Cyclisme

  • Tour de Wallonie OF Ronde van Waalsland ?

    Les organisateurs du Tour de Wallonie ont diffusé une carte de leur parcours sur une carte étrange pour un "TOUR DE WALLONIE". 

    La troisième étape, Montzen-Visé passera par Teuven le mardi 18 août. 

    Mais ce sont surtout les noms de lieux sur cette carte qui étonnent: Luik, Sint-Jansrade, Hendrikkapelle, Welkenraat, Eiksken, Kelmis, Aken...

    La partenaire SPW ou la Province de Liège n'aurait-il pas pu fournir une carte un peu plus convenable?

     

  • Mesures de circulation pour le TRW ce mardi

    L’arrivée de la troisième étape du Tour cycliste de Wallonie aura lieu avenue Albert 1er, ce mardi 18 août.

    Des mesures de police ont été prises : l’entrée et la sortie des parkings privés sera impossible avenue Albert 1er , de 7 à 20h.

    La circulation et le stationnement des véhicules des deux côtés de la chaussée seront interdits avenue Albert 1er de la place Reine Astrid à la rue du Gollet de 6h à 20h, avenue du Pont de 11h à 19h, place Reine Astrid entre l’avenue Albert 1 er et la rue St Hadelin et entre l’avenue du Pont et la rue St Hadelin de 6h à 20heures, rue Porte de Mouland entre la rue Général Bertrand et l’Avenue Albert 1 er de 6h à 20h.

    Le stationnement des véhicules sera interdit des deux côtés de la chaussée allée Verte, avenue F. Roosevelt, avenue Albert 1er (après le dispositif d’arrivée), rue de la Fontaine, place du Marché et rue de Dalhem de 13h à 18h.

    La circulation des véhicules sera interdite rue des Francs Arquebusiers et avenue du Pont, entre la rue des Récollets et la place de 12h30 à 18h

    La circulation des véhicules des riverains est seule autorisée dans les deux sens de circulation rue de Maestricht, tronçon entre la rue d’Artagnan et la rue St Hadelin, rue St Hadelin et rue Dodémont de 8h à 18h. Les commerces de l’avenue Albert 1er seront accessibles à pied uniquement toute la journée et le port du masque obligatoire.

  • « Il y a tout pour un cycliste heureux : je ne voudrais pas vivre ailleurs »

    Christophe Brandt (Olne) nous parle de la province de Liège, version « deux roues ».

    Capture-d’écran-2020-07-11-à-08.07.35.gifUne enfance passée à vélo, dix ans dans le peloton pro, aujourd’hui team-manager de Bingoal-Wallonie-Bruxelles et patron de deux épreuves importantes (GP de Wallonie et TRW) : Liège tient son ambassadeur de la petite reine.

    Christophe Brandt a 43 ans. Silhouette de sportif confirmé, même si quelques kilos sont venus s’ajouter à ceux de la période où il s’enfilait annuellement quelque 35.000 kilomètres perché sur sa selle.

    LA LIGNE 38, LES FOURONS, LES 3 FRONTIÈRES

    « Ici, il y a tout pour rendre un cycliste heureux, quel que soit son niveau », fait-il. « Prenez par exemple le RaVel de la Ligne 38, où j’emmène parfois les filles : c’est top pour une belle balade sécurisée. Surtout une fois que vous êtes hors agglomération, avec moins de gens à vélo ou à pied. Idéal pour apprendre à rouler aux enfants. Dans un autre registre, vous pouvez aller vers Visé et la Hollande pour avoir des parcours un peu plus plats et une température plus « clémente ». À l’inverse, il y a moyen d’aller chercher les belles côtes ardennaises, voire celles des vallées de l’Ourthe ou de la Vesdre. Non, franchement, je ne voudrais pas vivre ailleurs qu’ici… » La qualité des parcours, mais aussi des villages traversés et des paysages entrevus comptent pour beaucoup. « Le Pays de Herve ou la région des trois frontières, voire les Fourons, cela peut-être vraiment bien », reprend Christophe Brandt. « Vous voyez des belles choses. Et il y a des villages où cela vaut la peine de s’arrêter pour boire un café en terrasse ou simplement regarder tout autour. Vraiment, cette province a un charme fou à vélo… » -

    D'une page d'ÉRIC VERSCHUEREN à lire dans LA MEUSE du 11 juillet 2020

  • Tour de Wallonie 2020

    Après deux journées dans le Hainaut (Soignies-Ath) puis en Brabant Wallon (Tubize-Wavre), l’épreuve se conclura chez nous, avec un premier tracé accidenté sur la troisième des quatre journées entre Plombières et Visé. Le peloton s’élancera alors de la place de Montzen en direction de la cité des Oies sur 192 kilomètres, avec dès le départ l’ascension de Teuven, puis une traversée des Ardennes via la côte de Cockaifaigne, le Rosier, la Vecquée, le Mont Theux et la Côte de Cheratte avant un circuit local autour de Dalhem via diverses ascensions.

