Fouron-Saint-Pierre

  • Décès de Madame Alice LAHAYE, veuve de Monsieur Roger STASSEN

    Capture d’écran 2020-10-13 à 08.26.42.pngLa famille annonce le décès de Madame Alice LAHAYE, veuve de Monsieur Roger STASSEN, née à Rullen, Fouron-Saint-Pierre, le 3 mars 1923 et décédée à Montzen le 11 octobre 2020.

     

    Lire la suite

  • 27000 poulets

    Un incendie s'est déclaré mercredi vers 3h15 du matin dans un poulailler de 1300 m2 à Fouron-Saint-Pierre.

    Les pompiers des Fourons, aidés par ceux de Bilzen et Margraten, sont intervenus, mais 27000 poulets y ont laissé la vie. Un court-circuit ou un problème dans le circuit de chauffage serait à l'origine du sinistre.

  • 100 lapins libérés par des extrémistes végans, ils sont morts de froid et de stress

    Macabre découverte ce samedi matin pour l’éleveur de lapins, Christian Teller, à Aubel. Il a retrouvé 100 de ses lapins morts dans la nature.

    Spectacle désolant ce samedi matin pour l’éleveur de lapins, Christian Teller, à Aubel et Fouron-Saint-Pierre. Ce dernier éleveur de lapins de Wallonie vend chaque année 200.000 lapins à la grande distribution, ce qui ne plaît pas à tout le monde. « Durant la nuit de vendredi à samedi, pour la deuxième fois, j’ai été victime d’une attaque d’une association extrémiste dans mon élevage et 100 lapins en sont morts », constate avec rage Christian Teller.

    Un ou plusieurs individus se sont en effet à nouveau introduits dans l’élevage aubelois pour « libérer les lapins dans la nature ».

    La même infraction avait eu lieu en décembre dernier et avait été diffusée sur internet.

    Cette fois, ils ont brisé une plaque d’aération pour s’introduire dans l’élevage et ont fait sortir les lapins. « C’est un vrai massacre. Je n’admets pas cela. Au lieu d’en sauver, ils les ont tous tués. Je n’en ai pas retrouvé un seul vivant. Quel gâchis ! », dénonce vivement Christian Teller.

    Et de constater l’ampleur des dégâts avec les cadavres des lapins éparpillés sur le sol devant l’élevage et dans le champ voisin notamment. Il semble que ces lapins soient tous morts de froid et de stress et ils ne sont pas allés bien loin.

    Christian Teller soupçonne des activistes végans, les antispécistes, alors qu’il rappelle qu’il respecte la législation en matière de bien-être animal dans son élevage industriel.

    « La Belgique est le seul pays européen qui dispose d’une telle législation et qui est en avance », insiste Christian Teller qui, plus que la perte financière, regrette la perte totale de ses animaux.

    « Il va falloir tout recommencer », annonce Christian Teller, complètement abattu.

    À noter que cet acte n’a pas encore été revendiqué. 

    MARC GÉRARDY dans 7DIMANCHE LIEGE du 27 septembre 2020

  • Décès de Madame Marie-Jeanne NEDERLANDTS, veuve de Monsieur Henri COLLINGS

    Capture d’écran 2020-09-20 à 09.53.00.pngLa famille annonce le décès de Madame Marie-Jeanne NEDERLANDTS, veuve de Monsieur Henri COLLINGS, née à Fouron-Saint-Pierre le lundi 11 juin 1934 et décédée à Herstal le mercredi 16 septembre 2020 à l'âge de 86 ans.

    Lire la suite

  • Condamné pour trafic d’influence et corruption, José Happart sera rejugé en mars

    La 6e chambre de la cour d’appel de Liège a examiné pour la première fois jeudi le dossier de José Happart et consorts. L’audience était exclusivement consacrée à l’introduction du dossier. Le fond de l’affaire sera examiné sur plusieurs audiences en mars 2021.

    José Happart avait été condamné en mai dernier à une peine de huit mois de prison avec sursis et à une amende de 1.650 euros avec sursis pour la moitié. Acquitté pour des faits de faux, il avait été condamné pour trafic d’influence et corruption. Des peines de six mois de prison, parfois avec sursis, avaient été prononcées contre trois autres personnes impliquées dans le même dossier.

    L’ancien président du Parlement wallon était poursuivi pour avoir usé de son influence et avoir favorisé des entrepreneurs dans le cadre de la construction à bas prix de la maison d’une amie. Il contestait ces faits et avait refusé une transaction pénale. Il avait donc été renvoyé devant le tribunal pour répondre des faits en même temps que son amie, qu’un entrepreneur et qu’un quatrième protagoniste.

    L’amie de José Happart avait été condamnée à une peine de six mois de prison avec sursis et à une amende de 2.200 euros avec sursis pour la moitié. Elle avait aussi écopé d’une confiscation par équivalent de plus de 22.000 euros.

    L’entrepreneur, ami de José Happart, avait été condamné à une peine de six mois de prison ferme et à une amende de 2.200 euros. Son entreprise avait été condamnée à une peine d’amende de 16.500 euros.

    Un quatrième protagoniste avait été condamné à une peine de six mois avec sursis et à une amende de 1.100 euros avec sursis pour la moitié.

    La 6 e chambre de la cour d’appel a décidé d’examiner le fond de ce dossier lors de plusieurs audiences prévues en mars 2021. L’arrêt définitif ne sera pas connu avant avril 2021.