Fourons - Page 9

  • Conseil communal du 23 janvier 2020

    Changements de places pour les conseillers de la majorité: le bourgmestre s'installe entre les dames.
    De gauche à droite: Alicia Dodémont, Shanti Huynen, Yolanda Daems, Joris Gaens, Lizzy Buijsen-Baillien, Steven Heusschen et Jean-Marie Geelen.

    IMG_0558.jpgAvant d'entamer le conseil communal, Grégory Happart a présenté ses meilleurs voeux à l'assemblée et au public présent. Il l'a fait dans les deux langues (!), mais même cela ne plaît pas "au chien de garde linguistique" de la majorité. L'échevin Herens, désormais réduit à un rôle de "vieux schnock", a en effet immédiatement demandé au président du conseil d'interrompre Grégory Happart.

    Le conseil a commencé par la prestation de la jeune conseillère Alicia Dodémont entre les mains du président du conseil communal, sous les yeux attendris de son père et de son grand-père.

    Sans une question de Clotilde Mailleu sur le ramassage des immondices selon la nouvelle formule imposée par Limburg.net, on n'aurait peut-être même pas eu l'occasion d'entendre la voix du nouveau bourgmestre. En réponse à la question de la conseillère de l'opposition, il a lu un long rapport sur les sacs ramassés ou pas, sur les rues trouvées ou pas, par les camions de Limburg.net (dont l'utilisation réduit encore un peu l'emploi local).

    A l'exception du principe de l'installation d'un collecteur d'eaux usées à Teuven (unanimité) et de la composition d'un jury pour la nomination d'un inspecteur de police (13 voix pour et Grégory Happart contre), tous les autres points à l'ordre du jour ont été votés par la majorité contre les 4 membres présents de l'opposition, Michaël Henen étant absent pour raisons professionnelles.

  • Anthony visite des lieux cachés ou abandonnés

    Véritable adepte de l’exploration urbaine, le Warsagien partage sa passion sur Youtube.

    Anthony Lebeau est passionné par l’exploration urbaine, une activité consistant à découvrir des lieux construits et abandonnés par l’homme. Cette pratique inclut également la visite d’endroits souvent cachés ou difficiles d’accès. Ses aventures, le Warsagien de 30 ans les partage sur sa page Facebook ainsi que sur son compte Youtube où le nombre d’abonnés ne cesse de grimper.

    D'un article de YANNICK GOEBBELS dans LA MEUSE BASSE-MEUSE du 22 janvier 2020 et sur le blog de Dalhem.

  • Jonathan, la victime du crash de Cheratte, était marié

    Le quadragénaire visétois est décédé sur le coup.

    Lundi, en fin d’après-midi, un motard a perdu la vie sur la E25, à hauteur de Cheratte. Il s’agit de Jonathan Leenders, un homme de 40 ans, qui habitait à Visé avec son épouse.

    D'un article d'ALLISON MAZZOCCATO à lire dans LA MEUSE BASSE-MEUSE du 22 janvier 2020.

  • Un Visétois de 40 ans perd la vie dans un crash à Cheratte

    Lundi, à 16h30, un violent crash est survenu sur la E25, dans le sens Liège-Maastricht, en direction de Visé, à hauteur de Cheratte.Capture d’écran 2020-01-21 à 07.56.11.png

    Peu après la bretelle d’accès de Cheratte, et pour une raison qui reste à déterminer par l’enquête, une moto et trois véhicules sont entrés en collision.

    Le parquet de Liège a mandaté un expert automobile pour déterminer les circonstances exactes de ce dramatique accident, qui a coûté la vie à un motard, dont le deux-roues a été retrouvé plusieurs centaines de mètres plus loin. Lundi soir, son identité n’a pas été communiquée par les autorités judiciaires, mais on sait qu’il s’agit d’un Visétois, né en1979.

    Selon les intervenants, le choc a été d’une violence inouïe.

    Le conducteur d’une des voitures impliquées a, par ailleurs, été grièvement blessé lors de l’impact. Il a été transporté vers un hôpital de la région liégeoise.

    La police des autoroutes et les pompiers de Liège sont intervenus. Le SPW s’est chargé du balisage nécessaire.

    L’accident a entraîné de gros embarras de circulation sur l’axe autoroutier.

    DE GROS EMBARRAS DE CIRCULATION

    La E25 a été momentanément fermée à la circulation, et une déviation été mise en place via la sortie « Cheratte Bis ». Mais nombreux sont les automobilistes restés coincés, parfois plus d’une heure, dans les bouchons. Dans l’autre sens de circulation, des ralentissements de curiosité sont également apparus. 

    A.MA dans LA MEUSE BASSE-MEUSE du 21 janvier 2020