Football

  • Un solide ancrage verviétois au Standard de Liège !

    Saviez-vous, par exemple, que la moitié du Comité exécutif du Standard est composée de Verviétois ? Petit tour d’horizon de ce solide ancrage régional en compagnie d’Olivier Smeets, responsable communication du club liégeois.

    Parmi eux, on trouve le Goétois Pierre Locht, dont nous connaissons l'ascendance hombourgeoise par son père Léon Locht et teuvenoise par sa maman Brigitte Hollands, qui est responsable de l’Académie et membre du Comité exécutif. Présent au Standard depuis 2011, le Goétois Pierre Locht a d’abord occupé la fonction de team manager de l’équipe première pendant plusieurs saisons. Il a ensuite progressivement endossé le rôle de juriste du club.

    « Il allait notamment défendre les joueurs lors de leur passage en Commission à Bruxelles. Ces passages étaient assez médiatisés et il parvenait souvent à de bons résultats pour diminuer les sanctions », explique Olivier Smeets, précisant que depuis lors, Pierre Locht est entré dans le Conseil d’administration du club liégeois.

    « Pierre Locht siège au comité exécutif depuis l’arrivée de Michel Preud’homme il y a deux ans. En même temps que son entrée dans le comité exécutif du club, il a pris la tête de l’Académie Robert Louis Dreyfus, dont il est le directeur. Il gère toute la politique de formation du club en lien avec le département professionnel. C’est un poste clé : le centre de formation, où il y a entre 300 et 350 jeunes, est très important pour le Standard. » Concrètement, il gère une équipe d’une dizaine d’employés à l’Académie et également tous les formateurs, des U8 aux U21. Ceci, sans oublier la section féminine, évidemment.

    Avec Alexandre Grosjean et Pierre Locht, la moitié du comité exécutif du Standard, également composé de Bruno Venanzi et Michel Preud’homme, est issue de la région verviétoise…

    D'un article d'OLIVIER DELFINO à lire dans LA MEUSE VERVIERS du 17 juin 2020

  • Le RAV Fouron FC évoluera dans la série P4 E

    Le président du Royal Avenir Fouron, Christophe Beuken, a défendu les intérêts de son club devant les instances compétentes et obtenu satisfaction. Le club retrouvera donc ses derbies de la Basse-Meuse.

    La série se compose des équipes suivantes:

    R. Etoile Sp. Dalhemoise B

    Football Club Trooz B

    R. Ent. Blegnytoise B

    R. Elan Dalhem B

    R.F.C. Queue-du-Bois B

    R. Jeunesse Magnétoise B

    FOURON

    R.J.S. Chênéenne B

    C.S. Bollandois B

    AS HERMALLE B

    Football Club Cheratte

    Racing Club Vaux-Chaudfontaine B

    F.C. Barchon

    Juventus Academy Grivegnée

    Entente Jeunesse Fléron B

    MS Herstal Milmort B

  • M’Poku, Carcela et Edmilson violent le confinement à Visé

    La police de la Zone Basse-Meuse est intervenue ce mercredi vers 16h30 à la Plaine des Sports de Visé, située derrière le terrain de rugby et de football, à l’angle des rues des Trois Rois et de Mons. Sur un terrain synthétique de football se trouvaient pas moins d’une soixantaine de personnes ! Et pas n’importe lesquelles puisqu’il y avait Paul-José M’Poku et Junior Edmilson (ex-Standard), Mehdi Carcela et Samuel Bastien (Standard) ainsi que des joueurs du RFC Liège et d’anciens de Visé !

    D'un article de MARC GERARDY dans LA MEUSE du 28 mai 2020

    Lire la suite

  • Mathieu London: « Je débute ma revalidation »

    Le président du FC Warsage a pu quitter l’hôpital

    Diagnostiqué positif au Covid-19 le lundi 16 mars dernier, Mathieu London vit des moments éprouvants. Mais le plus dur est à présent derrière lui. En effet, le président du FC Warsage et vice-président de la FGTB Liège-Huy-Waremme a quitté l’hôpital. Témoignage à lire dans LA MEUSE BASSE-MEUSE du 11 avril 2020.

    PROPOS RECUEILLIS PAR YANNICK GOEBBELS

  • Degueldre (Warsage) reprend les U19 de Visé

    Pour sa dernière année à Warsage, Didier Degueldre n’aura donc pu (ré)offrir la montée en P1 aux Greens suite Capture d’écran 2020-03-30 à 08.05.02.pngnotamment à cette période unique en son genre. Le coach va pouvoir désormais se tourner vers un nouveau chapitre : les U19 de Visé, qu’il a déjà entraînés auparavant.

    « Pour le moment, je n’ai plus du tout envie d’entraîner des adultes », confie-t-il. « Il y a beaucoup de choses à gérer en tant qu’entraîneur à l’heure actuelle, sans oublier les contraintes financières qui commençaient à me peser. Là, j’éprouvais vraiment le besoin de souffler. »

    D'un article de JOACHIM GILLES à lire dans LA MEUSE BASSE-MEUSE du 30 mars 2020.