Wallonie - Page 2

  • Carlo Di Antonio ne change pas d'avis

    Capture d’écran 2015-09-07 à 10.38.10.png

    Capture d’écran 2015-09-07 à 10.38.49.png

    Première visite à Liège Airport pour le ministre de tutelle Carlo Di Anto- nio (cdH). Ce dernier a rencontré le CEO de TNT pour le soutenir dans la concurrence entre Zaventem et Bierset. Le ministre déplore que son homologue au fédéral, Jacquelaine Galand, cède au lobby de laéroport bruxellois. Di Antonio le maintient : il a un problème avec José Happart, quil ne considère pas comme étant la bonne personne pour présider laéroport. Et de souligner les difficultés actuelles du dossier « tram » et sa volonté de sanctionner les grévistes sauvages des TEC. 

    Extraits de la page "Parlons politique" de LA MEUSE du 7 septembre 2015 

    > Vous avez rencontré Stéphane Mo- reau ? Notamment pour évoquer le cas de la présidence du CA de Liège Airport et de José Happart ?

    J’ai vu Stéphane Moreau il y a quelques semaines déjà, mais le cas précis de José Happart n’a pas été abordé. Tout le monde sait ce que j’en pense, je n’ai pas changé d’avis à ce sujet. Ce n’est pas le meilleur président pour l’avenir de l’aéroport et je souhaiterais plutôt quelqu’un avec qui l’on puisse travailler plus facilement, ce qui n’est pas toujours facile ici.

    > Votre déclaration où vous faisiez part de votre « inimité » envers José Happart ont-elles tendu les relations entre les partenaires PS et cdH ?

    Je n’ai eu aucune remarque d’un membre du Gouvernement wallon par rapport à cela. Ici, c’est une question de personne, pas de parti.

  • Une suggestion de Luc Hollands

    Pour Luc Hollands, un des responsables du MIG à la tête de la colonne des tracteurs filant sur 226148177.gifl’autoroute Aix-Liège, « les hommes politiques ont aujourd’hui une obligation de résultat. Une des choses que nous demandons, en plus de la révision du prix du lait, c’est un étiquetage plus clair des produits issus de l’agriculture, histoire que le consommateur qui veut nous soutenir sache qu’un beurre des Fagnes ou d’Ardennes n’est pas nécessairement fait avec du lait d’ici. Et cela, la Région wallonne peut le mettre en œuvre rapidement ! » 

    Alors que Christian Delcourt, porte-parole de l'aéroport, indiquait qu'une plainte avait été déposée contre les agriculteurs pour les dégradations commises et que les agriculteurs s'étaient trompés de cible parce que des produits laitiers d'Israël ou de Nouvelle-Zélande ne passaient pas par l'aéroport, Luc Hollands produisait hier sur sa page Facebook un extrait d'une publicité des aéroports wallons vantant l'expertise de Bierset en matière de produits laitiers:

     Capture d’écran 2015-08-20 à 07.54.47.png

    Qui dit la vérité?

  • Happart attaque Di Antonio

    LIÈGE AIRPORT – POLITIQUE & ÉCONOMIE 

    La sortie médiatique de Carlo Di Antonio a marqué les esprits. Le ministre cdH des Aéroports veut une fusion Liège Airport – Charleroi. L’intéressé a également tancé José Happart et Luc Partoune. Du côté liégeois, on s’étonne d’une telle sortie, tout en rappelant que c’est aux actionnaires de décider. Et que l’on a confiance en l’équipe dirigeante actuelle. Le PS n’est pas sur la même longueur d’ondes que son partenaire centriste.

    Capture d’écran 2015-04-25 à 07.24.00.png

     Liège Airport et l’aéroport de Charleroi fusionnés ? Le ministre de tutelle, le cdH Carlo Di Antonio, s’est dit favorable à cette option ce vendredi dans L’Avenir. Cela a bien évidemment suscité un flot continu de réactions tout au long de la journée. Sur l’aspect à propre- ment parler de ladite fusion, premièrement. Avec, en premier lieu, Julien Compère, président de l’actionnaire principal de Liège Airport, à savoir TEB (Tecteo, Ethias, Belfius) : « Je suis très surpris de l’interview du ministre. Cela fait des mois que l’on discute avec lui, nous avons encore eu une réunion avant les vacances de Pâques, et ce rapprochement n’a jamais été évoqué. Il n’y a jamais eu de concertation préalable. » L’intéressé va même plus loin et rappelle : « Ce n’est pas la Région seule qui peut décider de ça. C’est aux actionnaires (en l’occurrence TEB, les Aéroports de Paris et la Sowaer) à se positionner ».

