Jogging

  • Visé devient le marathon le moins cher du monde mais aussi le plus riche en animations

    Une grande nouvelle pour les coureurs, les spectateurs et les organisateurs qui veulent donner du sang neuf à une épreuve qui souffre d’une concurrence peu élégante et se devait d’être inventive. Les nouveautés en quelques traits.

    Le marathon de Visé en sera le 12 mai à sa 21ème édition. Une édition qui va marquer son histoire car c’est un vrai coup de tonnerre dans un ciel bleu que nous annonce son créateur Tony Guarino (avec son équipe des Marathoniens produits wallons) qui, il y a 21 ans, avait dû quitter Liège suite à la décision butée d’un certain Jean-Maurice Dehousse, bourgmestre de la Cité Ardente à l’époque. « On a appris, il y a quelques mois, que Namur lançait son marathon le même jour que nous, je me suis assis surtout que nous devons également subir la concurrence du Beer Lover marathon à Liège qui se situe à la même période. Je me suis adressé au ministre des sports en vain, nous aurions aimé un peu d’éthique par rapport au calendrier », explique Tony qui a vite réagi avec ses amis organisateurs.

    « On a fait un grand brainstorming. On connaît nos atouts et on connaît nos faiblesses et on a décidé de renforcer les premiers, de modifier les deuxièmes. C’est ainsi que l’on veut renforcer notre convivialité, mettre en avant notre encadrement à la fois festif et médical (un must en la matière avec l’apport du CHH). On veut également doubler nos animations, diminuer nos ravitaillements… Capture d’écran 2019-02-07 à 08.23.52.pngBref on est parti sur deux boucles et sur un départ commun du semi (le gros du peloton) et du marathon », annonce Tony qui est plus déterminé que jamais à faire encore grandir son épreuve.

    « Pas question de s’avouer vaincu. Les marathoniens feront deux tours dont le premier avec le semi donc des « lièvres potentiels », il y aura des pelotons et une saine émulation. Ils auront ainsi la possibilité de savourer le parcours une première fois puis de gérer leur deuxième partie de course. Nous garderons autant d’animations et donc on peut dire qu’il y en aura tous les kilomètres. Les ravitaillements serviront deux fois », ajoute Tony. Avant de revenir à Visé. « On n’aura plus le vent de face car la portion Maastricht-Eisden disparaît après 20 ans d’incursion dans cette magnifique ville que je regretterai néanmoins pour son ambiance et son accueil. » Note-t-il avant d’ajouter un argument de poids. « On va également proposer des conditions exceptionnelles pour les 600 premiers inscrits au marathon, un prix dérisoire de 20 Euros. Partir à 3000 dont 1000 pour 42 Km, voilà mon rêve. » 

    PHILIPPE HALLEUX dans LA MEUSE BASSE-MEUSE du 7 février 2019.

  • Les podiums du jogging de Mouland

    Les hommes du podium des 10 km.

    Capture d’écran 2018-09-03 à 08.03.05.png

    Beaucoup de Fouronnaises et de Fouronnais sur ces podiums.

  • Marathon : Visé râle contre Namur

    Les amateurs de courses à pied et de marathons vont devoir effectuer un choix en 2019. Le dimanche 12 mai, auront lieu en même temps le marathon de Visé et le marathon de Namur ! Tony Guarino, l’organisateur du Capture d’écran 2018-08-30 à 07.40.07.pngmarathon de Visé avec son club des « Marathoniens produits wallons », est très fâché et surtout déçu.

    « Le marathon de Visé en sera à sa 21ème édition ! Visé a été le premier marathon de Belgique. Puis le marathon d’Anvers a repris son organisation à la fin du mois d’avril et on a senti la différence. On est passé de 1.000 participants à 800 Puis il y a eu l’arrivée du Beer Lovers’Marathon à Liège qui a été une autre concurrence et voici à présent que le marathon de Namur est programmé le même jour ! Il y aura donc trois marathons en un mois dans un rayon de 50 km. En général, les marathoniens participent à deux épreuves par an, voire à une seule. Ce sera donc au préjudice des trois organisateurs », regrette Tony Guarino qui a déjà participé à 88 marathons.

     

    PAS LE CHOIX POUR NAMUR

    Du côté de Namur, on comprend bien évidemment la réaction visétoise. « Pour notre première organisation qui s’est déroulée le 22 avril dernier, nous étions en concurrence avec le marathon d’Anvers qui est le plus grand de Belgique. L’année prochaine, le dimanche 22 avril sera le dimanche de Pâques qui comporte de nombreuses animations à Namur. Le 29 avril 2019, ce sera le rallye de Wallonie et le premier week-end de mai sera aussi très chargé pour la Ville de Namur. Nous n’avions donc pas le choix de la date. D’autant que l’on mobilise de nombreux bénévoles mais surtout les policiers namurois et des agents communaux. C’est vrai que c’est dommage de tomber en même temps que Visé mais on n’avait pas le choix. On espère que ce sera différent l’année prochaine », précise Nicolas Bonomi, l’organisateur du marathon de Namur.

    « Dans une discipline où tout le monde se connaît, une épreuve est ainsi supprimée. C’est un sport amateur pour des amateurs. Ce jour-là, c’est une fête familiale et conviviale du sport grand public, pour l’amour du sport. Il y a le marathon, le semi-marathon, les 5 et 10 km, le km pour les enfants. C’est la négation de l’esprit sportif d’avoir deux épreuves identiques le même jour », regrette aussi l’échevin des Sports de Visé, Xavier Malmendier. 

    MARC GÉRARDY dans LA MEUSE BASSE-MEUSE du 30 août 2018.

  • Pas de train pour les Hollandais

    Incroyable mais vrai !

    Les coureurs à pied hollandais qui souhaitaient aller courir le 20e marathon de la Meuse au départ de Visé ce dimanche matin n’ont pas pu se rendre en train dans la cité de l’Oie, comme ils en avaient pris l’habitude ces dernières années.

    Lire la suite

  • Énorme succès de foule à Visé

    Certains y ont même fêté leur anniversaire!

    Ce vendredi soir sur le coup de 20h30, quelque 2.000 joggeurs ont pris part à cette 4ème édition de la corrida de Noël de Visé. Un très grand succès de foule quand on sait que l’édition 2016 avait accueilli 1.600 participants. Cet événement est une organisation de l’USRL Visé, en collaboration avec le service des sports de la ville de Visé.

    Mais, cette course est avant tout un événement festif où la bonne humeur, la convivialité… sont de rigueur. Presque tous les participants ont couru le bonnet de Père Noël au vent, tout en arborant un beau tee-shirt rouge. Les jeunes bambins n’étaient pas oubliés. Ils étaient une cinquantaine d’enfants à participer à une course d’un kilomètre. Ensuite, les 2.000 coureurs se sont élancés pour un jogging de 5 kilomètres dans le centre historique de la Cité de l’Oie. Les plus courageux ont réalisé deux tours, soit une course de 10 kilomètres. L’originalité de cette épreuve sportive consiste à faire découvrir des endroits insolites. C’est ainsi que les joggeurs ont traversé les salles des Anciens et des Francs Arquebusiers, le cloître… Ils ont dû aussi gravir les escaliers de la rue Raskinroy. Tout au long du parcours, les joggeurs étaient encouragés par des animations musicales comme bandas, tambours… 

    LEM dans LA MEUSE BASSE-MEUSE du 30 décembre 2017