Wallonie - Page 3

  • LIEGEOISERIES-TRUCULENCES DE NOTRE PARLER - Berneau - Al Vile Cinse - 23/10/2014 à 20h00

    Capture-d’écran-2014-10-13-à-16.05.59.gif

    La langue wallonne se fait de plus en plus discrète. Cependant, elle a façonné notre personnalité et est à l'image de notre identité.

    20140921_1057q.JPGLe « parler liégeois » et ses liégeoiseries sont le résultat de la symbiose entre le wallon et le français. Elles se sont insinuées dans nos habitudes langagières. Elles font, à jamais, partie de notre mode de vie.

    Qui mieux que M. Paul-Henri THOMSIN peut mettre en exergue notre patrimoine.

    Il nous invite à partager sa passion et à le rejoindre sur un terrain de découvertes inattendues, écouter mais aussi participer en acteurs amusés à la soirée durant laquelle il contera notre passé mais aussi notre présent en utilisant tout simplement les mots « de chez nous ».

    Rendez-vous à Berneau le 23/10/2014 à 20h00 pour un succulent moment à déguster sans modération. PAF 3€

    Organisation : groupement GLAWZINEDGE DEL BERWENNE

  • Décès de Christian Gérards

    Capture-d’écran-2014-06-25-à-18.54.17.jpgPatrice Lempereur, Président du Conseil de Quartien de Bressoux, annonce sur son blog le décès de Christian Gérards, surnommé Tchantchès, ce 25 juin. Christian était né en 1951.

    Christian fut l'un des principaux colleurs d'affiches à l'époque de la campagne électorale qui permit à José Happart de récolter 300.000 voix. A cette époque, il était donc souvent aux côtés des Fouronnais.

    Le folklore liégeois perd un personnage haut en couleurs.

     

  • Une idée de sortie: Liège, la ville aux cent clochers

    Liège.jpg

    Partez à la découverte des plus belles églises de la Cité ardente, qui n’en manque pas

    Si vous voulez passer une journée de découverte culturelle et cultuelle à Liège, voici quelques idées pour ne pas rater les plus belles églises de la Cité ardente, qui n’en manque vraiment pas...

    Dès le Moyen Age, Liège était dé- crite comme la « ville aux cent clochers ».
    Aujourd’hui encore, les églises de caractère ne manquent pas à Liège.

    Commencez votre visite par la cathédrale Saint-Paul, sur la place de la Cathédrale. En fait, la collégiale Saint-Paul n’est devenue cathédrale qu’en 1802. La cathédrale Saint-Lambert, située sur la place Saint-Lambert, avait en effet été détruite quelques années plus tôt par les révolu- tionnaires liégeois. Si vous en avez le temps, visitez surtout le Trésor de la cathédrale. Ouvert du mardi au dimanche de 14 à 17 heures, il renferme des œuvres majeures comme le buste-reliquaire de saint Lam- bert ou le reliquaire de Charles le Téméraire.

    Rendez-vous ensuite à la basi- lique Saint-Martin, au Mont-Saint-Martin, fondée au 10ème siècle. Elle abrite notamment la chapelle du Saint-Sacrement, ornée de médaillons de Del Cour. Au bout de Féronstrée, rendez- vous alors à la collégiale Saint- Barthélemy, entièrement rénovée voici quelques années. C’est ici que l’on trouve les célèbres fonts baptismaux, datant du 12ème siècle et attribués à Renier de Huy. C’est une pièce qu’il ne faut pas manquer si vous êtes amateur d’art religieux.

    En revenant vers le centre-ville, arrêtez-vous un instant à la collégiale Saint-Denis, située place Saint-Denis, à deux pas de la place Saint-Lambert. Elle pos- sède la plus ancienne nef romane liégeoise, datant du 11ème siècle.

    Et achevez votre visite sur la place Saint-Jacques, pour un arrêt à la collégiale Saint-Jacques, un remarquable édifice de style gothique f lamboyant.

    On pourrait encore évoquer l’église Saint-Vincent, sur la rive droite de la Meuse, ou encore la collégiale Saint-Jean. Bref, Liège est un bijou en termes d’art religieux. 

    (7 Dimanche, 27 avril 2014)

  • Aubel demande l'avis de sa population

    A la demande du Gouvernement Wallon, le Collège communal d’Aubel porte à la connaissance de la population que dans le cadre de la Directive CE n°2001/42 relative à l’Evaluation des incidences de certains plans et programmes sur l’environnement transposée dans le Code de l’Environnement, une enquête publique est organisée du 24 avril 2014 au 08 juin 2014 inclus.

    Regions_Capture-d’écran-2014-04-23-à-11.56.42.jpg

    Cette enquête concerne aussi un peu les Fouronnais. En jetant un coup d'oeil sur le rapport, on constate en effet que Fourons ne peut pas faire partie de "l'ensemble des bas-plateaux limoneux brabançons et hesbignons" (comme on tente de nous l'imposer depuis 2001), mais tout naturellement de "l'ensemble de l'Entre-Meuse-et-Vesdre".

    Bruit_Capture-d’écran-2014-04-23-à-11.57.21.jpg

    De plus, la carte des sources de bruit liées au trafic ferroviaire montre l'important passage de trains sur le territoire de notre enclave.

  • A l'autre bout de la frontière linguistique

     ÉMOTION AU CONSEIL COMMUNAL DE COMINES-WARNETON

    Un échevin quitte la séance pour recevoir un... foie 

    Scène émouvante au conseil communal de Comines-Warneton lundi soir. En plein débat, un 

    Degeest.jpgmembre de la famille de l’échevin Luc Degeest lui a demandé de le rejoindre un instant. De retour dans la salle, Luc Degeest s’est tourné vers l’assemblée pour lancer : « J’ai quelque chose à vous dire. Je dois partir immédiatement à l’hôpital pour y subir une greffe de foie. » Et d’ajouter tout de go: «Et si vous ne me voyez plus... pas de chichis, hein!»

    Après avoir rassemblé ses affaires, l’échevin de la Santé et du Tourisme, qui est aussi médecin généraliste à Comines, est sorti sous les applaudissements tant de ses pairs que du public qui assistait à cette séance.

    SUSPENSION DE SÉANCE

    Un élu MR, Didier Soete, lui aussi, médecin généraliste, a à son tour quitté la séance pour aller réconforter Luc Degeest et sans doute lui souhaiter bonne chance. Avant de revenir, lui aussi très ému. Entre-temps, à la demande notamment de l’échevine Chantal Bertouille (MR), la séance a été suspendue pendant quelques minutes.

    Et tandis que Luc Degeest mettait le cap sur l’hôpital de Gand pour se préparer à la transplantation d’un nouveau foie, la séance du conseil communal a repris lentement son cours. Selon nos informations, le Dr Degeest devait être opéré et transplanté à Gand mardi dans l’après-midi. Accompagné de tous les vœux des membres du conseil communal de Comines...  

    Un article d'Yves Leterme dans "La Meuse" du 18 décembre 2013