) (Welkenraedt) où la famille attend les visites les samedi 27 et dimanche 28 avril 2019 de 17 à 19 heures.

    La liturgie des funérailles, suivie de l’inhumation au cimetière de Plombières, sera célébrée en l’église de l'Assomption de la Vierge de Plombières le lundi 29 avril à 10 heures 30.