Faits divers

  • Gentille maman, mais droguée

    Mardi après-midi, la police des Fourons a voulu contrôler une voiture dans le centre de Fouron-le-Comte. Au moment où le jeune homme au volant de la voiture a remarqué la patrouille, il a pris la fuite. Peu de temps après, les inspecteurs ont revu le véhicule, mais le jeune homme avait échangé sa place de chauffeur avec sa mère qui était également dans la voiture.

    Le jeune fouronnais de 17 ans avait conduit avec un permis de conduire provisoire mais ne pas remplissait les conditions. La femme de 45 ans des Fourons également, qui avait entre-temps repris le volant, a passé un test de salive positif pour l'usage d'héroïne. Le permis de la femme a été retiré pour 15 jours. La mère et le fils devront se justifier au tribunal plus tard.

  • Des accidents qui posent questions

    Lundi matin, trois accidents ont eu lieu sur la route régionale RN 648 entre Hagelstein et La Planck.

    Il y a d’abord eu la chute d’un cycliste du côté de Hagelstein, puis un camion s’est couché sur le côté près de la route de Kloosterhof au Bois Rouge (photo) et enfin une automobiliste liégeoise a également quitté la route entre Magnebois et le Bois Rouge.

    D’après un témoin et le chauffeur du camion, la route très verglacée. Une véritable patinoire. Depuis quelques heures, alors que l’entreprise chargé du sablage n’est arrivée que deux heures plus tard parce qu’elle n’avait pas reçu l’ordre de sabler. Cet ordre doit venir de Flandre où les conditions climatiques ne sont pas les mêmes. Pourquoi?

    Pour le troisième accident, les policiers ont fait venir une dépanneuse de Riemst. Bien loin, alors qu’il y a des dépanneurs plus près dans la région. Ici, l’automobiliste aurait payé 480 €. Pourquoi faire appel à un dépanneur venant de loin? Avec la pandémie, tout le monde prône la proximité.

  • Un cambrioleur eupenois en fuite interpellé le jour de Noël

    La police des Fourons a interpellé, le jour de Noël, un Eupenois à la suite d’un cambriolage dans une maison d’Ulvend à Fouron-SaintMartin. Le fils de la famille avait surpris le voleur, qui avait réussi à fuir avec son véhicule vers Fouronle-Comte. Mais un témoin l’a poursuivi et une équipe de la police des Fourons a pu bloquer le fuyard à Schophem. Il a été menotté et emmené au poste. Il avait déjà commis plusieurs tentatives de cambriolage dans le quartier ce jour-là. L’homme, âgé de 48 ans, originaire d’Eupen, avait été signalé au niveau international pour des vols aux Pays-Bas.

  • Arrestation de jeunes gens recherchés par la police de Liège

    Mardi soir, la police des Fourons a contrôlé une voiture avec trois jeunes liégeois. Ils revenaient des Pays-Bas. Lors de la vérification, il est apparu que les passagers de 25 et 27 ans étaient recherchés dans le cadre d'une enquête en cours. Le parquet a ordonné leur arrestation et le duo a été transféré à la police de Liège, qui s'occupe de l'affaire. Les inspecteurs ont également trouvé du cannabis dans la voiture des hommes et le conducteur de 21 ans a passé un test de salive positif pour le cannabis. Son permis de conduire a été retiré pour 15 jours.

    (Information donnée par Het Belang van Limburg)

  • Une plantation de cannabis découverte dans une habitation

    Gros déploiement de policiers, ce mardi matin, sur la chaussée d’Argenteau, à quelques dizaines de mètres du chemin qui donne accès aux étangs de La Julienne.

    Les enquêteurs de la zone de police de la Basse-Meuse ont en effet démantelé une plantation de cannabis. Celle-ci Capture d’écran 2020-11-25 à 07.46.28.pngétait installée dans le garage d’une habitation de la chaussée d’Argenteau. Elle comprenait de 400 à 450 plants.

    Sur place, les policiers de « Mosa » ont interpellé une personne d’origine étrangère qui sera déférée au parquet de Liège. « Les enquêteurs ont été mis sur la piste en raison de va-et-vient fréquents », explique Alain Lambert, chef de la zone de police. « Ils ont ensuite procédé à diverses vérifications qui ont permis de confirmer la présence d’une plantation. » Pour qui était destinée la marchandise, estimée à un peu plus de 50.000 euros ? « Nous avons actuellement beaucoup de plantations, ce qui est inquiétant (une plantation de 750 plants a encore été démantelée au début de ce mois à Vivegnis, ndlr). Nous sommes proches de la frontière avec les Pays-Bas. Elle aurait donc pu servir à alimenter les coffeeshops néerlandais. Mais il arrive aussi, bien évidemment, que la marchandise soit destinée au marché liégeois. » Les enquêteurs de la section stup’ de la Brigade locale de recherche tenteront de le déterminer. 

    AURÉLIE DRION dans LA MEUSE BASSE-MEUSE du 25 novembre 2020