Commerce

  • Le commerce visétois a un nouveau président

    Au mois de juin dernier, Michel Thiry (ColorCode) a cédé sa place de président du commerce visétois à un nouveau président, Benoît Tilkin (Ben’s), qui passe de vice-président à président jusqu’au printemps 2021.

    Il sera épaulé par un nouveau vice-président, Christophe Thiry (Carrefour Market). Marc Lacroix (Visé TV & Visez Local) a souhaité se recentrer sur ses activités. Le comité le remercie pour son aide et lui souhaite le meilleur. Bruno Piret (Agathe) fait son entrée au comité.

    Le comité est donc actuellement composé des membres suivants : Benoît Tilkin (Ben’s, président), Christophe Thiry (Carrefour Market, vice-président), Christophe Slepsow (Alain Afflelou, secrétaire), Sébastien Broens (Bunny & Clide, trésorier), Emilie Henry (Emilie H, réseaux sociaux), Jean-Claude Maag (Maag vins), Andy Gamberale (Le 1930), Michel Pezzin (Start People), Ghislaine Mullenders (Ô & Formes), Bruno Piret (Agathe) et Guy Jolly (Ville de Visé).

    MARC GÉRARDY dans LA MEUSE BASSE-MEUSE du 30 juillet 2020

  • Des cartes remplies à déposer à l’entrée des restos

    Pour le tracing demandé par le conseil national de sécurité, la Ville de Visé propose aux clients de l’Horeca des cartes de visite à remplir et à déposer à l’entrée des restaurants.

    La Ville de Visé vient de prendre une initiative pour soutenir l’Horeca visétois en cette période très difficile de pandémie. Les dernières mesures prises par le conseil national de sécurité sont en effet plus strictes qu’auparavant et le secteur qui sortait quelque peu la tête hors de l’eau s’apprête à souffrir à nouveau.

    Le collège visétois a donc fait imprimer, à Visé, 30.000 cartes de visite à destination du grand public pour permettre le tracing tant demandé par les autorités fédérales. Ces cartes de visite sont disponibles gratuitement depuis ce mercredi 29 juillet à la Maison du Tourisme, décentralisée cet été sur la place Reine Astrid, ainsi qu’à l’hôtel de ville de Visé.

    Philippe Budin, graphiste indépendant, est le concepteur de l’idée de cette carte de visite qui est donc lancée en Capture d’écran 2020-07-30 à 07.51.49.png
    collaboration avec le commerce visétois et l’ADL, l’agence de développement local, qui prennent en charge les frais de cette opération.

    Pratiquement, le public peut se rendre à la Maison du Tourisme ou à l’hôtel de ville pour retirer ces cartes, qu’il pourra remplir avec ses coordonnées (nom, prénom, gsm ou mail et pays d’origine), la date et l’heure de sa visite et qu’il pourra déposer à l’entrée des restaurants et des cafés dans lesquels il se rendra. En complétant ces cartes, le public accepte le traitement des données décrit dans l’article 6 du RGPD (règlement général de protection des données) et l’arrêté ministériel.

    « Ce sera ainsi un gain de temps pour le public qui évitera de devoir faire la file en déposant sa carte de visite remplie dans une urne à l’entrée du restaurant ou du café. Un gain de temps aussi pour les serveurs qui ne devront pas remplir eux-mêmes les coordonnées des clients ni perdre du temps dans la désinfection perpétuelle des bics utilisés », précise-ton à la Ville de Visé.

    Et ce jeudi matin, les représentants de la Ville, de la police et du commerce visétois effectuent le tour de l’Horeca pour rappeler les nouvelles règles en vigueur. « Comme nous l’avions déjà fait en juin dernier lors de la réouverture après trois mois de confinement », rappelle-t-on à la Ville de Visé. 

    MARC GÉRARDY dans LA MEUSE BASSE-MEUSE du 30 juillet 2020

  • Les milliers de chineurs devront faire une croix dessus.

    Depuis 1977, tous les 15 août, la porte de Lorette accueille une méga brocante. De quelques exposants à ses Capture d’écran 2020-07-09 à 11.27.42.pngdébuts, cette organisation a pris de l’ampleur pour accueillir, d’édition en édition, entre 140 et 150 exposants, auxquels il faut ajouter les riverains du bas de la rue. Sur plus d’un kilomètre, du rond-point jusqu’au cimetière, les chineurs sont des milliers à venir chercher la bonne affaire. « Au début, c’était surtout les enfants qui venaient s’installer, parfois dès la veille au soir, pour vendre diverses choses, nous explique-ton à la Ville. « Puis il y a eu l’affaire Dutroux et les parents n’ont plus laissé leurs enfants faire ça. La brocante a donc pris un autre tournant et de l’ampleur. Chaque année, ce sont des milliers de personnes qui viennent la visiter. En plus, comme il s’agit d’un jour férié, qu’il y avait une procession la veille, ou que les gens en profitent pour venir rendre visite à leur famille, ça draine vraiment énormément de monde. » Organisée sans interruption durant 42 ans, il faudra malheureusement faire l’impasse sur cette édition 2020.

