Visé - Page 2

  • 40 ème Anniversaire de l'Ensemble Vocal "AMALGAM"

    En cette fin d’année, notre Ensemble Vocal « AMALGAM » fête son 40 ème anniversaire.

    Venez nous rejoindre nombreux pour le fêter dignement avec nous.

    Voyez ci-joint, notre affiche et flyer.

    N’hésitez pas non plus à vous rendre sur notre site tout fraîchement renouvelé notamment avec notre nouveau logo!

    Notre adresse: amalgam-ev.be

  • 5 ans de prison requis contre un prédateur sexuel visétois

    Le prévenu avait déjà été condamné en octobre 2017 à une peine de cinq ans de prison avec sursis partiel pour avoir abusé de la crédulité de 53 mineurs d’âge sur Internet. À l’époque, il avait créé de faux profils d’adolescents sur In- ternet afin d’obtenir de ses vic- times l’envoi de photos dénudées. Alors qu’il était jugé pour ces pre- miers faits, le prévenu en commettait d’autres sans que la justice en soit informée. Le prévenu avait ainsi abusé de la crédulité de 10 autres victimes.
    Après avoir acquis la confiance de jeunes filles, le prévenu leur réclamait des photos de plus en plus osées. Il s’était ensuite livré à un chantage sur base de photos et de vidéo obtenues, parvenant à imposer à distance des actes sexuels, dont un de pénétration avec un objet, à ses victimes sous la menace d’une diffusion sur les réseaux sociaux. Ces actes avaient été enregistrés par le prévenu qui disposait d’un logiciel permettant de filmer les victimes à leur insu. Le parquet a qualifié le prévenu de «prédateur sexuel» et a requis contre lui une peine de cinq ans de prison ferme. La défense, Me Van Laenen, a plaidé l’absorption des faits ou une peine avec sursis. Le jugement sera prononcé le 8 novembre.

  • Bilan positif pour cet été touristique 2019 à Visé: les croisières seront reconduites

    La saison touristique à Visé a connu cette année un beau succès. Il y avait tout d’abord une grande innovation avec l’installation d’un chalet d’information touristique sur la place Reine Astrid à Visé.
    « Nous avons monté l’antenne touristique de la Maison du Tourisme du Pays de Herve dans ce chalet pour accueillir les visiteurs tous les jours du 1er juillet au 1er septembre dernier », rappelle Anne Zinnen, directrice de la Maison du Tourisme du Pays de Herve.
    « Le succès a été au rendez-vous. Pas moins de 1.320 personnes se sont adressées à nos agents d’accueil dans ce chalet. »

    D’un article de Marc Gerardy à lire dans LA MEUSE BASSE-MEUSE du 9 octobre 2019

  • Un guide touristique de Liège en intelligence artificiellen

    Cédric Cella, étudiant en tourisme, a créé une intelligence artificielle avec laquelle on peut discuter sur l’application Messenger (Facebook) pour «trouver les meilleurs endroits

    L’idée d’un guide touristique doté d’une intelligence artificielle a germé dans la tête de Cédric, un étudiant de 21 ans en tourisme. Le Visétois a un véritable esprit d’entrepreneur et pour réaliser son projet, il n’a pas hésité à utiliser tous les moyens s’offrant à lui.
    L’étudiant commence alors à regarder différents tutoriels sur internet pour apprendre comment fonc- tionne l’intelligence artificielle.
    Au bout de quelques mois, il crée son chatboot sur Messenger afin de lancer « Hola Julia Liège ».
    Bien que soutenu par ses proches et par la Maison du Tourisme, Cédric Cella a mené son projet seul. « J’y passe une bonne partie de mon temps libre. Quand je rentre des cours, je travaille sur ‘Hola Julia’. Quelques nuits, week-ends et vacances y sont aussi passés pour lancer ce guide », avoue l’étudiant.
    Un travail qui a payé puisque sept mois plus tard, « Hola Julia » a vu le jour. Depuis ce mardi 1er octobre, les utilisateurs peuvent discuter avec cette intelligence artificielle et se faire conseiller de chouettes endroits à Liège.

    D’une page de VICTORINE MICHEL à lire dans LA MEUSE BASSE-MEUSE du 7 octobre 2019

  • Trois candidats pour le Charbonnage du Hasard

    Le Charbonnage du Hasard, à Cheratte, est sur le point d’être racheté. En mars dernier, la SPI lançait un appel d’offres pour racheter ce site à réhabiliter. Les investisseurs intéressés avaient jusqu’à ce lundi 15h pour déposer leur offre. Et trois candidats, jugés sérieux, ont répondu positivement. Il s’agit tout d’abord du groupe Matexi, bien connu notamment pour ses nombreux lotissements. (notamment aux Fourons où il s'illustre dans son lotissement près de l'école provinciale de Fouron-le-Comte en n'essayant pas du tout d'y attirer les acheteurs francophones, au contraire - note du blogueur). Le second candidat est la société Serbi, filiale du groupe Gehlen qui a notamment racheté et reconverti l’ancien site Intermills à Malmedy. Enfin, le dernier offrant est GreenConstruct, un consortium verviétois qui a notamment réhabilité une ancienne usine de laine à Andrimont.

    ON N’Y FERA PAS CE QU’ON VEUT

    « Nous sommes très heureux d’avoir reçu autant de projets sérieux, sachant que le cahier des charges à remplir était plutôt dense et que le prix de vente est de 1,4 million d’euros », commente Pierre Castelain, porte-parole de la SPI. Si le potentiel est énorme – en plus du charbonnage et de son 1,2 hectare, le site comprend 4 hectares supplémentaires de terrains – le futur acheteur ne pourra pas faire ce qu’il veut. On ne verra ainsi pas de centre commercial ou d’industrie lourde se développer sur le site. Des contraintes imposées afin que le futur projet s’intègre dans le bâti existant et respecte les parties classées du site. « Quant à nous, nous sommes très heureux d’avoir pu jouer notre rôle de levier. D’avoir mené à bien notre boulot de réhabilitation et de dépollution, de valoriser les forces de ce site – son accessibilité, son potentiel géothermique- pour lui donner une activité forte. Surtout avec un site à l’abandon depuis 1977 et avec donc un tel espace immobilisé depuis plus de 40 ans. »

    Le nom de l’acheteur ne sera connu qu’au mois de novembre. Le jury, composé de la SPI, la Ville de Visé, le fonctionnaire délégué de la Région wallonne ainsi que du Patrimoine wallon, se réunira une première fois ce 17 octobre pour étudier les offres. 

    AURÉLIE DRION dans LA MEUSE BASSE-MEUSE du 3 octobre 2019.