Fouron-Saint-Pierre

  • Décès de Madame Marie-Henriette HAPPART, veuve de Monsieur François HENROTIN

    Capture d’écran . 2019-11-16 à 17.16.46.pngLa famille annonce le décès de Madame Marie-Henriette HAPPART, veuve de Monsieur François HENROTIN, née à Fexhe-Slins le 3 mars 1943 et décédée à Hermalle-sous-Argenteau le 14 novembre 2019.

    La défunte repose au funérarium à Aubel, où la famille recevra les visites samedi, dimanche et lundi de 17 à 19 heures.
    La liturgie des funérailles, suivie de l’incinération, sera célébrée en l’église Saint-Hubert, à Aubel, le mardi 19 novembre 2019 à 12 h 30.
    L’urne cinéraire sera inhumée dans le caveau familial au cimetière de Saint-Jean-Sart vers 17 heures.
    Les personnes désireuses de manifester leur sympathie peuvent verser un don pour le projet « Jardin sur le toit », sur le compte BE45 1960 2341 9289, avec la mention « En mémoire de Marie-Henriette HAPPART ».

    Lire la suite

  • Le Relais Sacré dans nos villages ce dimanche 10 novembre 2019

    L'horaire traditionnel du Relais Sacré est immuable. Les harmonies fouronnaises (Harmonie Royale Saint-Martin, Harmonie Royale de Teuven et Harmonie Royale Sainte-Geneviève) seront évidemment présentes.

    9 h10 : Fouron-Saint-Martin`

    9 h35 : Fouron-Saint-Pierre

    9 h55 : Rémersdael (le dépôt de fleurs à la Pelouse d'honneur du cimetière de Rémersdael aura déjà lieu à 9 h30)

    10 h15 : Teuven

    10 h45 : Fouron-le-Comte

    11 h30 : Mouland

    14 h : l'Harmonie Royale Saint-Martin accompagne les enfants de l'école francophone pour un dépôt de fleurs à Fouron-Saint-Martin

     

  • Décès de Monsieur Roger LEVAUX

    Capture d’écran 2019-10-27 à 08.54.19.pngLa famille annonce le décès de Monsieur Roger LEVAUX, veuf de Madame Françoise DELCOUR, compagnon de Madame Sabine DETRY, né à Fouron-Saint-Pierre le dimanche 28 avril 1957 et décédé à Liège le vendredi 25 octobre 2019 à l'âge de 62 ans.

    Le défunt repose au funérarium à Aubel où la famille reçoit les visites les visites dimanche, lundi et mardi de 17 à 19 heures.

    La liturgie des funérailles, suivie par l’inhumation au cimetière de Thimister, sera célébrée en l’église Saint-Jacques le Majeur de Clermont-sur-Berwinne le mercredi 30 octobre à 10 heures 30.

  • La peau des truites de Fouron-Saint-Pierre transformée en cuir pour la maroquinerie

    Originaire du Hainaut, Caroline Caucheteur, 34 ans, est tombée amoureuse de Liège en 2006. Depuis, elle s’y est installée et y a fait ses études artistiques. Après avoir travaillé dans l’événementiel, elle suit une formation en éco-pédagogie avant de trouver un job dans le socio-culturel. Ce job, elle le perd en août 2018. « Je me suis dit que c’était le moment de me lancer », expliquet-elle. Son job ? Tanneuse de poissons. « En 2017, j’avais vu un reportage télé sur une tanneuse de poissons en France et c’était resté dans un coin de ma tête. En septembre 2018, après avoir perdu mon travail, j’ai commencé mes recherches. S’il existe bien un centre de formation pour tanner le cuir, à Lyon, il n’existe rien pour le poisson », explique-t-elle. Après des recherches pratiques, elle décide, en février de cette année, de se lancer dans la pratique.

    « J’ai contacté des tanneurs qui m’ont raccroché au nez. Chacun a ses recettes qu’il ne partage pas. Une tanneuse du Lac Léman (Suisse) a accepté de me guider. Puis, en mai, j’ai vu une autre émission ‘Des racines et des ailes’, sur Virginie qui, en France, fait des cuirs de poissons. J’ai pris contact avec elle et, une semaine après, elle me recevait dans son atelier pour m’apprendre la technique », poursuit Caroline.

    USAGES MULTIPLESCapture d’écran 2019-10-03 à 07.20.00.png

    Pour l’heure, Caroline est suivie par une structure d’accompagnement à la création d’entreprise.

    « Jusqu’à présent, je travaillais dans ma cuisine et dans ma cave mais, depuis quelques semaines, j’ai trouvé un atelier dans le quartier Saint-Léonard. » Comment peut-on utiliser le cuir de poisson ? « Ce sont des stylistes, des maroquiniers, des designers textiles ou des bijoutiers qui s’en servent. Je l’ai testé en couture et ça se coud très bien. En maroquinerie aussi. C’est même plus fluide qu’un cuir normal. » Caroline utilise des peaux de truites fumées ou fraîches qui viennent de la pêcherie Commanderie 7, aux Fourons ainsi que de saumons en provenance de l’Artisan du Saumon, à Boirs.

    « La force de mon projet », dit-elle, « c’est que c’est 100 % naturel. Le cuir de poisson, c’est une revalorisation de déchets qui étaient destinés à être jetés. C’est aussi une alternative au cuir exotique comme le crocodile et c’est trois fois moins cher. De même, alors que pour le cuir on utilise généralement du chrome ou de l’aluminium, ici, j’utilise uniquement des tannins à base de plantes et des teintures végétales et c’est donc sans allergène pour la peau. » Caroline attend ses premiers objets finis en provenance de professionnels qui testent son cuir, d’ici la fin de l’année. Elle se lancera comme tanneuse de poissons en janvier prochain, sous le nom « Peaux de Pêche ». Dans un premier temps, elle travaillera grâce à un système de couveuse d’entreprises. 

    LAURENCE BRIQUET dans LA MEUSE BASSE-MEUSE du 3 octobre 2019

  • Manoah Snoeck double champion de Belgique

    Manoah Snoeck fait de l'athlétisme au club de Herve et était repris pour le critérium des jeunes à Nivelles ce 28 septembre (championnat de Belgique sans en porter le nom vu le jeune âge des athlètes). Il était sélectionné sur ses deux épreuves de prédilection le sprint (60m) et le saut en longueur. Il a remporté sa série en 8'51 se qualifiant pour la finale avec le meilleur chrono. Il gagnera ensuite la finale en 8'48, restant donc invaincu en 2019!
    Le deuxième est un athlète de Seraing en 8'69 et le podium est complété par un coureur de Mons en 8'74. Podium 100% wallon !
    En saut en longueur, avec un record personnel à 4m74, il était sélectionné avec la meilleure performance de la saison (ex æquo avec un athlète du Club Bertrix Basse Semois qui a sauté hier en étant blessé). Avec un premier saut à 4m72, la pression était mise d'entrée. Les sauts suivants à 4m79 et 4m78 lui ont assuré sa deuxième médaille d'or de la journée. Termine deuxième le sauteur local du Royal Cercle Athlétique du Brabant Wallon (RCABW) et troisième celui de Bertrix. Podium à nouveau 100% wallon ! 
    La semaine passée il était déjà devenu champion francophone d'épreuves multiples (4 épreuves : 60m, longueur, lancer de la balle de hockey et 1000m).
    Voilà une saison qui se termine de la plus belle des manières.
    Peut-il dès lors postuler au titre de sportif de l'année au niveau communal ? La question est posée...