Coronavirus

  • Fête foraine à Visé

    En période de confinement, deux petites fêtes foraines avec 12 attractions chacune auront lieu à Cheratte Haut et à Visé.
    Comme dans beaucoup de localités, les fêtes locales ont été annulées suite à l’épidémie de corona-virus.
    C’est un choix des comités des fêtes qui a été appuyé par la Ville de Visé lors d’une réunion qui a rassemblé l’ensemble des comités en pleine période de confinement.
    « Il était aléatoire de vouloir organiser une fête locale car cela demande beaucoup de temps de préparation et beaucoup d’argent à bloquer dans des contrats. Les comités ont bien agi en renonçant à leurs fêtes dès le mois de mai dernier car les instructions fédérales actuelles ne les permettent plus sauf avec une participation réduite et encadrée. Il est bien regrettable d’avoir dû renoncer à ces fêtes de village car elles sont un ciment de la vie en société. Nous espérons nous rattraper en 2021 et après », précise le Collège communal de Visé.
    À Cheratte Haut, la fête existera toutefois un peu car les forains seront présents, sur la place publique, du samedi 15 au mardi 18 août, avec 12 attractions.
    Et il y aura également 12 attractions sur la place Reine Astrid de Visé, dès ce vendredi 14 août, à 15h, pour l’ouverture jusqu’au lundi 17 août au soir. Ensuite, ces attractions seront démontées pour laisser la place au Tour cycliste de la Région wallonne le 18 août. Les forains reviendront le 19 août pour remonter leurs attractions et seront à nouveau opérationnels du 21 au 30 août prochains.
    « D’habitude, nous étions présents en mars à Visé mais cela n’a pas été possible en raison de la pandémie. Il y aura 12 attractions sur la place Reine Astrid qui sera totalement occupée avec un luna park, une pêche aux canards, un carrousel, un tir à la carabine, un jeu de basket des croustillons, des hamburgers et hot-dogs... Toutes les mesures sanitaires seront prises avec une entrée et une sortie, du gel, le port du masque... Ce sera une journée à tarif réduit le lundi 17 août et il y aura un clown avec des ballons le dimanche 16 août», précise Steve Tenaerts, porte-parole des forains. « Les forains, des travailleurs indépendants, ont fortement souffert du confinement. Nous pouvons ainsi les soutenir et les aider et cela apportera une belle activité à Cheratte et à Visé », avoue Vivinae Dessart, bourgmestre de Visé très contente.
    MARC GÉRARDY dans LA MEUSE BASSE-MEUSE du 12 août 2020

  • Des cartes remplies à déposer à l’entrée des restos

    Pour le tracing demandé par le conseil national de sécurité, la Ville de Visé propose aux clients de l’Horeca des cartes de visite à remplir et à déposer à l’entrée des restaurants.

    La Ville de Visé vient de prendre une initiative pour soutenir l’Horeca visétois en cette période très difficile de pandémie. Les dernières mesures prises par le conseil national de sécurité sont en effet plus strictes qu’auparavant et le secteur qui sortait quelque peu la tête hors de l’eau s’apprête à souffrir à nouveau.

    Le collège visétois a donc fait imprimer, à Visé, 30.000 cartes de visite à destination du grand public pour permettre le tracing tant demandé par les autorités fédérales. Ces cartes de visite sont disponibles gratuitement depuis ce mercredi 29 juillet à la Maison du Tourisme, décentralisée cet été sur la place Reine Astrid, ainsi qu’à l’hôtel de ville de Visé.

    Philippe Budin, graphiste indépendant, est le concepteur de l’idée de cette carte de visite qui est donc lancée en Capture d’écran 2020-07-30 à 07.51.49.png
    collaboration avec le commerce visétois et l’ADL, l’agence de développement local, qui prennent en charge les frais de cette opération.

    Pratiquement, le public peut se rendre à la Maison du Tourisme ou à l’hôtel de ville pour retirer ces cartes, qu’il pourra remplir avec ses coordonnées (nom, prénom, gsm ou mail et pays d’origine), la date et l’heure de sa visite et qu’il pourra déposer à l’entrée des restaurants et des cafés dans lesquels il se rendra. En complétant ces cartes, le public accepte le traitement des données décrit dans l’article 6 du RGPD (règlement général de protection des données) et l’arrêté ministériel.

    « Ce sera ainsi un gain de temps pour le public qui évitera de devoir faire la file en déposant sa carte de visite remplie dans une urne à l’entrée du restaurant ou du café. Un gain de temps aussi pour les serveurs qui ne devront pas remplir eux-mêmes les coordonnées des clients ni perdre du temps dans la désinfection perpétuelle des bics utilisés », précise-ton à la Ville de Visé.

