Commerce

  • Le port du masque, obligatoire pour tous, au marché de Visé

    Capture d’écran 2020-05-19 à 08.20.42.pngComme annoncé dans nos précédentes éditions, le marché hebdomadaire de Visé sera à nouveau présent ce mercredi 20 mai après deux mois de fermeture.

    Il y aura 45 ou 46 échoppes au maximum, à savoir les abonnés et les vendeurs de produits de saison (pommes de terre, fraises, ...).

    Mais il a été décidé ce lundi par les autorités communales visétoises que finalement, en plus des vendeurs et du personnel des échoppes, tous les clients devront porter un

    masque.

    « Nous distribuerons des masques à l’entrée du marché à celles et ceux qu n’en auront pas et il y aura deux distributeurs de gel hydroalcoolique. Il y aura pour ce marché une entrée et une sortie séparée place Reine Astrid et une entrée et une sortie séparée place de la Collégiale. La circulation se fera dans un seul sens à l’aide de barrières nadar et de rubalises mais il sera possible de traverser pour aller à l’étal de son choix. Il y aura deux policiers pour la prévention qui seront présents de 7h30 à 14h30 sur le marché. Il y aura aussi des agents APS à chaque entrée et à chaque rue perpendiculaire du marché », détaille la bourgmestre de Visé, Viviane Dessart après examen de la circulaire ministérielle du Conseil national de sécurité.

    Il y aura une distance de six mètres entre chaque échoppe. Il n’y aura pas de table ni de mange-debout pour l’arrêt des clients. Il n’y aura pas de drapeaux, ni d’ardoises ni de présentoirs ni d’autres dispositifs installés par les ambulants.

    Il est demandé au public de se rendre au marché pour y effectuer ses courses et non pour y flâner.  

    MARC GÉRARDY dans LA MEUSE BASSE-MEUSE du 19 mai 2020

  • Rues du Collège et Haute en piétonnier les samedis à Visé

    Des parkings sont prévus au Collège St-Hadelin.

    Nouveauté dans la Cité de l’Oie : les rues commerçantes du Collège et Haute seront mises en piétonnier le samedi, de 6h à 19h, pour une sécurité optimale des clients.

    Tous les commerces ont pu rouvrir lundi dernier en prenant soin de faire respecter les règles de distanciation sociale avec port du masque pour les commerçants et leur personnel et présence de gel hydroalcoolique. Un courrier a été adressé à tous les commerçants de la Cité de l’Oie. « Le Collège communal de Visé a décidé de prendre des mesures spécifiques pour son artère commerçante, à savoir la liaison « rue du Collège/rue Haute ». Du lundi au vendredi, la circulation et le parcage restent autorisés. Pour limiter les croisements, les piétons, qui se dirigent vers la collégiale sont invités à emprunter le trottoir de droite tandis que les piétons qui se dirigent vers la place Reine Astrid sont invités à emprunter le trottoir opposé », précise la bourgmestre de Visé, Viviane Dessart.

    Lire la suite

  • Réouverture du marché de Visé le 20 mai avec 47 ambulants

    20170602_587 copie.jpgLes autorités communales visétoises ont décidé la reprise du marché hebdomadaire le mercredi 20 mai prochain suite à l’accord du Conseil national de sécurité. « Nous avons 80 emplacements dont 60 sont occupés. Nous accepterons 46 ou 47 ambulants pour permettre à la population de faire ses courses principalement et non pour y flâner », indique la bourgmestre, Viviane Dessart. « Nous donnons accès uniquement aux abonnés et aux marchands saisonniers qui vendent les produits du moment. Les ambulants seront installés à distance respectable chacun l’un de l’autre, seront masqués et auront du gel hydroalcoolique. La circulation des clients se fera dans un seul sens. Le personnel APS sera présent tout comme la police pour rappeler éventuellement les règles à respecter. Nous verrons comment cela fonctionnera mercredi prochain puis nous dresserons également une évaluation », assure l’échevin Ernur Colak.

    MARC GÉRARDY dans LA MEUSE BASSE-MEUSE du 15 mai 2020

  • Les maïeurs veulent rouvrir les marchés

    Les 24 Bourgmestres de l’arrondissement de Liège se sont réunis ce samedi 2 mai en vidéoconférence pour préparer ensemble les différentes échéances du déconfinement. À l’issue de cette réunion, ils ont déclaré être favorables à une réouverture des marchés locaux en plein air, sauf pour la Batte de Liège.

    «Au vu de la décision prise par le Conseil National de Sécurité de rouvrir les commerces le 11 mai, les 24 Bourgmestres souhaitent que le CNS autorise à partir de cette date les réouvertures des marchés locaux en plein air», demandent les maïeurs.

    «En effet, les marchands ambulants souffrent comme les commerçants de cette crise sanitaire et économique. Ils pourraient dès lors être assimilés à des commerces et soumis aux mêmes règles de sécurité. Les bourgmestres s’engagent à s’y préparer et à examiner les modalités de cette reprise en fonction des spécificités de chaque marché afin d’assurer la distanciation sociale et d’éviter des concentrations de populations et de marchands ambulants.» Cette demande de principe de réouverture des marchés en plein air ne concerne pas à ce stade le marché dominical de La Batte à Liège «dont le cas doit être particulièrement étudié au vu de son ampleur», précise le communiqué de presse.

    Le marché pourrait en effet être qualifié comme un événement et ne pas être autorisé à rouvrir, du moins dans l’immédiat. L’échevine en charge, Elisabeth Fraipont, va tenter de trouver une solution cette semaine avec les commerçants.

  • Le Pam Pam vend la glace à emporter

    Depuis ce vendredi après-midi, le célèbre glacier visétois Pam Pam 2.0, situé avenue du Pont a rouvert ses portes.

    « Sur insistance des clients », précise-t-on au Pam Pam qui a été relancé par un nouvel exploitant, François Biémar, il y a un peu plus d’un an, le 30 mars 2019.

    « Depuis ce vendredi, nous servons à nouveau les clients tous les après-midis de 14h30 à 18h, du mardi au dimanche inclus. Nous gardons, pour l’instant, le lundi comme jour de fermeture hebdomadaire et nous verrons en fonction de la demande », précise-t-on encore au Pam Pam.

    Le public peut donc venir chercher de la glace artisanale de la Ferme de Gérard-Sart à Saint-André (Julémont) en demi-litre ou en litre, ainsi que les traditionnels cornets, petits pots, coupes (dame blanche, brésilienne,...) ou autres milk-shakes.

    « Les clients sont servis un par un et font la file, à distance respectable, un peu comme à Disney. Et ils respectent les normes en vigueur. Certains clients ont acheté plusieurs litres de glace pour avoir des réserves et d’autres ont acheté leur glace consommée directement en rue ou en rentrant chez eux. Il s’agit pour nous de couvrir les frais fixes du bâtiment et si nous pouvons en plus faire plaisir à la population, c’est parfait », se félicite-t-on au Pam Pam 2.0.

    MARC GÉRARDY dans LA MEUSE BASSE-MEUSE du 18 avril 2020