Fourons - Page 5

  • A propos des feux d’artifices en cette période COVID…

    En temps normal, le Règlement sur les sanctions administratives communales prévoit en son Art 45 que les tirs de pétards ou de tous matériaux pyrotechniques sont strictement interdits sur la voie publique comme dans les propriétés privées, SAUF autorisation écrite préalable du bourgmestre.
    Un espoir de tirer quelques fusées lors du réveillon confiné ?
    Malheureusement pour certains ou heureusement pour d’autres (pensée pour le chien de mémé), I ’Arrêté Ministériel COVID précise bien que l’utilisation d’artifices de divertissement, tant dans le domaine privé que public, est strictement interdite.
    Toutes les catégories d’artifice sont concernées sauf la catégorie F1- qui est peu dangereuse, peu bruyante et destinée à un usage à l’intérieur des bâtiments, par exemple les bougies d’artifice (comme sur les gâteaux d’anniversaire)-.
    Vous l’aurez compris, cette année, il n’y aura pas de dérogation possible.
    Si néanmoins vous voulez quand même tenter le coup, sachez que vous vous exposez à une amende de 250 €.
    La police veillera au bon respect des règles et verbalisera les infractions constatées.

  • Huub Broers quitte la scène politique

    Remplacé il y a quelques mois sans tambour ni trompettes à la "Vlaamse Landmaatschappij", Huub Broers présidera une dernière séance du conseil provincial ce mercredi. Le journal "Het Belang van Limburg" annonce qu'il sera remplacé à la présidence par une conseillère provinciale plus jeune. 

  • Pays-Bas: un nouveau confinement de cinq semaines dès ce mardi

    Capture d’écran 2020-12-15 à 08.06.45.pngLundi soir, lors d’une allocution télévisée depuis le siège du gouvernement, le Premier ministre néerlandais Mark Rutte a annoncé un confinement de cinq semaines dans le pays. Entre dimanche matin et lundi matin, 8.496 nouveaux cas de coronavirus ont été enregistrés aux Pays-Bas, un total considérablement plus élevé que celui des autres lundis. Le nombre de décès confirmés a augmenté de 35 au cours des dernières 24 heures. Concrètement, tous les magasins non essentiels seront fermés, ainsi que les salles de sport, les musées, les cinémas, les lieux de spectacle, les zoos et tous les lieux accessibles au public. Ne sont pas concernés les supermarchés, les magasins d’alimentation et les pharmacies.

    Cafés et restaurants demeurent portes closes. Les hôtels peuvent rester ouverts, mais la nourriture et les boissons ne peuvent plus être servies. L’enseignement à distance devient la norme, depuis le primaire jusqu’à l’université.

    Les familles ne peuvent pas recevoir plus de deux personnes par jour à la maison, hormis les 2425 et 26 décembre. Ces jours-là, la norme sera de trois invités. Les Néerlandais ont la consigne de rester à domicile autant que possible et d’éviter les déplacements inutiles. Le télétravail est de règle sauf s’il n’y a pas d’autre option.

    JUSQU’AU 19 JANVIER

    Les nouvelles mesures entrent en vigueur dès ce mardi 15 décembre, à l’exception des écoles où la date a été fixée à mercredi pour des raisons pratiques. Ce nouveau confinement s’appliquera jusqu’au 19 janvier. « Dans la semaine précédant le 12 janvier, nous vous dirons à quoi cela ressemblera après » a indiqué le Premier ministre Rutte.

  • Décès de Madame Marie-Julienne HAGELSTEIN, veuve de Monsieur Alphonse DÉDERICHS

    Capture d’écran 2020-12-15 à 11.38.39.jpgLa famille annonce le décès de Madame Marie-Julienne HAGELSTEIN, veuve de Monsieur Alphonse DÉDERICHS, née à Rémersdael le lundi 9 mai 1921 et décédée à Henri-Chapelle le lundi 14 décembre 2020 à l'âge de 99 ans.

    La défunte repose au Funérarium HAUSMAN ( Successeur RADERMECKER Fr. et fils) (Welkenraedt) où les visites sont attendues ces mardi 15 décembre 2020 de 20 à 21h et mercredi 16 décembre 2020 de 18h30 à 19h30

    La cérémonie se déroulera dans la plus stricte intimité.

    Lire la suite

  • La police met fin à une « rave lockdown party »

    Elle rassemblait 50 personnes – des jeunes âgés de 18 à 22 ans – dans la Grotte de CasterCapture d’écran 2020-12-14 à 07.54.50.png

    Dimanche matin, la police de la Basse-Meuse est intervenue pour mettre fin à une « rave lockdown party », organisée dans la Grotte de Caster, à Lanaye. Environ 50 jeunes, âgés de 18 à 22 ans, participaient à ce rassemblement parfaitement illégal. Ils ont été verbalisés et la police a saisi le matériel sono ainsi qu’une petite quantité de stupéfiants.

    Chaque année, la police de la Basse-Meuse doit intervenir pour mettre fin à des rave-parties sur son territoire. « Environ une ou deux fois par an, plus les tentatives avortées grâce à notre intervention », indique Alain Lambert, chef de corps. Ce dimanche, c’est une rave-party qui avait déjà commencé que les policiers de la BasseMeuse ont dû stopper. Une cinquantaine de jeunes se sont installés vers 3h du matin, dans la nuit de samedi à dimanche donc, dans la Grotte de Caster, un site protégé de la Montagne Saint-Pierre. Vers 4h30, ils ont commencé à mettre de la musique, à danser, et à consommer des stupéfiants.

    Aussi surprenant que cela puisse paraître, les participants à cette rave-party ne provenaient pas de la région liégeoise. « Principalement, il s’agissait de ressortissants hollandais, montois, anversois et limbourgeois. » Les rave-parties sont généralement organisées via les réseaux sociaux. Des organisateurs décident d’un endroit, puis communiquent le lieu de la fête via internet. Aucune règle n’est généralement respectée en matière d’autorisations. Ici, les mesures Covid ont évidemment été largement bafouées.Capture d’écran 2020-12-14 à 07.52.51.png

    D'un article d'ALLISON MAZZOCCATO à lire dans LA MEUSE B ASSE-MEUSE du 14 décembre 2020