    Et ce jeudi matin, les représentants de la Ville, de la police et du commerce visétois effectuent le tour de l’Horeca pour rappeler les nouvelles règles en vigueur. « Comme nous l’avions déjà fait en juin dernier lors de la réouverture après trois mois de confinement », rappelle-t-on à la Ville de Visé. 

    MARC GÉRARDY dans LA MEUSE BASSE-MEUSE du 30 juillet 2020

  • Les Pays-Bas recommandent la quarantaine aux touristes belges de la province d’Anvers

    Sur les conseils de l’Institut royal de la Santé publique (RIVM), les Pays-Bas ont placé mardi soir la province d’Anvers en zone orange, à cause de la hausse du nombre de cas de coronavirus dans cette région.

    « Ne vous rendez dans la province d’Anvers, y compris dans la ville d’Anvers, que si c’est vraiment nécessaire. Donc pas pour le tourisme », peut-on lire sur le site internet du ministère néerlandais des Affaires étrangères. « Vous pouvez traverser la province pour vous rendre à votre destination si elle se trouve en dehors de la zone orange, mais ne vous arrêtez pas pour vous reposer ou vous ravitailler en carburant. »

    Les Néerlandais qui se sont rendus à Anvers sont invités à se mettre en quarantaine pendant 14 jours dès leur retour. Il en va de même pour les Belges qui vivent dans la province d’Anvers et qui ont des projets de voyage aux Pays-Bas. Lorsqu’ils arrivent sur leur lieu de vacances, il leur est vivement conseillé de se mettre en quarantaine. Il s’agit d’une recommandation et non d’une obligation.

  • Pas de kermesse à Rémersdael cette année

    Pas de jeux ou autres activités cette année, contrairement aux années précédentes.

    Les comités de Rémersdael ont décidé de ne pas organiser la kermesse annuelle cette année.

    Alors que l'autorisation avait été demandée à la commune, les organisateurs ont pris la sage décision de ne rien organiser ce week-end à Rémersdael à cause des restrictions imposées pour lutter contre la pandémie.

    Pour la première fois depuis 1950, il n'y aura pas de Roy du Tir de la Société Royale Sainte-Geneviève cette année.

    Bien qu'autorisé par l'Agence Nature et Forêts, le jogging de la kermesse n'aura pas lieu non plus puisqu'il aurait dû se dérouler sans spectateurs et sans convivialité.

  • Masque obligatoire dans le centre de Visé et ses lieux touristiques

    Le centre-ville visétois, avec ses nombreux commerces, restaurants et cafés, attire énormément de monde. Sans surprise, le port du masque y sera obligatoire dès ce samedi.

    Capture d’écran 2020-07-25 à 08.24.18.pngPar facilité, le collège communal a décidé que l’obligation sera d’application dans toute la zone bleue ainsi que dans la rue des Récollets, menant à l’Hôtel de Ville en respectant le sens de la marche. Mais ce n’est pas tout : le port du masque sera également obligatoire dans la rue de Visé et la plaine de jeux de la cité de Cheratte-Bas, sur les marchés, brocantes et fêtes foraines, sur toutes les plaines de jeux de l’entité ainsi que dans divers endroits touristiques comme l’île Robinson, les étangs de la Julienne, le port de plaisance, le bac à Lanaye et la Montagne Saint-Pierre.

    Pour info, voici toutes les rues concernées par la zone bleue, où le masque sera donc également obligatoire :

    Rues Haute et du Collège ; avenues du Pont et Albert Ier (entre la place Reine Astrid et l’entrée du parking) ; rue de la Trairie (entre la place Reine Astrid et le parking public), la place Reine Astrid, les rues Saint-Hadelin (entre les rues Dodémont et des Déportés), des Francs Arquebusiers, du Perron, du 15 Août 1914 ; l’avenue des Combattants (entre la rue Haute et le rempart des Arquebusiers) ; les rues des Remparts, des Récollets (entre l’avenue du Pont et la rue des Béguines), des Béguines, de la Chinstrée, Porte au Pont, la promenade Léon Meurice (à proximité de la rue Porte au Pont) ; la place de la Collégiale ; la rue Dossin ; les avenues Maréchal Foch et de Navagne (de la place des Déportés jusqu’à la rue de Sluse) ; la place des Déportés ; les rues Dodémont, Tour l’Evêque, des Déportés ; et le parking du centre culturel.

    A.DR. dans LA MEUSE BASSE-MEUSE du 25 juillet 2020