Environnement

  • Vernissage d’une exposition très intéressante

    Vendredi soir, la commune des Fourons accueillait une exposition des projets primés d’étudiants d'avant-dernière année (M1) de l'Atelier d'architecture d'intérieur de l’École Supérieure des Arts Saint-Luc de Liège.

    Comme annoncé antérieurement, ces étudiants ont cherché le moyen d’exploiter les cabines électriques de Nurop, Sinnich, Mabrouck et Welschhof (version originale nettement meilleure que la version officielle) à Teuven et Rémersdael.

    Après des mots bilingues d’accueil du bourgmestre et de Monsieur R. Vanmuysen, architecte-urbaniste communal très enthousiaste pour ce projet, le professeur Alexandre Lilien de Saint-Luc a lu, par courtoisie, son discours en néerlandais.

     

    B2F88E4E-348A-4974-8C73-A9E0FC440E54.jpeg*

    Les professeurs de l'Atelier de M1, Carine MAES (architecte d'intérieur) et Alexandre LILIEN (architecte - ms conservation) aiment notre belle région et annoncent déjà un possible nouvel exercice dans la région pour d’autres projets originaux.

  • Recours officiel de la commune de Margraten

    Une dame de Lommel a reçu un permis d'environnement de la commune des Fourons pour l'agrandissement d'une porcherie à Schilberg.

    La commune de Gulpen a introduit un recours auprès de la province du Limbourg (belge), selon le journal "De Limburger" (qui s'intéresse aussi aux nombreux recours contre la demande d'exploitation de l'ancien parking Weerts à Teuven).

  • Nouvelles vies pour les tours électriques ?

    De février à juin 2019, dans le cadre du cours d’Atelier, les étudiants du Master 1 de l’Ecole Supérieure des Arts Saint-Luc de Liège, section Architecture d’Intérieur, ont travaillé sur quatre anciens transformateurs électriques situés à Clermontshof (« Welschhof » en patois, « Ferme de Clermont » en français), Mabrouck, Nurop et Sinnich.

    L’exercice consistait à trouver et développer une réaffectation adéquate de ce patrimoine insolite. L’exposition présentera les plans et les maquettes des étudiants lauréats.

    L’exposition est ouverte :
    samedi 23 et dimanche 24 novembre 2019
    de 10 à 16 heures

    L’entrée est libre.

    Location: Maison communale à Fouron-le-Comte

  • Un sanglier de 110 kg et 6 autres tués vers Aubel

    Mathieu Meens participe à des chasses au sanglier dans la région Aubel et Fourons. Lui aussi constate une prolifération du sanglier sur le Plateau. « Cette année, on tire beaucoup de gros verrats, de 90, 100 kilos... Avant, on en tirait parfois un. Récemment, on a coupé le maïs et 28 sangliers sont sortis, sur le dessus d’Aubel, mais côté Fourons, pas loin du château Magis. On en a tiré sept, dont quatre gros verrats. Avec un de 110 kilos et deux de 90. Avant, il n’y en avait qu’un et il chassait les petits, qui devaient recréer un autre groupe.


    « Une nuit, un sanglier peut aller de Saint-Jean-Sart à Mortroux et revenir ».


    D’une page d’YVES BASTIN à lire dans LA MEUSE VERVIERS du 19 novembre 2019

  • Y a-t-il encore des journalistes fouineurs?

    Luc Gochel écrivait il y a une petite semaine dans LA MEUSE BASSE-MEUSE:

    QATAR CHERCHE UNE SOLUTION

    Renseignements pris à bonne source, il nous revient que Qatar Airways serait également embêtée par ce vol, davantage sans doute pour des raisons économiques qu’écologiques. « En fait, il s’agit d’un nouveau client hollandais qui veut absolument que sa marchandise soit déchargée à Maastricht, pour des raisons qui lui sont propres, nous explique-t-on. Mais après, la piste de Maastricht n’est pas assez longue pour que l’avion reparte directement vers Mexico. C’est pour cela qu’on doit le repositionner à Liège. »

    N'y aurait-il pas une autre vérité?

    Il s'agirait d'une différence de taxation sur l'importation de fleurs. La Hollande taxerait nettement moins les roses importées d'Érythrée que la Belgique. En période normale, il y aurait un avion par semaine.

    Mais à la période de la Saint-Valentin, par exemple, il y aurait des vols quotidiens pour importer ces belles fleurs d'Érythrée qui, en passant par la Hollande, deviendraient "Made in Holland" pour promouvoir le circuit court. Cela se raconte à Grâce-Hollogne, il n'y a qu'à demander.