Fourons - Page 5

  • De nouveaux vols « saut de puce » entre Liège Airport et Maastricht

    Le Mouvement liégeois « Demain » dénonce à nouveau des vols « saut de puce » entre Maastricht et Liège. « Il y a un an, nous révélions l’existence d’un vol de fret hebdomadaire entre Maastricht et Liège. Un vol de 9 minutes et 38 kilomètres qui était peut-être le vol de fret le plus court et le plus anti-écologique du monde. À la suite de notre dénonciation, le ministre wallon en charge des aéroports, Jean-Luc Crucke, avait rencontré des responsables de la compagnie Qatar Airways, laquelle s'était engagée à mettre fin à ces vols et à ne plus en organiser de nouveaux à l'avenir. On aurait pu penser que c’était la fin de cette aberration écologique, mais il n’en est rien », dénonce le mouvement.

    « Les aéroports n’ont rien à dire », rappelle Liège Bierset

     

    La réaction de Liège Airport aux propos du mouvement écologiste « Demain » ne s’est pas fait attendre.

    « Les aéroports n’ont rien à dire », rappelle Christian Delcourt, porte-parole de l’aéroport de Liège-Bierset.

    « Ce sont les clients qui décident où ils veulent envoyer les avions et si les compagnies aériennes détiennent les droits d’atterrissage, elles peuvent réaliser ces vols dits de repositionnement. Il est vrai que les dirigeants de Qatar Airways ont été sensibilisés aux arguments du ministre wallon Jean-Luc Crucke, mais ce n’est pas le cas de toutes les compagnies », précise encore Christian Delcourt.

    D'un article de MARC GÉRARDY à lire dans LA MEUSE BASSE-MEUSE du 18 novembre 2020.

  • Un arbre situé sur la N608 à Dalhem était tombé et avait provoqué la mort d’un couple d’Aubelois

    L’Aubelois Benjamin Trefois demande justice. Le 23 février 2017, un arbre déraciné par la tempête tombait sur la voiture de ses parents qui circulaient sur la N608. Le couple ne s’est en pas sorti. Aujourd’hui, l’Aubelois estime que la commune de Dalhem et le SPW sont responsables de par leur négligence.

    Maître Thunus et son client aimeraient que le SPW et la commune payent pour le manque de vigilance. « L’affaire sera plaidée courant 2021. On verra bien », conclut-elle.

    D'un article de LOÏC MANGUETTE à lire dans LA MEUSE BASSE-MEUSE du 18 novembre 2020

     

  • UNE ÉOLIENNE PRÈS DU HALL

    Le conseil communal de Visé a adopté à l’unanimité ce lundi le marché pour l’érection d’une éolienne sur la plaine des Sports.

    « Nous y réfléchissons depuis un an et demi. J’avais rencontré des responsables de sociétés d’éolien au MIPIM à Cannes. L’éolienne sera installée entre le hall omnisports et le terrain de football. Nous avons constaté qu’il n’était pas possible d’installer des panneaux photovoltaïques sur le toit du hall omnisports. C’est pourquoi nous nous tournons vers une petite éolienne de maximum 42 m de haut avec une puissance maximale de 55 KW avec une rotation verticale. Elle pourra être plus petite avec une puissance moindre en fonction de celle qui sera choisie définitivement. La consommation d’électricité est constante et permanente au hall omnisports qui est ouvert sept jours sur sept. Nous consacrons un budget de 240.000€ TVAC à ce projet », conclut Xavier Malmendier. 

    MARC GÉRARDY dans LA MEUSE BASSE-MEUSE du 17 novembre 2020

  • L’enquête publique sur la place Reine Astrid est lancée

    C’est un dossier vieux de dix ans. La nouvelle place Reine Astrid à Visé, place principale de la cité de l’Oie, est désormais connue. Elle a été présentée au conseil communal par l’échevin de l’Aménagement du Territoire, Xavier Malmendier.

    D'un article de MARC GÉRARDY à lire dans LA MEUSE BASSE-MEUSE du 17 novembre 2020

  • La présence du Collège dans une ASBL turque extrémiste en débat

    Débat entre opposition (OUI Visé) et majorité MR-PS au conseil communal de Visé suite à la présence du Collège dans une ASBL turque proche du MHP et des Loups Gris.

    Tensions au conseil communal de Visé ce lundi soir à la salle des Tréteaux (suite aux mesures sanitaires) entre la majorité MR-PS et l’opposition OUI Visé.

    Le chef de file de cette opposition, Stéphane Kariger, ex-échevin MR, a interpellé la bourgmestre MR Viviane Dessard au sujet d’une photo montrant une partie du Collège communal et des Cherattois poser sous le sigle d’un parti ultranationaliste turc d’extrême-droite (MHP) et du mouvement néofasciste « Loups Gris ». qui en est la branche armée. Cette photo a été publiée sur la page Facebook de Cheratte Ülkü Ocagi.

    « C’était une réunion officielle où je ne participais pas à titre personnel mais bien à titre de bourgmestres avec deux échevins, Francis Theunissen, premier échevin et habitant Cheratte et Julien Woolfs, échevin de la Jeunesse. Nous étions accompagnés d’agents communaux en charge de la lutte contre le radicalisme et du CPAS en tant qu’animateur de la Maison de quartier. Nous n’avons pas l’habitude de mener des enquêtes avant de rencontrer des acteurs de la société civile. C’est notre rôle de rencontrer les associations qui se préoccupent de la vie en société. Nous avons expliqué toutes les actions sociales au sens large menées à Cheratte Bas par les pouvoirs locaux: école, maison de quartier, atelier couture, travail de rue, ... »

    Capture d’écran 2020-11-17 à 08.04.02.png« Il ne s’agit aucunement de collaborer avec cette ASBL. Je condamne totalement et explicitement l’idéologie convoyée par la société secrète des Loups Gris et par son excroissance politique le MHP.

    Le programme de haine raciale de cette frange extrémiste de la politique turque est complètement contraire ) mes valeurs, à nos valeurs et n’a pas sa place à Visé. Cette ASBL a reçu ses informations et désormais elle n’aura plus aucun contact avec l’administration communale puisqu’elle véhicule des idées incompatibles avec nos valeurs. Je plaide donc la bonne foi tout en condamnant irrévocablement toute implantation du MHP et des Loups Gris à Visé », a conclu la bourgmestre.

    D'un article de MARC GÉRARDY à lire dans LA MEUSE BASSE-MEUSE du 17 novembre 2020