    Ce juge de paix très provincial, sur la troisième des quatre étapes, précédera l’affrontement final sur les routes de la province de Luxembourg.

    Sont annoncés en tête d’affiche : l’incontournable icône Remco Evenepoel, le champion olympique Greg Van Avermaet et le régional Philippe Gilbert sans oublier le tenant du titre hervien Loïc Vliegen. La commune de Blegny, qui attend toujours l’aval de la communauté de communes du Grand Liège, se propose d’accueillir le départ de la dernière étape, le mercredi 16 août. Le peloton international, dans sa dernière ligne droite pour préparer la Grande Boucle (départ le 29/08 de Nice), s’attaquera à un dénivelé digne de la Doyenne pour la clôture autour d’Erezée. L’entité luxembourgeoise a en effet réussi à obtenir l’épilogue de quatre jours de course, se concluant par les réputées ascensions d’Harzé, d’Achouffe, du Mur Saint-Roch, de Nisramont, de Beffe puis de Ninane. De quoi garantir un final étincelant sur des routes étroites et peu propices au contrôle du peloton en direction d’Erezée, berceau du président de la FCWB. Mais sans la moindre certitude de particulier aux courses internationales sur le territoire wallon.

    L’avenir des épreuves d’un jour, avec notamment le GP de Wallonie (le 16/09) s’élançant de notre province vers la Citadelle de Namur reste lui plutôt incertain. 

    MAXIME SEGERS dans LA MEUSE BASSE-MEUSE du 26 juin 2020

    Lire la suite

  • Le Tour de Wallonie passera notamment à Teuven

    Les étapes du Tour de Wallonie ont été officiellement dévoilées ce mardi par les organisateurs, à savoir TRW Organisation, dont l’Olnois Christophe Brandt est l’administrateur délégué. Comme prévu, Plombières accueillera le départ de l’étape du mardi 18 août, l’avant-dernière de l’épreuve. Celle-ci mènera les coureurs à Visé au terme d’un parcours de 192 kilomètres.

    Le lieu de départ sera bel et bien la place communale de Montzen. L’incertitude planait encore concernant une possible boucle que le peloton allait emprunter dans l’entité avant de repasser par la ligne de départ à Montzen. « Il n’y aura pas de retour à Montzen », confie Christophe Brandt, qui a accepté de dévoiler les grandes lignes de cette troisième étape du Tour de Wallonie. Et le moins que l’on puisse écrire, c’est que cette étape sera très verviétoise. Les amateurs régionaux de cyclisme seront gâtés, d’autant que le plateau de ce Tour de Wallonie 2020 s’annonce tout bonnement impressionnant, avec des coureurs comme Philippe Gilbert, Greg Van Avermaet, Caleb Ewan, Oliver Naesen et bien d’autres qui devraient être au départ. Mais revenons-en au tracé de la troisième étape. Concrètement, après Montzen, cap sur Hombourg, Teuven (Fourons), la grande route d’Henri-Chapelle puis retour à Hombourg, avant de prendre la direction de Welkenraedt puis de Dolhain et d’emprunter la côte de Limbourg. Le peloton prendra ensuite la direction de Jalhay puis de Francorchamps. « On prendra ensuite le Rosier à l’envers en venant de Spa, puis l’étape ira vers La Gleize, Rahier, Werbomont, la Vallée de la Lienne, la Vecquée », indique notre interlocuteur. Cap ensuite sur La Reid, Jevoumont, le Mont Theux, Trasenster, la côte d’Olne puis direction Soumagne, Barchon et entrée sur le circuit local à Visé, lieu de l’arrivée.

    Le lendemain, le peloton s’élancera de Blegny pour la dernière étape, mais ne fera pas d’incursion en région verviétoise. Reste aussi à savoir dans quelles conditions pourra être organisé le départ de l’étape à Montzen.

    « On a fait des propositions pour que cela puisse se dérouler sans prendre le moindre risque au niveau sanitaire, mais tout cela doit encore être validé. J’espère d’ailleurs qu’on obtiendra des réponses via le Conseil National de Sécurité de ce mercredi. Si la situation continue à s’améliorer, on espère arriver à une situation plus ou moins normale », reprend Christophe Brandt. « Mais l’accès au village départ, qui serait un peu différent, serait forcément limité. Il faudra y respecter les distanciations sociales, des consignes de sécurité seront rappelées par les speakers et via des panneaux, etc. On espère que ce qu’on a proposé sera accepté. » Bref, à l’heure d’écrire ces lignes, il y a encore pas mal d’incertitudes quant au déroulement de ce départ. L’évolution de la crise sanitaire sera évidemment un facteur clé. 

    O. DELFINO dans LA MEUSE VERVIERS du 24 juin 2020