Dans les environs

  • L'Amstel Gold Race près de chez nous

    Départ fictif : 10h30 sur la Grote Markt de Maastricht.

    Départ réel : 10h35 à Maastricht, après 2,4 kilomètres en cortège.

    Distance : 261,7 kilomètres

    Arrivée : vers 17h13 sur la Rijksweg à Vilt.

    Difficultés :

    Côte 8 – Km 78,9 ; Heiweg – Passage vers 12h33
    Côte 9 – Km 82,9 : Kalleberg – Passage vers 12h39

    Côte 11 – Km 93,3 : Loorberg – Passage vers 12h54

    Côte 14 – Km 124,0 : Drielandenpunt – Passage vers 13h41
    Côte 15 – Km 128,7 : Gemmenich – Passage vers 13h48
    Côte 16 – Km 132,9 : Vijlenerbos – Passage vers 13h54
    Côte 17 – Km 141,0 : Eperheide – Passage vers 14h06

    Côte 27 – Km 210,9 : Loorberg – Passage vers 15h51

  • Une autoroute cyclable entre Huy et Visé

    Le parti Ecolo veut créer une nouvelle autoroute cyclable. Celle-ci relierait Huy et Visé et passerait par Liège. Elle permettrait aux travailleurs liégeois qui habitent les communes avoisinantes de rejoindre leur lieu de travail sans utiliser leur voiture.

    Aller travailler à vélo. Certains y sont opposés. Mais ils pourraient peut-être bientôt changer d’avis grâce à une toute nouvelle autoroute… cyclable. C’est en tout cas l’idée lancée par le parti Ecolo au sein de son « Plan Liégeois Vélo ». Ce nouveau tronçon relierait les communes de Huy et Visé en passant par le centre-ville de Liège et longerait les bords de Meuse.

    ADAPTER LES PISTES CYCLABLES

    Pour créer cette autoroute ainsi que d’autres pistes du même genre, les possibilités restent multiples : « On pourrait créer de nouveaux tronçons mais on peut aussi utiliser les pistes cyclables existantes et les transformer. Il faut que les gens aient de la place pour rouler. La piste doit donc être plus large et surtout proposer une séparation physique avec les automobilistes », continue Sarah Schlitz.

    INVESTIR DANS LES INFRASTRUCTURES

    Mais au-delà de cette nouvelle autoroute, ce « Plan Liégeois Vélo » met également l’accent sur les investissements à réaliser : « Nous proposons de débloquer un budget de crise au niveau wallon à hauteur de 30 millions d’euros pour l’arrondissement de Liège. Cette somme sera consacrée aux infrastructures cyclables pendant les quatre prochaines années ».

    D'un article de STEFANO BARATTINI à lire dans LA MEUSE BASSE-MEUSE du 20 avril 2019.

  • Collégiale de Visé : extinction automatique du feu envisagée

    La Collégiale Saint-Martin et Saint-Hadelin de Visé, qui se dresse à l’entrée de la Ville, est bien protégée.

    « Il y a des alarmes incendie et des alarmes antivols ainsi que des caméras de surveillance. Nous avons aussi une bonne assurance », précise Jean De Pauw, président de la Fabrique d’église.

    « Et suite à l’incendie de Notre Dame de Paris ce lundi, nous avons inscrit à l’ordre du jour de notre prochain conseil d’administration l’installation d’un système d’extinction automatique d’un incendie qu’il faudra budgétiser et pour lequel il faudra trouver un financement. Dans les années 90, des jeunes avaient mis le feu à des chaises derrière l’autel mais l’incendie avait été rapidement maîtrisé », indique Jean De Pauw.

    Pour rappel, la Collégiale de Visé, reconstruite en plusieurs phases, fut détruite à nouveau le 10 août 1914, incendiée par les Allemands lors de la première guerre mondiale. Seul le Chœur, datant de 1524 et classé, fut conservé et les vitraux de l’abside furent miraculeusement épargnés tandis que la châsse

    avait pu être sortie à temps. « La Collégiale abrite la châsse de Saint-Hadelin des 11e et 12e siècles, la première répertoriée dans la vallée de la Meuse. Il y a aussi le buste de Saint-Hadelin confectionné au 14e siècle et restauré au 17e . Il y a encore un lutrin-pélican, une dalle funéraire réalisée par le grand sculpteur Jean Del Cour et quelques meubles d’intérêt dans la sacristie. La Collégiale de Visé a été totalement restaurée de 1987 à 2007 par la Région, la Ville de Visé et la Fabrique d’église pour deux millions d’€. Le vitrail arrière a été redressé et rénové. Nous avons aussi rénové le presbytère sur fonds propres (450.000€) avec une sécurité incendie complète, trois bureaux, une salle polyvalente et deux appartements à l’étage. Nous prévoyons une restauration de la tour par phases (coût 330.000€) », détaille Jean De Pauw.

    « En 2010, la statue de Saint-Martin de 150kg a été volée par des Hollandais puis revendue et retrouvée en morceaux à Maastricht. C’était une perte totale », regrette encore Jean De Pauw. 

    MARC GÉRARDY dans LA MEUSE BASSE-MEUSE du 17 avril 2019.

  • Bombaye se dévoile ce mercredi 1er mai

    La Société d'Histoire et d'Archéologie du Plateau de Herve vous propose ce mercredi 1er mai 2019 une balade-conférence d'environ 8 km autour de Bombaye. 

    Après avoir admiré l'église Saint-Jean Baptiste, déjà citée au XIIème siècle, une des plus anciennes du Comté de Dalhem.(Tour médiévale, haute et massive, choeur gothique du XVIème siècle en moellons de grès et de calcaire) entourée de son cimetière ancien à la porte monumentale, l'ancienne seigneurie, les maisons classées, laissons-nous charmer par la campagne et les vergers en fleurs  .

     

    Rendez-vous à 14 h 00 devant l'église de Bombaye  - 8 km - retour 17 h00

    Guides : Thomas Lambiet et Jean Rennotte

    PAF : membres SHAPH et famille : gratuit; non-membres : 2 euros

    Renseignements : Jean Rennotte (0499.63.32.80) 

     

  • A l'exception de Herve, il y a encore de la place dans les écoles secondaires de la région

    C’est le 1er mars dernier que s’est clôturée la première phase du décret inscriptions en première année commune de l’enseignement secondaire, en Fédération Wallonie-Bruxelles. Au niveau de l’arrondissement de Verviers, quatre de nos écoles sont déjà complètes. Il s’agit de l’Institut Notre-Dame à Heusy, du Collège Providence de Herve, de l’Institut Saint-Roch Theux et de l’Athénée Verdi à Verviers.

    Du côté de Visé, les nouvelles sont bonnes aussi puisque des places sont encore disponibles.

    Capture d’écran 2019-04-10 à 07.56.09.png