Dans les environs

  • Tea-Time, le 8 septembre sur l’île Robinson

    Tea-Time sera le plus grand événement pâtissier en Belgique. Il se déroulera le dimanche 8 septembre, sur l’île Robinson, à Visé avec les meilleurs pâtissiers belges et les meilleurs ouvriers de France. Au profit du « Relais pour la Vie » parrainé par Didier Smeets de Berneau.

    La rentrée à Visé s’annonce… gourmande !

    Didier Smeets, le jeune pâtissierchocolatier de Berneau, bien connu dans la Basse-Meuse, a accepté d’être le parrain 2019 du « Relais pour la Vie » aux côtés d’Isabelle Hauben, comédienne et humoriste liégeoise, marraine 2019.

    « J’ai décidé d’organiser un grand événement pour récolter des fonds au profit du « Relais pour la Vie », un relais de 24h basé sur la solidarité, pour tous âges, au profit de la lutte contre le cancer. J’ai baptisé cet événement « Tea-Time sur Meuse » et j’ai obtenu l’île Robinson de la part de la Ville de Visé qui me soutient », indique Didier Smeets.

    L’entrée sera gratuite le dimanche après-midi 8 septembre prochain et tous les bénéfices seront versés au « Relais pour la Vie de Visé ».

    D'un article de MARC GÉRARDY à lire dans LA MEUSE BASSE-MEUSE du 15 septembre 2019

  • La déferlante bleue au Festi Visé, c’est parti!

    Festi Visé, c’est quatre jours de fête et de musique pour mettre les quatre coins de la ville à la sauce jazz.

    Ce vendredi, place à Steve Houben et Charles Loos L’un des meilleurs jazzmen de Belgique et ancien directeur du Conservatoire Royal de Liège, Steve Houben navigue depuis des années à bord d’embarcations diverses avec son coéquipier Charles Loos: diverses formules de groupes de jazz, création du groupe HLM avec Maurane, musiques de films ou pour le théâtre. Le tandem a imaginé cette fois la rencontre du saxophone et du piano dans un programme qui alterne improvisations, compositions personnelles et grands standards du jazz.

    VAGUE JAZZY SUR LA VILLE 

    Le samedi, le centre-ville de Visé se transformera en immense piétonnier dans lequel douze lieux accueilleront le jazz dans tous ses états et sous de

    nombreuses formes: Dixie Land, jazz manouche, swing et autres en version solo, duo, trio et plus. A 18h30, un barbecue sera servi dans le cloitre au son de «7’Brass et Regine Logan Quintet».

    Et le dimanche, ça continue toute la journée.

    Fête foraine et braderie seront aussi de la partie.

    Plan et programme en détail sur www.vise.be/loisirs/ infos-loisirs/ festival-de-jazz-a-vise.

    Lire la suite

  • Les Mosans ont réussi l’exploit à Renaix et rejoignent le FC Liège et Seraing en D1 amateurs

    Quatre ans presque jour pour jour après le dernier match de l’histoire du SC Visé sur le terrain de Deux-Acren, l’URSL Visé est revenu dans la région pour parvenir à rejoindre le 3e rang national. Pour Lixhe-Visé, il s’agit de la 6e montée d’affilée. Un exploit sans doute unique en Belgique.

    D'une page de PHILIPPE GERDAY à lire dans LA MEUSE BASSE-MEUSE du 3 juin 2019.

  • Un Visé indigne d’une grande finale

    Visé est passé à côté de la manche aller de cette finale de tour final de D2 Amateurs. Les hommes de Stéphane Huet ont manqué de tout. Ils peuvent cependant se reprendre dès ce dimanche à l’occasion du match retour.

    Tout cela laisse un espoir en vue du match retour de ce dimanche. « Nous ne pouvons pas plus mal jouer que ce jeudi », sourit le coach. « Et Renaix a tout de même laissé entrevoir des faiblesses. Cette équipe n’est pas composée d’extraterrestres. mentalement, j’espérais plus de ce match aller, il faudra donc puiser dans nos ressources pour émerger lors du retour de ce dimanche. Le challenge est beau et en vaut la peine. »

    D'un article de J.V. dans LA MEUSE BASSE-MEUSE du 31 mai 2019

  • La société « Weerts » achète un cinquième du Trilogiport

    Inauguré en novembre 2015, le Trilogiport était annoncé comme étant un outil majeur du développement économique de la région. Il devait permettre la création de 2.000 emplois. Trois ans et demi plus tard, on est malheureusement très loin des objectifs avec une plate- forme multimodale qui peine vraiment à prendre son envol. Mais c’était sans compter sur la société Weerts qui vient d’acquérir un cinquième du site (20 hectares sur 100).
    Weerts Group est une société bien implantée chez nous et un employeur important de la région liégeoise. Elle compte trois divisions dont la plus im- portante, Weerts Supply Chain. Elle est déjà présente à Bierset et dans le zoning des Hauts-Sarts, où elle vient d’ailleurs d’inaugurer, le mois dernier, de nouvelles installations à Milmort.
    « UNE VRAIE PLUS-VALUE »
    WSC va donc venir s’installer au Trilogiport pour y développer ses services logistiques. Il ne s’agit pas uniquement de transport mais bien aussi de stockage, de reconditionnement de produits et de prépara- tion de commandes. « Le Trilo- giport est pour nous un atout primordial dans le développement de nos activités, surtout au vu de la congestion de plus en plus grande du trafic », commente-t-on chez Weerts Group. « Nous nous devions de trouver des solutions pour aussi répondre aux demandes de nos clients. Et nous sommes heureux de pouvoir nous position- ner de manière réactive et proactive sur le site du Trilogiport. »
    Et l’arrivée prochaine de Weerts à Hermalle-sous-Argenteau est vue avec beaucoup d’enthousiasme par la majorité oupeyenne: «Je suis très heureux de cette nouvelle qui va permettre d’enfin lancer l’activité sur le Trilogiport », se réjouit Serge Fillot, bourgmestre d’Oupeye. « La venue de Weerts va permettre la création de plusieurs centaines d’emplois directs auxquels il faudra ajouter les emplois indirects. Et je sais que certains seront sceptiques en lisant ces chiffres mais je suis hyperconfiant. Weerts est un groupe en pleine expansion. Avec un vrai plan d’entreprise sérieux. Les activités prévues sur le site, avec notamment de la transformation, de la plus-value logistique, sont exactement ce que nous souhaitons voir au Trilogiport. »
    La venue de Weerts au Trilogiport devrait se faire en deux phases. Une d’ici deux ans et la suivante d’ici quatre ans. En juin, Weerts déposera une première demande de permis avec une enquête publique qui pourrait démarrer à la mi-juin. Pour les détails du projet, Weerts n’a pas souhaité nous
    en dire plus. La société souhaite, en effet, communiquer de manière proactive avec les riverains et travailler avec eux. Les détails du projet ne seront donc dévoilés que jeudi prochain. Une réunion d’information est ainsi organisée ce jeudi 23 mai, à 18h30, à l’école communale de Hermalle. 
    AURÉLIE DRION dans LA MEUSE BASSE-MEUSE du 18 mai 2019