Wallonie - Page 4

  • La Belgique cède 14 hectares de Wallonie à la Hollande

    Une modification de la frontière entre la Belgique et les Pays-Bas est en cours de négociation. Au fil des ans, la Meuse a bougé et la frontière actuelle, fixée en 1843, ne correspond plus au lit du fleuve, le critère qui servait à l’époque pour délimiter la Belgique et les Pays-Bas.

    Hollande.jpg

    La nouvelle frontière devrait bientôt être présentée aux gouvernements et aux chambres des deux pays, écrit la Libre Belgique jeudi.

    Dans l’accord qui est en train de se dessiner, la Belgique et la commune de Visé, en particulier, perdront environ 14 hectares d’une réserve naturelle logée sur une presqu’île de la Meuse. L’idée est de refixer la frontière au centre du lit du fleuve et d’abandonner l’ancienne frontière qui serpente désormais sur 3,8 kilomètres à hauteur de Visé côté belge et d’Eijsden côté néerlandais.

    Le bourgmestre de Visé, Marcel Neven, interrogé par la Libre Belgique, n’y voit pas d’inconvénient. «On perd quelque chose de beau mais, à notre époque, si on veut se promener de l’autre côté de la frontière, il n’y a aucun obstacle. Il est rationnel de dire que tout ce qui se trouve d’un côté d’une rive appartient à un pays et tout ce qui se trouve de l’autre appartient à un autre pays», estime-t-il.

    Le problème date de la rectification du cours de la Meuse dans les années 60-80. Par ces travaux, des bouts de presqu’île s’étaient retrouvés sur le territoire des Pays-Bas. A l’époque, il avait déjà été question de modifier la frontière, mais le dossier s’était enlisé. Les négociations ont repris fin 2011.

    Selon le commissaire d’arrondissement Albert Stassen, «la presqu’île gérée par le Département de la nature et des forêts wallon a déjà été concédée à une association néerlandaise».

  • Quand les ministres Nollet et Henry annexent un peu de territoire fouronnais

    Dans le billet publié précédemment à propos du plan éolien wallon, je n'avais pas tenu compte d'une zone entre Sinnich et Beusdael.

    Beusdael.jpg

    Je n'avais pas remarqué une toute petite zone (en vert sur cette carte), où une éolienne pourrait être installée. Cette éolienne se trouverait sur la crête au-dessus du château de Sinnich, à moins de 150 m de la ferme de Drieschen à Teuven (sur la route entre le Monument aux Victimes du Fil électrique et Gieveld) et à un peu plus de 350 m du château de Sinnich. Inutile de dire que la commune des Fourons a déjà donné un avis très négatif à ce sujet.

    Mais ce qui est comique dans l'histoire, c'est que nos ministres écoles ont dû se tromper de ligne (verte, évidemment) et ils auraient confondu une courbe de niveau avec une limite provinciale. Selon leur plan, ils implanteraient donc une éolienne wallonne en "heilige vlaamse grond" et - pire encore - ce terrain appartient à l'Agence flamande "Natuur en Bos".

    Voilà déjà beaucoup de vent et de bruit pour cette éolienne.

  • «Le PS se casse la gueule»

    JOSÉ HAPPART – PRÉSIDENT DE LIÈGE AIRPORT – PS 

    Le président de Liège Airport veut trouver 500 millions d’ici 2020 pour développer Bierset 

    Happart.jpg

    Au cœur de l’actualité suite à son inculpation, José Happart s’exprime cependant pour « Parlons politique ». Le président de Liège Airport se déclare « serein » par rapport à cela. Il envisage surtout de pour- suivre le développement de l’aéroport et décoche quelques flèches vers le PS qui doit « ressortir le coq.

    M. Happart, quel est votre état d’esprit aujourd’hui suite à la révélation de votre inculpation ?
    Ce n’est pas une révélation, c’est une information sans intérêt. Parce que la procédure dure de- puis tellement longtemps, parce que la longueur de l’instruction est disproportionnée par rapport à ce que l’on me reproche. Parce que quand on voit le courrier que j’ai reçu officiellement... Dire ça ou prendre une méduse en main, c’est pareil, ça n’a pas de consistance. 

    Lire la suite

  • Encore à l’aéroport après 2014 ? Pas sûr

    L’ANALYSE par Gaspard Grosjean,  JOURNALISTE POLITIQUE 

    José Happart ne possède aujourd’hui plus aucun mandat électif. Il ne figurait en effet plus sur la liste PS aux dernières communales à Liège, et n’a donc pas rempilé. Désormais, sa mission est de poursuivre le développement économique de Liège Airport, dont il est président depuis 1998.

    Son mandat dépendant directement du Gouvernement wallon, c’est en 2014 que la présidence de Bierset reviendra sur le devant de la scène. L’intéressé a d’ores et déjà déclaré à de multiples reprises, notamment dans nos colonnes, vouloir poursuivre sa mission. Chiffres (3.200 emplois directs à l’aéroport, deux fois plus d’indirects estimés) et carnet d’adresses à l’appui, l’ancien ministre et président du Parlement wallon, entre autres, ne se voit donc pas raccrocher. Seulement voilà, la présidence de Liège Airport est un poste aussi prestigieux que nécessaire. Et donc, convoité. Pour rempiler, il faudra bénéficier de solides appuis auprès des instances décisionnelles, y compris auprès de sa propre formation, le Parti socialiste.

    Mais le hérisson fouronnais n’a pas sa langue en poche. Il ne l’a d’ailleurs jamais eue. Si cela a fait sa force, notamment en terme de suffrages récoltés, cela pourrait aussi lui jouer des tours. Car la ligne politique actuelle du PS n’est pas vraiment la sienne, et il ne manque pas de la critiquer. Pas sûr que cela plaise à tout le monde.  

    ("La Meuse" du 24 juin 2013).

  • Les pompiers fouronnais interviennent à Lanaye

    Lanaye: un incendie ravage la ferme de Caster

    Un incendie dont la cause n’est pas encore connue s’est déclaré, lundi matin, dans la ferme de Caster à Lanaye (Visé). Quatre corps de pompiers ont été nécessaires pour maîtriser les flammes. Il n’y a pas eu de victimes mais les dégâts sont colossaux. Les seuls murs qui restent encore debout devront, très probablement, être abattus.

    Lanaye.jpg

    Un incendie, dont la cause n’est pas encore connue, s’est déclaré, lundi matin, dans une ferme classée de Lanaye, dans la province de Liège. Quatre corps de pompiers ont été nécessaires pour maîtriser les flammes. Il n’y a pas eu de victimes.

    L’incendie s’est déclaré lundi, vers 5 h 30, dans une ferme située rue Collinet, à Lanaye. Un bâtiment qui appartient à la division Nature et Forêts occasionnellement habité L’entièreté du corps de logis a été détruit par les flammes. Les corps de pompiers de Liège, Bilzen, Maasmechelen et des Fourons se sont rendus sur place pour maîtriser le feu.

    Pour l’heure, la cause de l’incendie reste indéterminée. Ni les occupants de la ferme, ni les animaux n’ont été blessés.

    Les défenseurs du patrimoine craignent maintenant un nouvel abandon de ce site exceptionnel. Une pétition avait déjà circulé il y a deux ans et le ministre Lutgen avait promis des travaux de restauration.

    TVL (télévision régionale du Limbourg) y a consacré un reportage: