Environnement

  • Grégory Happart s'intéresse encore aux poubelles, mais cette fois celles des touristes

    Comme annoncé, le conseiller communal Grégory Happart interrogera encore le collège concernant la problématique du ramassage des immondices. Cette fois, il s'intéressera particulièrement aux nombreux logements de vacances dans notre commune. 

    Les touristes quittent bien souvent ces logements le dimanche soir et déposent en même temps les sacs poubelles devant l'immeuble qu'ils ont occupé, alors que le ramassage ne se fait que le mercredi, et encore, seulement une semaine sur deux. Cela signifie que les sacs restent au minimum 3 jours ou plus dehors.

    Grégory Happart demande donc si les réglementations communales sont bien suivies par les propriétaires de logements de vacances? Qui contrôle cela? Comment informe-t-on les propriétaires sur leurs responsabilités à cet égard? Y a-t-il des sanctions lorsque les règles ne sont pas respectées?

  • Limburg.net devra imprimer des étiquettes bilingues

    La Commission permanente de Contrôle linguistique a tranché à la suite d'une plainte déposée par un citoyen francophone de Rémersdael: une autocollant apposé sur un sac poubelle doit être considéré comme un avis ou une communication au public au sens des lois sur l'emploi des langues en matière administrative. 

    Le texte sur l'autocollant contesté, apposé sur un sac poubelle dans la commune des Fourons par l'association chargée de mission Limburg.net, aurait dû être libellé simultanément et intégralement en français et en néerlandais, mais avec priorité au néerlandais.

    Dossier C.P.C.L.

  • De nouveaux vols « saut de puce » entre Liège Airport et Maastricht

    Le Mouvement liégeois « Demain » dénonce à nouveau des vols « saut de puce » entre Maastricht et Liège. « Il y a un an, nous révélions l’existence d’un vol de fret hebdomadaire entre Maastricht et Liège. Un vol de 9 minutes et 38 kilomètres qui était peut-être le vol de fret le plus court et le plus anti-écologique du monde. À la suite de notre dénonciation, le ministre wallon en charge des aéroports, Jean-Luc Crucke, avait rencontré des responsables de la compagnie Qatar Airways, laquelle s'était engagée à mettre fin à ces vols et à ne plus en organiser de nouveaux à l'avenir. On aurait pu penser que c’était la fin de cette aberration écologique, mais il n’en est rien », dénonce le mouvement.

    « Les aéroports n’ont rien à dire », rappelle Liège Bierset

     

    La réaction de Liège Airport aux propos du mouvement écologiste « Demain » ne s’est pas fait attendre.

    « Les aéroports n’ont rien à dire », rappelle Christian Delcourt, porte-parole de l’aéroport de Liège-Bierset.

    « Ce sont les clients qui décident où ils veulent envoyer les avions et si les compagnies aériennes détiennent les droits d’atterrissage, elles peuvent réaliser ces vols dits de repositionnement. Il est vrai que les dirigeants de Qatar Airways ont été sensibilisés aux arguments du ministre wallon Jean-Luc Crucke, mais ce n’est pas le cas de toutes les compagnies », précise encore Christian Delcourt.

    D'un article de MARC GÉRARDY à lire dans LA MEUSE BASSE-MEUSE du 18 novembre 2020.

  • UNE ÉOLIENNE PRÈS DU HALL

    Le conseil communal de Visé a adopté à l’unanimité ce lundi le marché pour l’érection d’une éolienne sur la plaine des Sports.

    « Nous y réfléchissons depuis un an et demi. J’avais rencontré des responsables de sociétés d’éolien au MIPIM à Cannes. L’éolienne sera installée entre le hall omnisports et le terrain de football. Nous avons constaté qu’il n’était pas possible d’installer des panneaux photovoltaïques sur le toit du hall omnisports. C’est pourquoi nous nous tournons vers une petite éolienne de maximum 42 m de haut avec une puissance maximale de 55 KW avec une rotation verticale. Elle pourra être plus petite avec une puissance moindre en fonction de celle qui sera choisie définitivement. La consommation d’électricité est constante et permanente au hall omnisports qui est ouvert sept jours sur sept. Nous consacrons un budget de 240.000€ TVAC à ce projet », conclut Xavier Malmendier. 

    MARC GÉRARDY dans LA MEUSE BASSE-MEUSE du 17 novembre 2020

  • L’enquête publique sur la place Reine Astrid est lancée

    C’est un dossier vieux de dix ans. La nouvelle place Reine Astrid à Visé, place principale de la cité de l’Oie, est désormais connue. Elle a été présentée au conseil communal par l’échevin de l’Aménagement du Territoire, Xavier Malmendier.

    D'un article de MARC GÉRARDY à lire dans LA MEUSE BASSE-MEUSE du 17 novembre 2020