    La Ville, organisatrice de la brocante, a en effet décidé qu’elle n’aurait pas lieu. Et la raison est évidemment la pandémie de Covid-19. « C’est une décision que nous avons prise voici plusieurs semaines, explique Viviane Dessart, bourgmestre de Visé. « Comme l’a fait Oupeye en mai, nous avons décidé que les différentes fêtes de quartier n’auraient pas lieu cette année. Une décision prise en concertation avec les différents comités. Certaines des fêtes qui devaient avoir lieu au printemps ont dû être annulées à la suite des mesures prises par le conseil national de sécurité. Par solidarité, l’ensemble des comités ont donc décidé de faire l’impasse sur leurs manifestations pour cet été. Mais dans le même temps, nous ne nous imaginions pas maintenir l’organisation de la brocante alors que les comités faisaient ce geste. De plus, d’un point de vue sanitaire, ça aurait été compliqué de maintenir la brocante. Par solidarité et par mesure de précaution, on a donc préféré annuler la brocante. » Les brocanteurs qui s’étaient déjà manifestés pour cette année auront la priorité pour réserver leur emplacement en 2021. 

    AURÉLIE DRION dans LA MEUSE BASSE-MEUSE du 9 juillet 2020

  • Le port du masque, obligatoire pour tous, au marché de Visé

    Capture d’écran 2020-05-19 à 08.20.42.pngComme annoncé dans nos précédentes éditions, le marché hebdomadaire de Visé sera à nouveau présent ce mercredi 20 mai après deux mois de fermeture.

    Il y aura 45 ou 46 échoppes au maximum, à savoir les abonnés et les vendeurs de produits de saison (pommes de terre, fraises, ...).

    Mais il a été décidé ce lundi par les autorités communales visétoises que finalement, en plus des vendeurs et du personnel des échoppes, tous les clients devront porter un

    masque.

    « Nous distribuerons des masques à l’entrée du marché à celles et ceux qu n’en auront pas et il y aura deux distributeurs de gel hydroalcoolique. Il y aura pour ce marché une entrée et une sortie séparée place Reine Astrid et une entrée et une sortie séparée place de la Collégiale. La circulation se fera dans un seul sens à l’aide de barrières nadar et de rubalises mais il sera possible de traverser pour aller à l’étal de son choix. Il y aura deux policiers pour la prévention qui seront présents de 7h30 à 14h30 sur le marché. Il y aura aussi des agents APS à chaque entrée et à chaque rue perpendiculaire du marché », détaille la bourgmestre de Visé, Viviane Dessart après examen de la circulaire ministérielle du Conseil national de sécurité.

    Il y aura une distance de six mètres entre chaque échoppe. Il n’y aura pas de table ni de mange-debout pour l’arrêt des clients. Il n’y aura pas de drapeaux, ni d’ardoises ni de présentoirs ni d’autres dispositifs installés par les ambulants.

    Il est demandé au public de se rendre au marché pour y effectuer ses courses et non pour y flâner.  

    MARC GÉRARDY dans LA MEUSE BASSE-MEUSE du 19 mai 2020

  • Rues du Collège et Haute en piétonnier les samedis à Visé

    Des parkings sont prévus au Collège St-Hadelin.

    Nouveauté dans la Cité de l’Oie : les rues commerçantes du Collège et Haute seront mises en piétonnier le samedi, de 6h à 19h, pour une sécurité optimale des clients.

    Tous les commerces ont pu rouvrir lundi dernier en prenant soin de faire respecter les règles de distanciation sociale avec port du masque pour les commerçants et leur personnel et présence de gel hydroalcoolique. Un courrier a été adressé à tous les commerçants de la Cité de l’Oie. « Le Collège communal de Visé a décidé de prendre des mesures spécifiques pour son artère commerçante, à savoir la liaison « rue du Collège/rue Haute ». Du lundi au vendredi, la circulation et le parcage restent autorisés. Pour limiter les croisements, les piétons, qui se dirigent vers la collégiale sont invités à emprunter le trottoir de droite tandis que les piétons qui se dirigent vers la place Reine Astrid sont invités à emprunter le trottoir opposé », précise la bourgmestre de Visé, Viviane Dessart.

    Lire la suite