    Dans les faits, donc, ce n’est pas au Gouvernement wallon à décider de la chose. Seuls les actionnaires, tant de Bierset que de Charleroi, peuvent trancher. Pire, il apparaît, selon plusieurs sources bien informées, que cette sortie médiatique ne reflète en rien la position du Gouvernement wallon. Ce que Jean-Claude Marcourt (voir ci-dessous), avoue à demi-mot.

    Au final, le moyen de pression que la Région possède est d’ordre économique. En effet, c’est elle qui subsidie l’aéroport pour deux missions essentielles. Tout d’abord la sécurité et l’incendie, à hauteur de 6,7 millions d’euros en 2014. En- suite, elle octroie près de 10 mil- lions d’euros pour la mission de sûreté de l’aéroport. Impensable, puisque l’on parle ici de l’aspect sécurité des personnes et des infrastructures, que la Wallonie ferme ce robinet.

    Les élus socialistes liégeois – et même socialistes tout court – ne sont donc pas en phase avec leur partenaire cdH au niveau wallon.

    HAPPART ET PARTOUNE VISÉS

    Autre point sensible : les attaques ad hominem du ministre envers les président et directeur de l’aéro- port principautaire, José Happart et Luc Partoune. Dans les faits, Car- lo di Antonio a déclaré ceci : « Ces deux personnes sont inculpées par la Justice et elles sont en aveux. Je ne comprends pas comment elles ne font pas un pas de côté. Ce n’est d’ailleurs un secret pour personne : j’ai de l’inimitié pour José Happart. Pas pour l’homme mais pour ses méthodes politiques. »

    Si Julien Compère rappelle que les actionnaires de Bierset ont «une confiance totale en José Happart et Luc Partoune », le hérisson fouronnais n’a pas tardé à réagir via son avocat.

    Dans les faits, Maître Zevenne détaille : « J’ignore d’où le ministre Di Antonio prétend tenir ses informations mais je dispose de l’intégralité du dossier répressif et Monsieur José Happart n’a jamais formulé le moindre aveu et a toujours contesté avec la dernière énergie avoir commis des faits délictueux que ce soit dans ou hors de la sphère de Liège Airport. J’ai donc été mandaté par mon client pour déposer une plainte pour calomnie et diffamation contre le ministre Di Antonio.

    La volonté de nuire à mon client est d’autant plus évidente que le ministre Di Antonio dans le même article, ne cache pas son inimitié pour celui-ci dont il désapprouve « les méthodes politiques » sans s’expliquer davantage, ce qui laisserait penser que les méthodes politiques dénoncées s’assimileraient aux faits pour lesquels mon client est inculpé, qu’il conteste, et pour lesquels il demeure présumé innocent. »

    Voilà une bataille en bonne et due forme qui s’annonce entre José Happart et Carlo Di Antonio. Avant de vifs échanges PS-cdH au sein même du Gouvernement et du Parlement wallon ? Possible. Probable, même

    Un article de GASPARD GROSJEAN dans LA MEUSE du 25 avril 2015 

    Lire la suite

  • «Le PS ne parle plus de la Wallonie, c’est dramatique »

    Capture d’écran 2015-03-16 à 07.49.15.png

    Le hérisson fouronnais na pas sa langue en poche. Fort de quelques beaux contrats conclus à Liège Airport, José Happart se verrait bien rempiler à la présidence de laéroport, remise en jeu en mai prochain. Le Liégeois appelle le PS à un sursaut wallon, épargnant toutefois Jean-Claude Marcourt. Il tance également les syndicats et le PTB, quil juge en dehors de la modernité. 

    Quelques extraits:

    Vous n’êtes donc pas en phase avec la cheffe de groupe PS à la Chambre, Laurette Onkelinx, sur le sujet ?

