Faits divers

  • Remorque volée à Rémersdael

    C'est à cet endroit qu'une remorque a été volée dans la nuit de mercredi à jeudi. Une tentative de vol sur une remorque stationnée en face a, semble-t-il, échoué.

    Le contenu de la remorque volée (des meubles d'une certaine valeur destinés à une brocante) a été retrouvé dans l'accotement dans la rue du château à Teuven.

  • Dérapage d'un cortège nuptial

    Samedi un cortège d'invités se rendant à une salle de fêtes pour un mariage turc à Vaals a dérapé. Au moins deux blessés ont été conduits à l'hôpital. Les festivités ont pu avoir lieu, mais hier des citoyens ont interrogé une commission du conseil communal de Vaals au sujet de ces débordements qui ne seraient pas exceptionnels.

  • Acquittement plaidé pour Jean-Marie Happart

    Jeudi, quatre prévenus, dont le député provincial André Denis (MR) et l’ancien vice-président du Sénat Jean-Marie Happart (PS), comparaissaient devant le tribunal correctionnel pour des suspicions de faux et d’infractions à la loi sur les marchés publics dans le cadre de la rénovation du circuit de Spa-Francorchamps. Le parquet a réclamé des… suspensions du prononcé. La défense a plaidé pour des acquittements.

     

    Pour Me Masset, l’avocat de JeanMarie Happart, le dossier est limpide. « Toutes les décisions prises l’ont été, à l’unanimité, par le conseil d’administration, qui compte 14 membres, et puis par les quatre ou cinq membres du bureau exécutif. Dans ce dossier, M. Happart n’a pas plus de responsabilité que les 13 autres qui, eux aussi, ont siégé et décidé. Pourquoi le parquet cite-t-il le président et le vice-président et pas les autres ? C’est quelque peu discriminatoire. Dès lors, il aurait été plus évident de poursuivre l’intercommunale en sa qualité de personne morale plutôt que quelques personnes physiques. » Et l’avocat Masset de poursuivre : « On nous dit, aujourd’hui à l’audience, que l’intercommunale a toujours privilégié un entrepreneur (NDLR : Bodarwé) au détriment des autres. On ajoute que ces pratiques perdurent encore aujourd’hui. Or, si je ne me trompe pas, mon client n’est plus à l’œuvre dans cette intercommunale. Cela montre bien que les décisions sont collégiales. » Les avocats des prévenus ont tous sollicité l’acquittement.

    D'un article d'ARNAUD BISSCHOP dans LA MEUSE VERVIERS du 22 mars 2019.

  • On a encore eu chaud à Mouland

    Cette photo (diffusée par René Steenebruggen sur Facebook) montre que la Berwinne a menacé de déborder samedi après-midi à Mouland. 

  • Une avocate poursuivie... par la malchance explosive

    Capture d’écran 2019-03-16 à 08.29.46.png

    Quelle affaire à Visé et à Eupen, hein valet. Plusieurs de mes camas ont été réveillés en sursaut en pleine nuit par des explosions !

    A Visé, la voisine de la banque Argenta qui a sauté est l’avocate de Nanesse, Stéphanie Moor. Toutes les vitres du premier étage de sa maison ont volé en éclats. Il lui a bien fallu toute la journée de mercredi et de jeudi pour s’en remettre.

    Et voilà-t-il pas que ce vendredi matin c’est le Bancontact de la poste d’Eupen qui explose... juste à côté du bureau des avocats Kittel et Moor. Vous avez dit bizarre ? Le hasard ne fait pas toujours bien les choses hein valet. Heureusement que cela n’est pas arrivé en pleine journée sinon Stéphanie aurait été secouée une deuxième fois en trois jours. Nanesse et moi l’avons invitée à boire un frisse peket pour oublier ses émotions.