    Il y a 30 ans que je ne suis pas d’accord avec Laurette, ce n’est pas neuf.

    Tous les regards sont braqués vers le niveau fédéral, on n’a pas l’impression que ça bouge beaucoup en Wallonie...

    On ne parle même plus de la Wallonie, aujourd’hui ! Quand le premier parti de Wallonie (Le PS, Ndlr) est plus en chantier contre le fédéral qu’il ne l’est pour la Wallonie, forcément on n’en parle plus ! Jean-Claude Marcourt fait ce qu’il peut, mais il est bien seul ! C’est dramatique, grave et mortel pour la Wallonie.

    Dans une interview accordée avant les élections, vous disiez que « le PS devait ressortir le coq, sous peine de « se casser la gueule ». Avec le recul, vous estimez avoir eu raison ?

    Je constate qu’aujourd’hui le PS continue à descendre et il n’a toujours pas ressorti le coq ! Moi, j’ai fait de la politique pour la Wallonie, pas contre les autres. Il faut s’en rappeler parfois.

    Le Premier ministre luxembourgeois Xavier Bettel, qui a quitté son mayo- rat de Luxembourg-Ville, était l’invité du Parlement wallon cette semaine. Et le moins que l’on puisse dire, c’est qu’il a été surpris d’apprendre les cumuls de Magnette (ministre-président wallon et bourgmestre de Charleroi)...

    On doit avoir des gens qui se consacrent pleinement, avec toute leur énergie et toutes leurs compétences, à la Wallonie. Si on estime qu’être bourgmestre de Charleroi, Namur est considéré comme un boulot à mi-temps... Attention, je ne parle pas des revenus financiers, mais bien de l’espace-temps disponible.

    La FGTB appelle à la présence des élus à ses côtés, sur le terrain, sous peine de se faire damer le pion par le PTB, présent en force. Un constat que vous partagez ?

    Pourquoi est-ce que les communistes avancent ? Parce que la nature a horreur du vide. Le phénomène PTB est passager. Mais il faut les entendre, pour pouvoir leur couper l’herbe sous le pied. On sera toujours capable de faire mieux qu’eux. Mais il est vrai qu’il faut que les responsables so- cialistes reviennent sur le terrain. Comme je l’ai notamment fait lorsque j’ai lancé les « Restos du Cœur» à Liège en 85, avec Coluche. Après, concernant les syndicats, je voudrais dire quelque chose. Il faut qu’ils se coordonnent au niveau européen, pour lutter contre le dumping social par exemple. Ils ne sont pas dans la modernité, ni les syndicats, ni le PTB. C’est à l’Europe qu’il faut faire bouger le cocotier, pas en bloquant mon aéroport!l

    PROPOS RECUEILLIS PAR GASPARD GROSJEAN à lire dans LA MEUSE BASSE-MEUSE du 16 mars 2015 

    Les personnes intéressées pourront évidemment poser des questions complémentaires à José Happart à l'occasion de l'assemblée générale de l'Action fouronnaise qu'il présidera ce mardi soir au Centre Sportif et Culturel des Fourons.

  • Décès de Jean-Emile Humblet

    Humblet-20080715_0006.gifUn grand Wallon est mort. Ceux qui ont connu le Sénateur honoraire Jean-Emile Humblet, décédé ce 10 décembre à l’âge de 94 ans, conservent le souvenir d’un promoteur infatigable de la Wallonie. Il est souvent venu aux Fourons et, malgré son âge, il était encore présent à la Fête du Peuple jurassien en septembre dernier.

    Acteur de l’évolution fédérale de la Belgique, il s’est investi dans le combat pour l’affirmation wallonne jusqu’aux derniers jours de sa longue existence. Résistant à l’occupation nazie, professeur à l’UCL, sénateur, il a milité toute sa vie pour la défense de la Wallonie, tant au sein des assemblées politiques que par sa réflexion et son action de terrain. A ces titres, il avait été élevé au rang d’officier du Mérite wallon, le 13 septembre 2012.

    Retrouvez ici la biographie qui lui avait été consacrée sur le site Connaître la Wallonie.

    Ses funérailles auront lieu le mercredi 17 décembre à 10h30 en l'église de Blocry à Louvain-la-Neuve.